profile image

Anne Tursz

Pédiatre et épidémiologiste, Directeur de recherche émérite à l’Inserm

Anne Tursz : résumé de carrière (le 24-06-2013) Pédiatre et épidémiologiste, ayant une formation complémentaire en économie de la santé actuellement Directeur de recherche émérite à l’Inserm, Anne Tursz a fait porter ses travaux sur deux thématiques : 1) l’utilisation des systèmes de santé par les enfants ; 2) la traumatologie (accidentelle et intentionnelle) chez l’enfant. Sur le premier thème elle a travaillé de manière pluridisciplinaire avec des chercheurs en anthropologie et économie, à la fois en France et dans des pays africains (notamment comme coordinatrice d’un grand projet Nord-Sud, financé par plusieurs PCRD européens successifs). Sur le thème des accidents, elle a monté en France, au début des années 80, une grande enquête en population, incluant les secteurs public et privé de soins et visant à estimer la fréquence de cette pathologie. Enfin, sur le thème de la maltraitance, elle a réalisé une complexe enquête sur les homicides de nourrissons de moins de 1 an, en recoupant des données hospitalières et judiciaires avec celles des statistiques officielles de mortalité, dans trois régions françaises sur une période de 5 ans. Cette enquête a révélé la sous-estimation massive de ce problème en France. Guidée dans ses hypothèses et choix de thématiques de recherche par le maintien, pendant 20 ans, d’une pratique clinique dans le cadre de la PMI, elle a voulu valoriser ses résultats auprès des responsables politiques et a eu une importante activité d’expertise (auprès de l’OMS, de l’UE, des ministères français, de la Haute autorité de santé [HAS]...). Elle a ainsi présidé le Comité interministériel d’orientation du Plan national « Violence et santé », participé à la préparation de la loi de 2007 réformant la protection de l’enfance et été membre du collège du Haut Conseil de Santé publique. Elle a aussi eu de nombreuses activités d’évaluation de la recherche, notamment en tant que présidente de la Commission scientifique spécialisée de Santé publique de l’Inserm de 2003 à 2007. Elle a publié de nombreux livres dont « Enfants maltraités. Les chiffres et leurs bases juridiques en France », en 2008 aux Éditions Lavoisier, en collaboration avec Pascale Gerbouin-Rérolle, et, en 2010 aux Éditions du Seuil, « Les oubliés. Enfants maltraités en France et par la France ». Actuellement elle consacre son éméritat à des enseignements, conférences invitées et présentations dans des colloques sur le thème de la maltraitance, à l’écriture d’articles scientifiques dans des revues internationales, ainsi qu’à la vulgarisation de la problématique de la maltraitance envers les jeunes enfants. Dans cette optique elle a présidé le comité de pilotage scientifique du « Colloque national sur les violences faites aux enfants » qu’elle a co-organisé avec le sénateur André Vallini et qui s’est tenu au Sénat le 14 juin 2013, sous le Haut patronage du président du sénat et la présidence de Madame Valérie Trierweiler.
AFP

Pourquoi ou comment devient-on terroriste en France?

Les étapes du « comment on devient terroriste » restent l'objectif central des pouvoirs publics. Certes, l'urgence immédiate est de déjouer de nouveaux attentats. Il faut bien sûr renforcer les structures antiterroristes, surveiller les vols internationaux, agir dans les prisons en ne livrant pas de très jeunes hommes, voire des adolescents, aux recruteurs potentiels; il faut identifier les imams autoproclamés sur Internet et dans la rue, développer l'information et les discussions autour d'une véritable instruction civique dans les établissements scolaires...
18/04/2015 08:37 EDT