profile image

Didier Rochefort

Étudiant endetté, citoyen engagé, militant critique du capitalisme

Jeune travailleur de 22 ans, Didier Rochefort est titulaire d'un DEC en sciences humaines au Collège de Valleyfield. Présentement en sabbatique, retour aux études en 2018 dans un programme qui demeure à déterminer (science politique, sociologie, philosophie). Membre du comité exécutif de l'association étudiante du collège de Valleyfield (AGÉCoV) entre 2013 et 2015, d'abord à titre de secrétaire aux affaires externes puis en tant que secrétaire à la coordination. Militant critique du capitalisme. Actuellement membre du comité d'organisation de conférences (volet socio-politique) du Café culturel La Factrie à Salaberry-de-Valleyfield.
Non, Gabriel Nadeau-Dubois ne sauvera pas le

Non, Gabriel Nadeau-Dubois ne sauvera pas le Québec

On doit reconnaître que Gabriel Nadeau-Dubois et Québec Solidaire sont les seuls à présenter un projet alternatif concret aux dogmes néolibéraux vers lesquelles tend à se diriger le Québec depuis deux décennies.
23/03/2017 09:40 EDT
L'obsession de la vérification des faits et ses

L'obsession de la vérification des faits et ses conséquences

Le problème est que cette vérité post-politique opposée à la politique post-vérité est entièrement fausse, et que les faits qui sont correctement établis ne seront jamais le terminus de la politique, mais son commencement, car des faits n'ont jamais rien dit d'eux-mêmes. Rien !
03/02/2017 08:55 EST
Violence politique: un traitement médiatique

Violence politique: un traitement médiatique hypocrite?

La gifle reçue par l'ex-premier ministre français Manuel Valls ou le coup de poing reçu par Richard Spencer ont le mérite, à tout le moins, de permettre d'aborder la question trop souvent éludée du double standard médiatique en ce qui a trait à la violence politique.
29/01/2017 09:15 EST
Rompre avec la barbarie: un vœu pieux pour

Rompre avec la barbarie: un vœu pieux pour 2017?

L'année 2017 n'en est qu'à ses balbutiements qu'elle se présente déjà à nous gorgée d'une étonnante potentialité subversive. En moins d'un mois, trois nouvelles auraient la capacité de générer dans l'espace public une rage politique d'une proportion suffisante pour justifier l'entrée du monde occidental au cœur d'une crise sociale sans commune mesure.
23/01/2017 08:24 EST