profile image

Anthony Di Carlo

Blogueur

Anthony Di Carlo est né de parents immigrants à l’époque des années « perdues», soit entre la Génération X qui s’est terminée vers 1979 et la Génération Y qui a commencé aux alentours de l’année 1983. Anthony a surnommé ces Canadiens « perdus » comme étant les « enfants de la Charte » puisqu’ils sont nés à l’époque du rapatriement de la Constitution canadienne, qui comprend la Charte canadienne des droits et libertés. Pour les « enfants de la Charte » qui sont nés dans la Province du Québec, comme lui, ils ont vécu une enfance dans les quartiers des familles déchirées par le referendum. Où nos pères, Pierre Trudeau et Réné Lévesque étalaient sur les tables de nos maisons leurs querelles politiques, puis dans les rues de grands centres urbains du Québec. Les « enfants de la Charte » sont entrés dans l’âge légal et ont eu à faire face à un environnement national et mondial accru de violations des libertés et des droits de l’homme, reconnus comme la Génération 9∕11. Cet événement a d’ailleurs influencé le parcours professionnel d’Anthony tout au long de ses vingt ans et l’a amené là où il est aujourd'hui. Comme jeune professionnel, Anthony poursuit présentement une carrière civile à titre de comptable professionnel en poursuivant son titre de CPA. De plus, il poursuit également une carrière militaire comme officier de l’infanterie avec le régiment de la Première réserve de l’Armée canadienne, Les Fusiliers Mont-Royal. Pendant son temps libre, Anthony est un blogueur qui écrit en anglais et en français sur les répercussions de la politique fédérale des 30 dernières années sur Montréal, dans la perspective d’un allophone. Sa dernière série de blogues intitulée « Mémoires d’un gardien de la paix de l’ONU en Haïti » peut être consultée au www.jemesouviensblog.ca
PC

Comment Maria Mourani pourrait se battre contre la Charte des valeurs - Anthony Di Carlo

L'idée que Maria Mourani, députée volubile et provocatrice, restera une députée fédérale indépendante et souverainiste est peu probable étant donné que sa capacité d'influencer la politique efficacement a été considérablement réduite. Il serait préférable pour elle et les résidents d'Ahuntsic qu'elle considère sérieusement une transition politique sans heurts vers la politique provinciale; une arène plus propice pour débattre des idées souverainistes.
14/11/2013 01:27 EST