profile image

Adrien Pouliot

Chef du Parti conservateur du Québec

Adrien Pouliot étudie le droit à l’Université de Sherbrooke où il remporte le Prix du Barreau et il devient avocat en 1979. Il pratique le droit corporatif et commercial au sein du prestigieux cabinet Ogilvy Renault (maintenant Norton Rose Fulbright) à Montréal où il acquiert une expérience en fusions et acquisitions d’entreprises de même qu’en financement public et privé. Il se joint en 1984 à l’entreprise familiale CFCF Inc., œuvrant en radiodiffusion et en télédistribution, à titre d’adjoint au président. L’entreprise exploite alors CFCF-12 (la station de télévision anglaise du réseau CTV à Montréal), la compagnie de télédistribution desservant l’Ouest de l’le de Montréal, deux stations de radio de langue anglaise et une compagnie de production d’émissions de télévision.

CFCF Inc. devient une compagnie publique cotée à la Bourse de Montréal et de Toronto en 1986. En 1986, M. Pouliot obtient une licence de radiodiffusion provinciale pour le nouveau réseau Télévision Quatre Saisons. En 1987, il est promu au poste de président de CFCF-12, et de 1989 à 1993, il occupe le poste de président et chef de l’exploitation de la compagnie mère CFCF Inc. Il devient ensuite président et chef de la direction après avoir mené avec succès une restructuration de l’entreprise. Sous sa gouverne, l’entreprise devient le quatrième plus important télédistributeur au Canada avec plus de 425 000 abonnés et un effectif frisant les 1 200 employés et elle occupe une place importante en télévision par l’exploitation du réseau de Télévision Quatre Saisons. En 1996, l’entreprise est vendue à Vidéotron pour une valeur totale de 687 millions $ et M. Pouliot assuma une transition sans heurts de l’entreprise jusqu’en 1997.

M. Pouliot acquiert par la suite Entourage Solutions Technologiques Inc., une entreprise de services techniques spécialisée dans l’installation et l’entretien de réseaux et d’équipement de télécommunications et informatiques. L’entreprise a compté jusqu’à 2 800 employés répartis au Québec et en Ontario et un chiffre d’affaires de 225 millions $ par année. Sous sa gouverne, l’entreprise augmente la qualité de son service de 40% et sa productivité de 40%, ses revenus doublent et sa rentabilité est multipliée par 20. M. Pouliot vend l’entreprise à Bell Canada en 2005.

En 2005, M. Pouliot a été copromoteur de la création de First National AlarmCap Income Trust, la troisième entreprise de sécurité résidentielle et commerciale au Canada et dont les actions ont été cotées à la Bourse de Toronto. Il en a été le premier président du conseil.

M. Pouliot est maintenant président de Capital Draco Inc., une compagnie d’investissements. M. Pouliot a participé à la gouvernance de quatre entreprises cotées en bourse : CFCF Inc., Donohue Inc., Gestion Biocapital Inc. et First National AlarmCap Income Fund.

M. Pouliot a été président du conseil d’administration de Corporation Image Entertainment Inc. et a été membre du conseil d’administration et membre du comité d’investissement de iNovia, un fonds ayant alors 180 millions $ sous gestion basé à Montréal qui investissait dans des entreprises en démarrage dans les secteurs de la technologie de l’information, de la santé et des technologies vertes.

Au niveau industriel, M. Pouliot a investi temps et efforts au sein de plusieurs conseils et comités d’associations (notamment l’association canadienne des radiodiffuseurs et l’association canadienne de la télévision par câble). Il a aussi représenté CFCF-12 au sein du conseil d’administration de CTV Television Network Ltd. pendant neuf années.

Son implication communautaire se reflète par les nombreux conseils d’administration auxquels il a participé. Au niveau de la santé, il a été membre du conseil d’administration de l’Hôpital de Montréal pour enfants et du Fonds de recherche de l’Institut de cardiologie de Montréal. Sur le plan économique, il a siégé au sein de la Société de développement économique Ville-Marie, une agence gouvernementale favorisant le développement économique de Montréal, et président du conseil des gouverneurs de la Jeune Chambre de Commerce de Montréal. En éducation, Il a été gouverneur de l’Université McGill pendant près de 10 ans où il a contribué aussi comme président du comité de vérification, membre du comité des finances, membre du comité de retraite et membre du fonds de dotation. Il est maintenant gouverneur émérite de cette institution.

