profile image

Anick Desrosiers

Critique sociale engagée

Après s’être intéressée professionnellement à la naissance, à la mort et à tout ce qu’il y a entre les deux, Anick vit son terrible thirty-two en faisant des montées de lait sur le système dans ses classes de deuxième cycle de travail social, à l’université McGill. Si elle critique l’humain et la société, c’est avant tout parce qu’elle nous croit collectivement capables de mieux, entre deux crises de misanthropie accompagnées de beaucoup trop de chocolat. Elle ne conçoit pas autrement que comme un triste et dangereux dérèglement que le cœur puisse être ailleurs qu’à gauche.
Et tant pis pour

Et tant pis pour grand-maman

Votre grand-maman doit rester dans sa couche jusqu'à ce qu'elle soit bien pleine de patates en poudre digérées, même si on ne lui donnera qu'un bain rapide par semaine comme si c'était un luxe?
26/10/2016 08:22 EDT
Alice au pays du

Alice au pays du viol

Ces jours-ci, je pense à Alice et à tout le courage dont elle devra faire preuve pour voir son nom étalé partout, juste à côté des doutes, alors qu'elle expose au monde les blessures qu'elle a prises à jamais dans son corps.
21/10/2016 10:28 EDT
L'autre

L'autre femme

C'est pour toi que j'ai feint de l'apprécier, au début, cette intruse, parce que je voulais que toi aussi, tu puisses l'aimer sans retenue, elle qui allait avoir le privilège d'entendre tes rires et de te consoler au quotidien, la moitié du temps, à ma place.
19/10/2016 10:28 EDT
Aimer la

Aimer la Femme

J'ai besoin de te dire, à toi que j'apprécie comme humain, que ton image de la femme est sexiste et qu'elle fait du mal à toutes les femmes.
15/08/2016 10:30 EDT
À la défense de la liberté d'être

À la défense de la liberté d'être con

Si tu milites juste pour la liberté de dire des choses offensantes à radio X ou sur une tribune quelconque sans lutter pour l'expression démocratique, et bien tu ne milites pas pour la liberté d'expression mais bien pour le droit d'être con...
16/05/2016 10:06 EDT
Déshabiller Pierre pour habiller

Déshabiller Pierre pour habiller Paul

Je gradue dans un contexte où notre filet social est brûlé par des gens qui utilisent des mesures austères contre des populations vulnérables pour financer les privilèges des classes les plus nanties.
08/04/2016 10:21 EDT
Souvenirs de Syrie, les cheveux au

Souvenirs de Syrie, les cheveux au vent

C'est faux. On prête à d'autres la xénophobie qui est la notre, alors que l'histoire occidentale est tissée d'impérialisme et de violence sans qu'on nous traite tous ailleurs comme des voleurs et des gens violents.
25/10/2015 09:18 EDT
De l'eau salée sur

De l'eau salée sur l'humanité

Bien au delà de la tristesse passive, je suis en colère parce que le changement ne peut être que collectif et que je ne nous sens pas collectivement et globalement en lutte pour un monde plus juste. Les plages vont arrêter de vomir un jour. On s'assurera que les gens crèvent chez eux, loin, parfois à cause de nous, sans qu'on s'en émeuve trop pour pouvoir continuer à vivre l'esprit en paix.
04/09/2015 01:42 EDT
L'épreuve

L'épreuve démocratique

Le problème avec le cynisme, c'est qu'on se met à oublier collectivement que c'est la population qui a le pouvoir de dicter le programme politique et de mener les élus.
05/08/2015 10:44 EDT
Où est

Où est Charlie?

Il me fallait de temps pour trouver le courage de me replonger dans ces effluves de Charte des valeurs, qui continuent de flotter sur un bout du Québec
07/02/2015 08:15 EST
Charité, Gravol et esprit de

Charité, Gravol et esprit de Noël

J'haïs Noël. C'est viscéral. La musique à grelots, aux paroles vides de sens et pourtant chantée avec une passion extrémiste, me donne envie de vomir. Les décorations m'agressent.
15/12/2014 10:27 EST