LES BLOGUES
05/09/2016 07:45 EDT | Actualisé 05/09/2016 07:45 EDT

Conseils scolaires pour parents et enseignants d'enfants autistes 3/3

L'information partagée entre l'école et la maison est d'une importance capitale. En tant que parents, vous devez déterminer quel mode de communication vous convient le mieux, le type d'informations que vous échangerez et à quelle fréquence vous le ferez.

En ce début de nouvelle année scolaire, de nombreux parents d'élèves vivant avec une condition du spectre de l'autisme (TSA) appréhendent la rentrée, car ils savent en quoi consiste le fait d'établir une relation avec le nouveau personnel enseignant de leur enfant, ainsi que le développement des routines de communication et d'interaction.

Cette appréhension est également partagée par les enseignants qui ont à coeur le succès de leurs élèves.

Pourtant, lorsque la maison et l'école travaillent ensemble, les résultats ne peuvent qu'être positifs.

Troisième et dernière partie, d'un ensemble de directives qui peuvent aider à établir les bases solides d'une relation positive entre les parents, les enseignants et l'enfant TSA.

DE LA MÊME AUTEURE

>Conseils scolaires pour parents et enseignants d'enfants autistes (1/3)

>Conseils scolaires pour parents et enseignants d'enfants autistes (2/3)


Accueil / Communication-école

Parents :

L'information partagée entre l'école et la maison est d'une importance capitale. En tant que parents, vous devez déterminer quel mode de communication vous convient le mieux, le type d'informations que vous échangerez et à quelle fréquence vous le ferez. Pour bien encadrer vos communications avec l'enseignant de votre enfant, il est important de tenir compte des contraintes de temps des deux parties. Les enseignants et le personnel-école ne peuvent y passer qu'un temps limité et ne pourront prendre le temps de résumer les événements quotidiennement. C'est logistiquement impossible. N'oubliez pas que les enseignants ont des classes de plus en plus grandes et que de plus en plus de jeunes ont des besoins particuliers.

Si précédemment vous avez utilisé une méthode, que cette dernière s'est avérée efficace et qu'elle a répondu à vos besoins, n'hésitez pas à la partager avec le nouvel enseignant de votre enfant. De votre côté, soyez clair sur le temps dont vous disposez pour écrire dans le livre de communication de votre enfant. La vie est bien remplie et les enseignants sont les premiers à comprendre cela. Peut-être qu'une fois par semaine, le week-end, serait le moment où vous pourriez être en mesure de vous arrêter et de partager certaines informations pertinentes sur la vie de votre enfant à la maison ou dans la communauté. Ces informations sont importantes puisque l'enseignant de votre enfant pourra les utiliser afin de faciliter ses échanges avec lui.

Si vous avez des préoccupations ou si vous pensez que le système mis en place ne fonctionne pas, ne l'écrivez pas dans le livre de communication. Appelez! Parlez-en directement à l'enseignant. Ce que nous écrivons peut souvent être mal interprété ou cité hors propos.

Enseignants:

Il est toujours utile de garder à l'esprit qu'un élève TSA (ou tout autre étudiant) qui a des aptitudes verbales limitées ou qui est non verbal ne peut pas raconter à ses parents sa journée. Le carnet de communication est sa voix. Lorsque c'est possible, il est important d'impliquer l'élève dans ce processus de communication entre la maison et l'école. Cela peut être fait avec des images, des dessins, des pictogrammes ou des mots étiquettes. Lors des premières années, cette participation peut être plus limitée et l'enfant aura besoin d'aide.

Mais au fil du temps et avec une approche cohérente, cette dernière pourrait accroître la prise de conscience de l'étudiant sur la nécessité de communiquer des informations à propos de sa journée à sa famille. Prenez le temps de discuter du mode de communication que vous utiliserez avec le parent ainsi que de vos propres attentes concernant les informations que vous aimeriez recevoir de leur part. Parfois, une simple note griffonnée à la hâte et déposée dans le sac à dos de l'enfant vous informant que ce dernier n'a pas bien dormi la nuit d'avant peut être très utile - vous saurez que ce n'est peut-être pas le bon moment pour lui présenter entre autres, un nouveau concept de maths.

