profile image

Adrien Pouliot

Chef du Parti conservateur du Québec

Adrien Pouliot étudie le droit à l’Université de Sherbrooke où il remporte le Prix du Barreau et il devient avocat en 1979. Il pratique le droit corporatif et commercial au sein du prestigieux cabinet Ogilvy Renault (maintenant Norton Rose Fulbright) à Montréal où il acquiert une expérience en fusions et acquisitions d’entreprises de même qu’en financement public et privé. Il se joint en 1984 à l’entreprise familiale CFCF Inc., œuvrant en radiodiffusion et en télédistribution, à titre d’adjoint au président. L’entreprise exploite alors CFCF-12 (la station de télévision anglaise du réseau CTV à Montréal), la compagnie de télédistribution desservant l’Ouest de l’le de Montréal, deux stations de radio de langue anglaise et une compagnie de production d’émissions de télévision.

CFCF Inc. devient une compagnie publique cotée à la Bourse de Montréal et de Toronto en 1986. En 1986, M. Pouliot obtient une licence de radiodiffusion provinciale pour le nouveau réseau Télévision Quatre Saisons. En 1987, il est promu au poste de président de CFCF-12, et de 1989 à 1993, il occupe le poste de président et chef de l’exploitation de la compagnie mère CFCF Inc. Il devient ensuite président et chef de la direction après avoir mené avec succès une restructuration de l’entreprise. Sous sa gouverne, l’entreprise devient le quatrième plus important télédistributeur au Canada avec plus de 425 000 abonnés et un effectif frisant les 1 200 employés et elle occupe une place importante en télévision par l’exploitation du réseau de Télévision Quatre Saisons. En 1996, l’entreprise est vendue à Vidéotron pour une valeur totale de 687 millions $ et M. Pouliot assuma une transition sans heurts de l’entreprise jusqu’en 1997.

M. Pouliot acquiert par la suite Entourage Solutions Technologiques Inc., une entreprise de services techniques spécialisée dans l’installation et l’entretien de réseaux et d’équipement de télécommunications et informatiques. L’entreprise a compté jusqu’à 2 800 employés répartis au Québec et en Ontario et un chiffre d’affaires de 225 millions $ par année. Sous sa gouverne, l’entreprise augmente la qualité de son service de 40% et sa productivité de 40%, ses revenus doublent et sa rentabilité est multipliée par 20. M. Pouliot vend l’entreprise à Bell Canada en 2005.

En 2005, M. Pouliot a été copromoteur de la création de First National AlarmCap Income Trust, la troisième entreprise de sécurité résidentielle et commerciale au Canada et dont les actions ont été cotées à la Bourse de Toronto. Il en a été le premier président du conseil.

M. Pouliot est maintenant président de Capital Draco Inc., une compagnie d’investissements. M. Pouliot a participé à la gouvernance de quatre entreprises cotées en bourse : CFCF Inc., Donohue Inc., Gestion Biocapital Inc. et First National AlarmCap Income Fund.

M. Pouliot a été président du conseil d’administration de Corporation Image Entertainment Inc. et a été membre du conseil d’administration et membre du comité d’investissement de iNovia, un fonds ayant alors 180 millions $ sous gestion basé à Montréal qui investissait dans des entreprises en démarrage dans les secteurs de la technologie de l’information, de la santé et des technologies vertes.

Au niveau industriel, M. Pouliot a investi temps et efforts au sein de plusieurs conseils et comités d’associations (notamment l’association canadienne des radiodiffuseurs et l’association canadienne de la télévision par câble). Il a aussi représenté CFCF-12 au sein du conseil d’administration de CTV Television Network Ltd. pendant neuf années.

Son implication communautaire se reflète par les nombreux conseils d’administration auxquels il a participé. Au niveau de la santé, il a été membre du conseil d’administration de l’Hôpital de Montréal pour enfants et du Fonds de recherche de l’Institut de cardiologie de Montréal. Sur le plan économique, il a siégé au sein de la Société de développement économique Ville-Marie, une agence gouvernementale favorisant le développement économique de Montréal, et président du conseil des gouverneurs de la Jeune Chambre de Commerce de Montréal. En éducation, Il a été gouverneur de l’Université McGill pendant près de 10 ans où il a contribué aussi comme président du comité de vérification, membre du comité des finances, membre du comité de retraite et membre du fonds de dotation. Il est maintenant gouverneur émérite de cette institution.

Il a appuyé la formation et l’éducation des jeunes gens d’affaires en participant activement à la Young Presidents’ Organization et à son organisation sœur World Presidents’ Organization, qui ensemble regroupent près de 20 000 présidents d’entreprise dans 110 pays et a siégé à son conseil d’administration international et à son comité de vérification.

M. Pouliot est passionné par les politiques publiques. Il a participé en 1999 au lancement de l’Institut économique de Montréal, dont il a été président du conseil pendant 8 ans et membre du conseil pendant 12 ans. Il a aussi été président du conseil de la Ligue des contribuables, un organisme sans but lucratif qui cherche à défendre les intérêts des contribuables. Il s’est impliqué en politique comme vice-président de la commission politique de l’Action démocratique du Québec en 2011 jusqu’à la fusion de celle-ci avec la Coalition Avenir Québec.

Depuis le 23 février, il est le chef du Parti conservateur du Québec.

