LES BLOGUES
19/04/2015 08:23 EDT | Actualisé 19/06/2015 05:12 EDT

Vaincre la peur de se lancer en affaires

Le métier d'entrepreneur peut être à la fois gratifiant et plein de défis. La différence de perspective dépend de la tolérance au risque de chacun. Ce qui va de pair avec l'audace et la patience dans l'attente des résultats issus d'une bonne stratégie.

Le métier d'entrepreneur peut être à la fois gratifiant et plein de défis. La différence de perspective dépend de la tolérance au risque de chacun. Ce qui va de pair avec l'audace et la patience dans l'attente des résultats issus d'une bonne stratégie.

Avant d'en arriver là, à cette routine qui peut blaser certains, il faut pouvoir réaliser la première vente. Malgré un fort potentiel, des projets peuvent stagner ou rater leur entrée sur le marché parce que le promoteur n'a pas su vaincre sa peur du terrain, de la réalité et bien souvent de la réussite. Dans ce cas toutes les raisons sont bonnes pour gagner du temps au risque de rater la fenêtre d'opportunité. En effet malgré le désir affiché de réussir, beaucoup sont mal préparés à l'idée d'en gérer les conséquences. Bien sûr, je ne fais même pas allusion à ceux qui revêtent le titre d'entrepreneur pour le style de vie qu'ils en tirent. Ils investiront dans l'apparat (avec une très bonne communication) au risque de décevoir sur le produit ou le service en lui-même. Parlons plutôt de ceux qui sont conscients des implications de leur projet. Leur seule appréhension vient essentiellement de la non-maîtrise des codes d'affaires. Que faire alors?

Bien préparer le contenu, le contenant de son projet et sa stratégie. Nous verrons encore d'autres aspects de ces codes plus tard...

Le contenu

Pour être à l'aise avec l'idée d'offrir quelque chose sur le marché, il est bon d'avoir la chose en question en sa possession. Cela demande de réfléchir sur ce que l'on veut vendre concrètement et surtout quels revenus vous voulez en dégager. Laissez votre créativité s'exprimer et se joindre au réalisme pour créer une innovation qui vous distinguera sur le marché. Plus vous prenez du temps à préparer votre contenu plus votre confiance grandit et votre peur se dissipe. N'avez-vous pas remarqué combien il est agréable de partager une œuvre qui a demandé de l'ouvrage avec son entourage? Il en est de même pour votre contenu de projet qui est unique et que vous voulez partager avec le public. Décrivez ce qui et en votre possession et que vous voulez offrir à votre future clientèle.

Le contenant

Nous l'avons dit, certains mettent l'accent sur la présentation du projet et attirent à eux, dans un premier temps, hélas, de nombreux clients. La qualité n'étant pas souvent au rendez-vous, le bouche-à-oreille a vite fait de faire circuler la rumeur de votre incompétence ou des défauts de vos produits. Le retour à la case départ, le contenu, est souvent ce qui reste comme option après avoir voulu aller trop vite. Par contre si votre contenu est solide et que votre seule envie est de le partager, vous devez encore faire preuve de patience pour ne pas faire d'erreur de communication. Travailler sur le contenu vous a donné confiance en vos moyens maintenant le souci du détail doit vous rassurer sur l'image que vous allez refléter. Si vous avez un doute sur la perception de votre produit ou service, demandez l'avis d'un tiers. Vous devez vous reconnaitre dans ce que vous entreprenez même si, bien trop souvent, d'autres vous donnent des conseils sur la perception qu'ils ont de votre projet. Vous avez alors deux choix : concilier ou vous affirmer tout en assumant les responsabilités.

La stratégie

Il est bon d'avoir un ou plusieurs plans pour chaque phase que traversera votre projet d'affaires. Il vous servira de guide et vous recentrera lorsque vous subirez les influences de l'environnement. Vous pouvez y inclure des contingences et savoir que certaines mises à jour sont toujours possibles pour vous adapter. Cet exercice délicat se fait souvent avec un coach d'affaires, un conseiller en gestion associé ou non à un mentor. N'hésitez pas à chercher l'aide qui est disponible même si cela demande un investissement. Vous gagnerez certainement en erreurs évitées, en perte de temps et d'argent voire en réputation ternie. Aussi il est recommandé de se déployer progressivement et d'avoir le temps de se roder pour diminuer ainsi sa peur.

En conclusion, si vous avez encore des craintes sur le lancement, je vous invite à faire une analogie avec moi. Imaginez que vous voulez apprendre la dernière danse en couple en vogue actuellement. Les plus enhardis diront qu'ils n'ont pas besoin de prendre de cours et qu'il leur suffit de regarder certains danseurs pour capter les attitudes et les pas. À force de marcher sur les pieds de leurs partenaires, leur réputation se fait et au bout d'un moment toute danse leur est refusée. Seul point de sortie, la porte ou l'inscription à un cours de danse. La dernière option est choisie par les plus prudents. Ils apprennent la codification des pas et les pratiquent pour les intégrer. Une fois les bases maitrisées ils s'attaquent à un peu plus de technique et de style. De sorte qu'au bout d'un moment ils ne rêvent que de leur première danse en soirée qui devient un moment inoubliable et non une contrainte contre soi. Le reste n'est qu'expérience acquise au fil des danses...

« C'est le nouvel entrepreneur qui a peur sinon il n'y a que les codes d'affaires »

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Villes canadiennes les plus prospères pour les entrepreneurs Voyez les images