LES BLOGUES
23/02/2014 07:43 EST | Actualisé 25/04/2014 05:12 EDT

Engagez-vous pour changer de paysage économique!

Engagez-vous! Non, il ne s'agit pas d'un slogan pour rejoindre les forces armées, du moins, pas celles qui luttent pour défendre la patrie. Ici, il s'agit de s'engager dans un style de vie qui pourrait changer le paysage économique des villes des pays industrialisés. Vous le savez déjà, je crois que les méthodes informelles issues des pays émergents sont à valoriser et à mettre en œuvre pour accompagner «le vieillissement» des économies classiques et les crises associées. Une question de modèle à renouveler.

Les pays émergents pourraient apprendre des lourds écueils de ces économies pour renforcer leur lien naturel avec une voie traditionnelle et conforme au vécu ainsi qu'à la culture profonde des populations. La pauvreté, tant médiatisée, dépend du regard qu'on y porte. Il y a des villages reculés qui vivent sans grand accès aux ressources modernes et qui pourtant subsistent. L'impression que l'on a du manque de confort habituel n'est pas forcément synonyme de pauvreté. Il y a le minimum vital réel à mettre à disposition des populations et il y a l'excès dans cette tendance unilatérale à voir en victimes ceux qui n'ont pas le même niveau de consommation que le nôtre. En ont-ils vraiment besoin?

Engagez-vous! C'est une invitation à voir dans le modèle de vie des pays émergents un modèle pour ceux industrialisés: un salaire issu d'une carrière professionnelle qui finance un commerce informel géré en votre nom par un tiers de votre communauté qui y trouve aussi une source de revenus substantielle. Le recours à l'aide sociale n'étant qu'une solution temporaire dans le meilleur des cas. Autre initiative possible, le temps réparti entre un travail rémunéré à temps partiel et une activité d'affaires aussi à temps partiel. Le choix de conjoints voulant à la fois assurer le paiement des charges de vie par l'un, et le risque entrepreneurial et la prise en charge de certains membres de la famille par l'autre. Autant de situations familières des communautés des pays émergents qui vivent en diaspora dans les villes et qui souvent oublient non seulement de transférer leur style de vie dans leur nouvel écosystème, mais aussi d'enrichir ce dernier en initiant les populations homologues aux bonnes pratiques de l'entrepreneuriat ethnique ou de l'économie informelle. Une question de modèle à affirmer.

La conjoncture économique actuelle, et les effets des crises appellent à des changements profonds dans les façons de voir le monde. Les «Sud» pourraient prendre une part active à rendre plus tangible et harmoniser la finance mondiale par la promotion d'attitudes qui ont accompagné la simple survie au quotidien, mais qui seraient des atouts pour le développement durable de la planète.

Engagez-vous!

« Les modèles économiques actuels sont appelés à changer pour inclure l'apport informel et traditionnel des «Sud». Ceci pour créer un oecumene où l'insuffisance de revenu disparaît non seulement par le partage, mais aussi par la création de richesse et de valeur de la part des couches populaires. Une vision à long terme dont les graines doivent germer dès à présent pour offrir de l'espoir »

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Que reste-t-il du Montréal d’antan?

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?