Il a appuyé la formation et l’éducation des jeunes gens d’affaires en participant activement à la Young Presidents’ Organization et à son organisation sœur World Presidents’ Organization, qui ensemble regroupent près de 20 000 présidents d’entreprise dans 110 pays et a siégé à son conseil d’administration international et à son comité de vérification.

M. Pouliot est passionné par les politiques publiques. Il a participé en 1999 au lancement de l’Institut économique de Montréal, dont il a été président du conseil pendant 8 ans et membre du conseil pendant 12 ans. Il a aussi été président du conseil de la Ligue des contribuables, un organisme sans but lucratif qui cherche à défendre les intérêts des contribuables. Il s’est impliqué en politique comme vice-président de la commission politique de l’Action démocratique du Québec en 2011 jusqu’à la fusion de celle-ci avec la Coalition Avenir Québec.

Depuis le 23 février, il est le chef du Parti conservateur du Québec.

Reproduit avec l'autorisation du Parti Conservateur du Québec
TransCanada, en

TransCanada, en prison!

TransCanada est une entreprise de juridiction fédérale, et donc ne devrait pas avoir à se plier aux exigences des gouvernements provinciaux.
06/03/2016 10:03 EST
La fin des haricots pour

La fin des haricots pour COP21

Sans l'accord des États-Unis, de la Chine et de l'Inde, l'Accord de Paris, malgré les efforts de la petite bourgade québécoise, est voué à l'échec.
15/02/2016 10:51 EST
Le maire

Le maire vert

La position dogmatique de Denis Coderre face à Énergie Est tient d'un militantisme environnemental radical, et non pas de la position mesurée à laquelle on s'attendrait d'un premier magistrat.
26/01/2016 10:24 EST
Nous sommes pauvres et de

Nous sommes pauvres et de gauche!

Après 55 ans d'efforts soutenus par notre système social-démocrate pour en arriver à une société plus juste, nos politiques ont produit un échec lamentable.
23/01/2016 11:52 EST
Décortiquer l'entente de

Décortiquer l'entente de Paris

L'accord est en effet truffé de mots roucoulants qui n'ont pas de dents. Ainsi, le texte adopté par la convention des pays participants «prie», «invite», «reconnaît», «renouvelle son appel», «se félicite», «prend note», «note avec préoccupation», «demande» et «recommande».
22/12/2015 02:01 EST
Justin le

Justin le keynésien

Le raisonnement keynésien de M. Trudeau est que ces déficits stimuleront l'économie et créeront de la richesse. C'est de la poudre aux yeux.
19/12/2015 09:25 EST
Super-cliniques: prochain copinage

Super-cliniques: prochain copinage libéral?

Philippe Couillard doit nous garantir que ces permis seront émis selon un mécanisme indépendant du politique et à l'abri du copinage et du corporatisme auxquels nous a habitués son parti.
14/12/2015 04:34 EST
Projet de loi Trudeau #1 : taxer les

Projet de loi Trudeau #1 : taxer les riches

Faire «payer» les plus riches pour «financer» cette baisse d'impôts peut sembler équitable pour certains mais c'est une mauvaise politique pour plusieurs raisons.
08/11/2015 09:48 EST
Abolir le B.S.

Abolir le B.S. corporatif

Il y a un coût à l'argent qui est investi dans Bombardier. La probabilité de ne jamais revoir cet argent gagné à la sueur du front des contribuables est de 40%.
03/11/2015 12:07 EST
Le fléau des

Le fléau des partielles

Nous en sommes rendus à neuf élections complémentaires depuis le retour des libéraux au pouvoir. C'est probablement un record et c'est une honte de voir tous ces députés abandonner leurs électeurs et empocher leur juteuse prime de départ.
26/10/2015 10:46 EDT
Après

Après l'euphorie

Les intentions, c'est bien. Les réalisations, c'est mieux. Plusieurs des intentions du programme libéral peuvent paraître louables à première vue... tout comme les 508 promesses de M. Obama lors de sa première élection.
24/10/2015 09:09 EDT
Qui compensera les propriétaires de permis de

Qui compensera les propriétaires de permis de taxis?

Tous les détenteurs de permis ne sont pas des gens riches comme M. Friedman. Certains sont de petits entrepreneurs qui ont acheté un permis en y investissant toutes leurs épargnes et en hypothéquant tous leurs actifs.
17/09/2015 07:07 EDT
L'éducation coulée dans le

L'éducation coulée dans le béton

L'establishment scolaire ne cesse de dire qu'il faut placer l'élève au centre des préoccupations du système alors que, dans les faits, c'est l'intérêt des enseignants syndiqués qui fait l'objet de toutes les attentions.
25/08/2015 10:13 EDT