LES BLOGUES
10/03/2018 08:00 EST | Actualisé 10/03/2018 08:00 EST

Qu’est-ce qu’un homme d’État?

Vous ne trouverez ici pas une énième critique du voyage de M. Trudeau, mais plutôt une réflexion sur ce qu'est un homme (ou une femme) d'État.

NARINDER NANU via Getty Images

La visite officielle de Justin Trudeau en Inde a fait couler beaucoup d'encre. Cela devrait nous faire réfléchir à ce qu'est et ce que fait, ou devrait faire, un homme d'État à l'étranger comme chez lui.

Je vous rassure tout de suite. Au lieu de critiquer le voyage de M. Trudeau en Inde, nous devrions en profiter pour nous poser la question de savoir ce qu'est et ce que doit faire un homme d'État chez lui comme à l'étranger. Homme d'État qu'il faut distinguer d'un chef d'État : celui-ci est l'autorité suprême d'un État, comme le gouverneur général, alors que celui-là est une personne qui gouverne l'État, comme le premier ministre et les ministres, ou qui a les qualités requises pour le faire.

Cela étant dit, il y a au moins deux choses qui caractérisent un homme d'État : la représentation et le service.

L'homme d'État est un représentant

Qui représente-t-il ? Si nous nous limitons au premier ministre et aux ministres, il représente les citoyens de son comté ou l'ensemble des citoyens, les fonctionnaires de son ministère ou, plus généralement, l'ensemble des fonctionnaires et des employés de l'État. C'est donc auprès des institutions étatiques qu'il représente les citoyens et la société.

La représentation va aussi dans l'autre sens, car l'homme d'État représente les institutions étatiques auprès des citoyens et de la société. Et, puisque l'État est habituellement attaché à la nation, on peut dire que l'homme d'État représente la nation, soit un territoire commun, une langue et une culture commune, une histoire commune.

L'homme d'État est un serviteur

En plus d'être un représentant, l'homme d'État est un serviteur. Qui sert-il ? Nous connaissons déjà la réponse. Il sert à la fois les citoyens, la société, l'État et la nation. C'est en ce sens que nous disons qu'il est au service du bien commun.

S'il veut représenter les siens, chez lui comme à l'étranger, il doit faire passer le bien commun avant ses intérêts personnels.

Comment sert-il le bien commun ? S'il veut représenter les siens, chez lui comme à l'étranger, il doit faire passer le bien commun avant ses intérêts personnels. La priorité du bien commun est le premier devoir de tout homme d'État.

C'est de cette façon qu'il peut prendre de bonnes décisions, ce qui ne l'empêche pas de se tromper et, par le fait même, d'être imputable autant des bonnes décisions que des mauvaises décisions prises au nom de l'État.

Mais si ce dernier fait passer le bien commun avant ses intérêts personnels, il y a moins de risque qu'il prenne de mauvaises décisions. On reconnaît, d'ailleurs, un homme d'État à sa capacité de prendre des décisions complexes, parfois impopulaires, au nom du bien commun.

De plus, le fait d'accorder la priorité au bien commun implique qu'il fasse passer ses caprices, ses envies et ses préférences personnelles à l'arrière-plan. Tant et aussi longtemps qu'il est en fonction, il ne cesse jamais d'être un homme d'État. Il doit faire preuve d'un très haut niveau de discipline, et ce, autant dans sa vie privée que dans sa vie publique.

Il doit faire preuve d'un très haut niveau de discipline, et ce, autant dans sa vie privée que dans sa vie publique.

Il doit être prêt à servir les citoyens, la société, l'État et la nation à tout moment et à tout instant. Il est en devoir 24 heures par jour, 7 jours par semaine. Il n'y a pas d'homme d'État à temps partiel.

L'homme d'État est d'abord et avant tout un serviteur

S'il ne fallait retenir qu'une chose de cette courte esquisse, je dirais que c'est la notion de service qui caractérise l'homme d'État. Le service rendu à l'État est le critère de conformité et d'évaluation : critère de conformité, car toute personne qui aspire à devenir un homme d'État doit s'y conformer; critère d'évaluation, car c'est comme cela que nous évaluons si une personne est bel et bien à la hauteur d'un homme d'État.

Tout cela peut paraître banal aux yeux de certains, voire même évident. Or si nous nous sentons concernés par la manière dont nous sommes gouvernés et, en particulier, par la manière dont nos gouvernants nous gouvernent, alors il nous incombe de rappeler à ceux qui l'auraient oublié ce qu'est et ce que doit faire un homme d'État.

Justin Trudeau et sa famille en Inde