profile image

Claude Trudel

Homme politique en retraite active, analyste, commentateur et blogueur

Commencée en 1970 à titre de chef de cabinet adjoint du premier ministre Robert Bourassa, la carrière de Claude Trudel s’étend sur plus de quatre décennies partagées entre le service public et la gestion d’entreprises, particulièrement dans le secteur culturel. En politique, il a été député libéral de Bourget dans les années 80, maire de Verdun de 2005 à 2012 et membre du CE de la ville de Montréal de 2009 à 2012.

Depuis sa retraite en décembre 2012, Claude Trudel partage son temps entre l’écriture, le commentaire, l’analyse politique et le mentorat.

On peut suivre Claude Trudel sur www.claudetrudel.com
Philippe Couillard joue

Philippe Couillard joue d'audace

Plus qu'un brassage de cartes, sa dernière <em>concoction</em> constitue la première étape concrète en vue de l'élection générale d'octobre 2018.
28/01/2016 13:47 EST
Petite salade froide pour gros points

Petite salade froide pour gros points chauds

Aujourd'hui, je n'ai le goût de consacrer toutes mes énergies ni au PQ, ni au PLQ, ni à Harperrr, ni au nouveau shérif de Montréal. Aussi, vais-je répartir cette énergie entre les quatre.
07/05/2014 12:21 EDT
Quand le PQ méprise les

Quand le PQ méprise les institutions

Souhaitons que les quatre années qui viennent soient l'occasion pour le PQ de repenser non seulement sa stratégie identitaire (une absolue nécessité), mais aussi l'importance qu'il accorde et le respect qu'il voue aux institutions.
02/05/2014 12:18 EDT
Cabinet Couillard: une bonne première

Cabinet Couillard: une bonne première impression

En composant son cabinet, le premier ministre Philippe Couillard a remboursé ses dettes politiques, tenu compte de l'importance de la région métropolitaine et celle de la capitale nationale, fait place aux plus jeunes, négligé de se rapprocher de l'équilibre homme-femme et lancé un message très clair.
24/04/2014 12:44 EDT
Un(e) ministre pour

Un(e) ministre pour Montréal

Montréal mérite un ministre, cela va de soi. Un ministre fort, expérimenté. Dommage pour les candidats élus pour la première fois le 7 avril dernier, leur CV, aussi impressionnant soit-il, ne suffit pas. Le premier ministre devra choisir parmi les vétérans. Ils sont nombreux, mais pas tous qualifiés pour cet emploi bien particulier.
23/04/2014 12:21 EDT