profile image

Ana Armellino

Agente de bureau, Ville de Montréal et immigrante de l'Uruguay

L’impossibilité de décrocher un travail dans notre pays d’origine nous a poussées, ma fille et moi, à chercher des solutions ailleurs. Et nous nous sommes tournées vers le Canada.

Elle est partie la première, en 2006. Je devais la suivre immédiatement, mais le Québec m’a refusé la résidence, sous prétexte que je ne serais pas capable d’obtenir un emploi.

Au début 2009, j’ai joué le tout pour le tout. J’ai vendu ma maison, payé mes dettes et débarqué à Montréal avec les 5000$ qui me restaient.

Alors j’ai demandé à nouveau la résidence. Ma fille étant ma seule famille au monde, j’ai invoqué la raison humanitaire. On me l’a accordée à la fin 2010.

Au début, j’ai travaillé comme femme de ménage, ensuite comme agente du recensement en 2011, puis comme adjointe administrative d’une petite librairie.

En mai 2013, j’ai été embauchée par la Ville de Montréal comme agente de bureau, pour une période de 6 mois. Je suis toujours en poste.

Je suis citoyenne canadienne depuis août 2014.