LES BLOGUES
07/09/2015 11:44 EDT | Actualisé 07/09/2016 05:12 EDT

Rencontre avec Rainbow Direction à Montréal

Voir les fans de One Direction se regrouper, s'organiser pour accomplir quelque chose d'aussi positif est réellement incroyable.

À moins d'avoir vécu dans une grotte pendant les quelques dernières années, vous avez forcément entendu parler de One Direction. Mais si, vous savez! Ce boy band créé pendant The X-Factor UK en 2010, devenu en 5 ans un phénomène mondial et dont l'actualité est plus mouvementée que celle des Kardashian.

Eh bien, les «Beatles du 21ème siècle» étaient la semaine dernière en spectacle au Parc Olympique de Montréal, avec feux d'artifices et fans déchaînés, comme d'habitude. Que l'on aime leur musique ou pas - même si je vous conseillerai d'écouter leur deniers morceaux, bien loin de l'image de la pop bubblegum si souvent associée aux boy bands - il est incontestable que le groupe est aujourd'hui un acteur majeur de la scène musicale internationale. Outre le fait que leur musique soit bonne - voilà, finalement, je le dis quand même - qu'ils soient sympathiques, plutôt agréables à l'œil et impliqués dans des causes humanitaires, ce qui fait la force de One Direction, ce sont leurs fans. Alors oui, si l'image du teenager hystérique s'applique à certains, le plus intéressant à noter au sein de cette communauté est l'existence de projets ayant un objectif allant au-delà d'un intérêt partagé pour le groupe et sa musique.

Parmi les diverses initiatives organisées par les fans, une a particulièrement attiré mon attention: Rainbow Direction.

Rainbow Direction est une action orchestrée par TakeMeHomeFromNarnia, un groupe de fans visant à éduquer leurs pairs sur les thématiques LGBTQ+ et à apporter conseils et soutient aux fans gays, bi, trans, pan, ace, etc.

L'association est également à l'origine des badges arc-en-ciels en forme de cœur qui ont fleuri l'automne dernier sur les réseaux sociaux des fans du groupe. Ce symbole signale que ce profil (Facebook, Twitter, Instagram ou Tumblr) est respectueux de tous les fans, et que son propriétaire s'est engagé a bannir toute forme d'homophobie, de racisme, harcèlement ou autres propos haineux. Le groupe organise également des levées de fonds au profit d'organisations caritatives travaillant vers la communauté LGBTQ+.

Rainbow Direction, la partie la plus visible de l'initiative, consiste à encourager les fans à apporter des arc-en-ciels (drapeaux, vêtements, bijoux, pancartes) afin de montrer aux autres fans LGBTQ+ qu'ils ne sont pas seuls, qu'ils sont acceptés, soutenus et célébrés, comme ils l'expliquent dans cette vidéo.

L'association, composée d'une soixantaine de volontaires, dont une vingtaine constitue le noyau dur, grossit à vue d'œil. Alors que 405 personnes avaient pris part à Rainbow Direction l'an dernier, plus de 3 100 participants se sont déjà inscrits sur le site internet de l'association, couvrant ainsi l'intégralité des 81 shows du On The Road Again Tour.

Parmi les 34 participants présents à Montréal hier soir, Trish, très impliquée dans la cause LGBTQ+ et la lutte contre le VIH à Edmonton, a distribué 150 petits drapeaux dans le stade.

À l'issue du concert d'hier, je me suis entretenue avec le co-fondateur de TakeMeHomeFromNarnia (THMFN).

Edwin n'est pas ce que la plupart des gens imaginent quand on leur parle des fans de One Direction. Président du Comité des droits de l'homme de l'Alliance de la fonction publique du Canada à Halifax, il est très impliqué dans les causes LGBTQ+ au sein du syndicat. Il m'a expliqué comment l'association est née d'un sentiment d'exclusion et de harcèlement resenti par les fans LGBTQ+ pendant les concerts, et en ligne.

Le but de THMFN est de faire de la communauté des fans un environnement sûr et accueillant, où chacun est accepté tel qu'il est, écouté et compris. Il m'a parlé de l'importance de la visibilité et à quel point un arc-en-ciel dans un stade peut être important pour tous ceux qui luttent avec eux-mêmes, ceux qui sont harcelés, incompris, chez eux, au travail, dans la rue ou à l'école. Nous avons bien entendu parlé d'Harry Styles qui, une fois de plus, a dansé sur scène avec un drapeau arc-en-ciel.

Voici ce qu'Edwin m'a dit: «Je vais à des concerts depuis près de 30 ans, et c'est seulement la deuxième fois que je me suis senti accueilli et représenté en tant qu'homme gay (l'autre étant à un concert de Cher). La puissance de cette image, ce qu'elle représente, est tout simplement inspirante. Je ne peux qu'imaginer ce qu'ont ressenti les plus jeunes fans LGBTQ+ dans la foule, ceux qui ont besoin de se voir renvoyer une image d'eux-mêmes positive, par des gens influents. Encore une fois, Harry Styles a sauvé des vies la nuit dernière. La visibilité sauve des vies.»

Edwin m'a aussi confié ce qui a été, pour lui, le moment plus fort de la soirée d'hier. Cela s'est passé avant le début du show: une mère l'a arrêté dans le hall et lui a demandé si il faisait partie de Rainbow Direction. Elle l'a ensuite pris dans les bras et l'a remercié pour tout ce que l'association fait afin que sa fille soit acceptée et en sécurité. «Cela a compensé tous les efforts fournis. Savoir que Rainbow Direction fait une différence dans la vie des fans que nous aidons, il n'y a pas de meilleure sensation.»

Voir les fans se regrouper, s'organiser pour accomplir quelque chose d'aussi positif que Rainbow Direction (ou sa petite soeur, World Almighty, nouvellement créée et s'intéressant à la diversité culturelle et au racisme) est réellement incroyable. Ils sont militants, impliqués, organisés, et j'espère que chacune des personnes prenant part à ces projets réalise qu'ils font quelque chose d'admirable. J'espère également que One Direction et leur staff voient ce que leur fans accomplissent chaque jour, gratuitement, prenant sur leur temps libre, et qu'ils en sont fiers et reconnaissants.

Le rêve d'Edwin, c'est qu'un jour, des organisations comme TakeMeHomeFromNarnia et Rainbow Direction soient inutiles. C'est de vivre dans un monde où l'homophobie n'existerait plus, où tout le monde serait accepté et dans lequel les adolescents ne devraient pas faire face à l'intimidation. «C'est l'objectif de tous les groupes œuvrant dans le secteur de l'humanitaire, je pense. D'être un jour au chômage technique parce que ce contre quoi ils luttent n'existe plus», a-t-il conclu. Et c'est en effet tout ce que je leur souhaite.

Une partie des participants réunis avant le concert. (Crédit Photo: Edwin)

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo One Direction au Stade Olympique Voyez les images