Reproduit avec l'autorisation du Parti Conservateur du Québec
Le fractionnement du revenu abolit une iniquité

Le fractionnement du revenu abolit une iniquité fiscale

Loin d'être inéquitable, la mesure proposée enlève une iniquité! Le fractionnement du revenu n'est pas une échappatoire fiscale conçue pour les familles à un seul revenu. Au contraire, il a pour objet de mettre ces ménages sur le même pied que les ménages à deux revenus.
04/11/2014 10:43 EST
On ne change pas les zébrures d'un

On ne change pas les zébrures d'un tigre

Selon le premier ministre, sous-traiter au privé n'apporterait pas de gains énormes. « Les gains, on va les faire au Québec au cours des prochains mois et années par une simplification des structures», a soutenu M. Couillard.
02/11/2014 11:43 EST
À la solde du grand

À la solde du grand capital!

Il faut mettre fin à cette expérience d'ingénierie sociale qui avait pour but d'intégrer la classe bourgeoise à la classe prolétaire. Transformons nos cégeps en grandes écoles de métier collées à la réalité du marché du travail, ce qui améliorerait l'employabilité des étudiants.
29/10/2014 08:52 EDT
Resto végétarien ou steak

Resto végétarien ou steak house?

La loi et de la réglementation fiscales québécoises ne sont pas une cause de nos maux, mais bien le résultat de la culture étatiste qu'ont adoptée tour-à-tour les libéraux et les péquistes depuis la Révolution tranquille.
21/10/2014 12:02 EDT
Privatiser

Privatiser Emploi-Québec?

À part quelques jovialistes qui se cachent la tête dans le sable, il existe au Québec un consensus sur le besoin de redresser les finances publiques. Mais est-il possible de réduire les dépenses de l'État tout en prodiguant de meilleurs services?
11/10/2014 09:21 EDT
Assez de

Assez de restructurite!

Si le passé est garant de l'avenir, les probabilités que la restructuration du système de santé du ministre Barrette donne les résultats escomptés sont bien minces.
27/09/2014 10:04 EDT
Les bienfaits de la concurrence en

Les bienfaits de la concurrence en éducation

Les défenseurs des modèles étatistes n'aiment pas la concurrence parce qu'elle met en évidence les mauvais résultats des services monopolistiques fournis par l'État. Or, cette concurrence doit être encouragée, car elle produit de bons résultats.
16/09/2014 11:11 EDT
La CSQ et les

La CSQ et les beignes

La transaction entre Burger King et Tim Hortons n'enlève rien aux contribuables canadiens.
01/09/2014 11:40 EDT
Projet de loi 3: le Cheval de

Projet de loi 3: le Cheval de Troie

Le projet de loi 3, ce n'est que le début de la guerre. Le déficit de 4 milliards de $ au niveau municipal, ce sont des «pinottes». Ce projet de loi n'est donc que le premier chapitre d'une réforme nécessaire et pénible qui testera la détermination du gouvernement Couillard.
26/08/2014 07:27 EDT
Éoliennes: Steven Guilbeault tente de se

Éoliennes: Steven Guilbeault tente de se disculper

Je n'ai rien contre les éoliennes en soi. Mais au Québec, la production éolienne n'est pas justifiée. L'hydroélectricité nous fournit en effet 96 % de nos besoins en électricité et nous n'avons pas besoin du vent pour améliorer notre bilan environnemental.
14/08/2014 11:42 EDT
Rouler plus vite pour sauver des

Rouler plus vite pour sauver des vies?

Ceux qui comme moi appuient les augmentations des limites ne veulent pas nécessairement leur abolition. Ils réclament plutôt d'appliquer des limites de vitesse égales à la vitesse qui est déjà suivie par 85% des automobilistes.
05/08/2014 12:00 EDT
Une nouvelle ère pour

Une nouvelle ère pour l'automobile?

Le gouvernement du Québec fait face à une détérioration des réseaux routiers qui met d'énormes pressions sur les finances publiques.
29/07/2014 11:19 EDT
Jacques Daoust a-t-il vu la

Jacques Daoust a-t-il vu la lumière?

Le ministre de l'Économie se demande ouvertement s'il ne serait pas mieux de diminuer les impôts de toutes les entreprises plutôt que de choisir les gagnants par des subventions et crédits d'impôt.
16/07/2014 11:35 EDT
Sandy Spings: un exemple pour nos

Sandy Spings: un exemple pour nos villes?

En 2005, la municipalité de Sandy Springs a sous-traité presque toutes les fonctions de l'administration municipale (sauf la police et les pompiers) à une entreprise. Résultats : la ville est gérée de façon très efficace.
05/07/2014 08:03 EDT
Prophète à

Prophète à Gatineau

Le maire Stephen Goldsmith d'Indianapolis a mis ses cols bleus en concurrence contre le privé par des appels d'offres pour des activités ancillaires et non-stratégiques de la ville. Cette façon de faire lui a permis d'épargner des millions.
02/07/2014 10:14 EDT
La place du Québec au

La place du Québec au Canada

J'exhorte le gouvernement du PLQà saisir l'occasion que lui offre le gouvernement fédéral pour promouvoir le libre-échange à l'intérieur du Canada. On sait en effet qu'il existe un très grand nombre de barrières réglementaires qui empêchent les entrepreneurs québécois d'avoir un accès plein et entier aux marchés des autres provinces.
03/06/2014 12:56 EDT
Nous avons élu 125 députés de

Nous avons élu 125 députés de gauche

Le PLQ n'est pas un parti centre-droit, comme l'affirme Alain Dubuc. Quant à la CAQ, n'ayant pas été au pouvoir, on ne peut se fier qu'à ses promesses. Résultat, j'ai plutôt tendance à dire que nous avons élu 125 députés de quatre partis de gauche le 7 avril dernier.
24/04/2014 12:30 EDT