profile image

Chantale Caron

Fondatrice de l'Agora des Femmes et trésorière de Pour les droits des femmes du Québec

Chantale Caron a fait des études en gestion des affaires et est propriétaire d'une entreprise avicole de la Montérégie. Féministe militante, elle a aussi déjà œuvré à la direction d'une maison d'aide et d'hébergement pour femme victime de violence, après avoir travaillé à la direction générale d'organisations culturelles nationales et à la tête de différentes organisations communautaires de la région de Montréal. Aujourd'hui, elle milite pour la mise sur pied d'une Centre des Femmes dans la Région de la MRC Pierre-de-Saurel, L'Agora des Femmes; et pour l'organisation féministe mixte et laïque "Pour les droites des femmes du Québec (PDF-Québec). Actuellement, elle dirige le Centre de prévention du suicide de Pierre-De Saurel. Sa parole ici n'engage pas les organismes pour lesquelles elle milite et oeuvre.
Shutterstock

Qui paie la note en fin de compte?

En déposant le projet de loi 10, le Parti libéral se propose de faire des économies en coupant dans les agences de santé et des services sociaux et, semble-t-il, regarde aussi du côté des commissions...
01/10/2014 02:45 EDT
Shutterstock

Le budget Leitao du futur

Monsieur Leitao, si vous voulez que l'économie, que vous tentez de «corriger», entre dans le cœur du 21e siècle, vous ne pouvez plus passer à côté de la création de politiques d'emploi qui fassent une part équitable aux femmes.
11/06/2014 11:59 EDT
Hillary Fox via Getty Images

Fin de l'exploitation. Point.

Il est clair que si nous avions des militantes féministes élues au sein des gouvernements, on ne nous ferait pas des projets de loi à ce point bâclés. Mais en attendant une autre Thérèse Casgrain ou une autre Lise Payette, donnons le feu vert à ce projet, quitte à travailler pour lui donner plus de chair dans les années à venir.
11/06/2014 10:22 EDT
PC

En plein dans le mille, Janette! - Chantale Caron, trésorière de Pour le droit des femmes Québec

Si tu avais dénoncé le fait que les heures de piscine étaient séparées sur la base de la race, avec des heures pour les «Blancs» et des heures pour les «Noirs», tout le monde aurait applaudi ton courage. Si on avait séparé les gais des hétérosexuels, il n'y a aucun doute non plus que tu te serais aussi soulevée et que tu aurais été applaudie. Mais parce que tu as dénoncé que cette séparation était faite en fonction du sexe, tu es conspuée, insultée et ridiculisée.
01/04/2014 01:48 EDT