Ne vous sentez pas visé personnellement si vous recevez une communication écrite d'un parent qui semble être plus agressif, ou qui suggère un méfait de votre part. Ce parent peut être très stressé et parfois la situation avec l'enfant à la maison peut être difficile. Appelez-le! C'est en parlant qu'on se comprend. Vous serez surpris de voir que parfois, il peut y avoir une énorme différence entre ce que l'on perçoit à la lecture et ce qu'il est en réalité.

«Si vous êtes en colère au sujet d'un événement ou d'un aspect du programme de votre enfant en particulier, parler à l'enseignant à ce sujet.»

En cas de problèmes

Parents :

Si vous êtes en colère au sujet d'un événement ou d'un aspect du programme de votre enfant en particulier, parler à l'enseignant à ce sujet. La première personne à contacter doit toujours être l'enseignant de votre enfant. L'enseignant ne sera probablement pas en mesure de vous parler au téléphone pendant les heures scolaires. Prenez rendez-vous afin de discuter avec lui après l'école par téléphone ou en personne. Préparez-vous! Notez vos préoccupations et soyez ouvert et prêt à écouter. Faites part de votre point de vue calmement et poliment. Si vous sentez que vous avez besoin d'être accompagné, amenez un ami ou un parent dont le rôle aura pour effet d'être rassurant, mais assurez-vous que ce dernier demeurera passif.

Enseignants :

Si un parent est mécontent de quelque chose qui est arrivé à l'école ou si un sujet le préoccupe, soyez prêt à lui accorder le temps nécessaire afin de discuter de la question. Il est extrêmement important de maintenir une bonne relation avec ce dernier et très souvent ce genre de discussion donne un résultat positif et constructif. Soyez d'une bonne écoute. Le but de ce genre de discussion est d'améliorer la situation de l'enfant et de maintenir une bonne relation entre la maison et l'école.

Les deux parties doivent veiller à ne pas sauter aux conclusions rapidement ou à avoir des idées préconçues sur ce que l'autre pense ou ressent. Parfois, il pourrait être utile qu'un membre de l'équipe-école ou une autre personne ressource soit présent en tant que tierce partie objective.

La question des devoirs.

Parents :

Beaucoup d'enfants TSA ne posent aucun problème lorsqu'il est temps de faire leurs devoirs. Cependant, certains d'entre eux ont beaucoup de difficulté à faire le travail de l'école lorsqu'ils sont la maison. Si vous avez certaines problématiques en matière de devoirs, mettez en place un calendrier avec lequel vous et votre enfant êtes à l'aise, et ce dès le début de l'année scolaire. Les enfants sont souvent très fatigués après une journée à l'école. Ils doivent se reposer et prendre une collation avant d'être prêts à se mettre au travail.

Pour les devoirs, établissez un horaire régulier avec une période de temps allouée qui restera fixe (un Time Timer peut être très utile). Terminez toujours la séance sur une note positive avec une de ses activités préférées. Il est d'une importance capitale que l'heure des devoirs se déroule sans stress et que cela reste agréable pour l'enfant. Évitez que cette période en soit une de colère et de frustration.

Enseignants :

Ajustez vos attentes en ce qui concerne les devoirs. Certains élèves TSA pourront avancer lors des périodes de devoirs, d'autres non. Il est essentiel d'avoir une discussion franche avec les parents et de savoir discerner si oui ou non la période de devoir est une expérience positive pour eux et leur enfant. Lorsque les devoirs provoquent l'apparition d'une extrême anxiété et que des comportements non souhaités font leur apparition, les parents doivent parfois faire un choix et doivent mettre la qualité de leur vie familiale, mais surtout celle de leur enfant au premier plan.

Bien qu'il existe de nombreux autres facteurs qui influeront sur l'expérience de l'enfant à l'école, la réflexion sur ce qu'il est bon de mettre en place et ces quelques règles peuvent préparer le terrain et aider à avoir des échanges positifs entre l'école et la maison.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photoAutisme: 10 faits saillants Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter