LES BLOGUES
09/03/2017 09:17 EST | Actualisé 09/03/2017 09:17 EST

11 conseils pour réduire vos impôts

Avec la saison des impôts qui bat son plein, voici quelques conseils pour vous permettre de réduire vos impôts au maximum.

1.

Êtes-vous un adepte des transports en commun?

Il existe un crédit d'impôt non-remboursable qui permet de réclamer les frais de transport notamment les frais pour l'autobus local, le métro, le train de banlieue. Vous pouvez bénéficier du crédit autant pour les laissez-passer hebdomadaires et les laissez-passer mensuels.

Vos frais de transport ont été payés par votre université ou votre employeur? Pas de souci, il est quand même possible de déduire le montant. De plus, il est possible d'étendre cet avantage fiscal à votre conjoint ou vos enfants en déduisant leurs frais de votre déclaration.

2.

Avez-vous des enfants sportifs?

Un crédit d'impôt fédéral, qui sera éliminé pour les années 2017 et suivantes, permet de demander un montant maximal de 500 $ par enfant pour les frais admissibles payés en 2016 pour l'inscription ou l'adhésion de votre enfant, ou celui de votre époux ou conjoint de fait, à un programme d'activité physique visé par règlement.

3.

Utilisez vos frais médicaux à votre avantage

Il est possible de demander un crédit d'impôt non remboursable si vous avez payé des frais médicaux qui dépassent 3 % de votre revenu. Si vous aviez un conjoint en date du 31 décembre, il faut additionner vos 2 revenus nets. Pour y avoir droit, les frais médicaux doivent avoir été déboursés durant une période d'un an pour vous ou votre conjoint ou une personne à charge.

4.

« Donner c'est recevoir » prend tout son sens avec le crédit d'impôt pour don

En donnant de l'argent et d'autres dons à des organismes de bienfaisance admissibles, vous pouvez réduire votre impôt à payer en demandant les crédits d'impôt suivants :

• le crédit d'impôt pour dons de bienfaisance et autres dons;

• le crédit d'impôt additionnel pour don important en culture;

Encore mieux, vous pouvez cumuler vos dons avec ceux de votre conjoint(e) et les déduire sur une seule des deux déclarations.

Assurez-vous de bien conserver vos reçus, si vous faites une déclaration papier, vous devrez soumettre vos preuves.

Vous pouvez utiliser l'outil de calcul de l'ARC pour déterminer le crédit auquel vous aurez droit.

5.

Prenez avantage du remboursement de la TPS et la TVQ

C'est un sujet que j'ai abordé dans un article précédent, en tant qu'employé vous avez droit à des déductions et si vous déduisez des dépenses de votre revenu d'emploi, vous pouvez réclamer le remboursement de la TPS et de la TVQ que vous avez payées sur ces dépenses. On parle notamment des taxes sur les cotisations obligatoires à des ordres professionnels comme le Barreau du Québec, sur l'entretien du véhicule utilisé pour le travail et sur l'essence.

6.

Faites-vous garder votre enfant?

Les frais de garde d'enfants sont des frais que vous payez pour que l'on s'occupe de votre enfant afin que vous puissiez exercer l'une des activités suivantes :

  • occuper un emploi;
  • exploiter une entreprise, soit seul, soit comme associé actif;
  • fréquenter un établissement d'enseignement;
  • faire de la recherche ou des travaux semblables pour lesquels vous ou l'autre personne avez reçu une subvention.

Comment bénéficier de cette déduction au fédéral?

Pour que les frais soient admissibles, l'enfant devait vivre avec vous ou l'autre personne au moment où les frais ont été engagés.

Au niveau provincial, les frais de garde donnent droit à un crédit d'impôt à des conditions similaires. Parmi les frais admissibles au crédit, on retrouve notamment :

  • les frais payés à une maternelle;
  • les frais payés à un camp de jour;
  • les frais additionnels payés pour les heures supplémentaires de garde;
  • les frais payés à un gardien d'enfants à domicile;
  • les frais de repas d'un service de garde ou d'une colonie de vacances lorsqu'ils sont inclus dans le coût des services et qu'ils ne font pas l'objet d'une facturation distincte.

7.

Prêtez de l'argent à votre chéri(e) (!)

La loi vous permet de fractionner (partager) votre revenu en prêtant une somme d'argent à votre époux, conjoint de fait ou une personne qui le deviendra. Ce prêt a pour but de permettre à votre conjoint qui reçoit l'argent d'acheter un bien générateur de revenus. Idéalement, on prête au conjoint qui gagne moins de revenus pour profiter pleinement de cet avantage fiscal.

On ne prête donc pas de l'argent pour le simple fait de donner, il faut que votre conjoint s'en serve à bon escient en faisant en sorte que cet argent génère des revenus ET il faut que chéri(e) paie les intérêts sur ce prêt. Le prêt doit porter intérêt au taux prescrit en vigueur lors du consentement du prêt. Pour un article complet sur le sujet, cliquez-ici.

8.

Déduisez les dépenses de votre immeuble locatif

Êtes-vous un investisseur immobilier? Selon le mode de détention de votre immeuble, vous pourriez bénéficier d'avantages en déduisant vos dépenses engagées pour générer des revenus de location. Parmi les dépenses admissibles, on retrouve les impôts fonciers, l'électricité, les assurances, les commissions payées pour trouver de nouveaux locataires, les frais de publicité, les frais d'emprunt et d'intérêt, l'aménagement paysager, l'entretien et les frais comptables.

9.

Travaillez-vous de la maison?

Vous pouvez déduire de nombreuses dépenses notamment l'électricité, le chauffage, l'entretien, les impôts fonciers, l'assurance et les intérêts hypothécaires. Pas l'entièreté des frais évidemment, mais plutôt au prorata de l'espace utilisé aux fins du travail. C'est-à-dire que si vous habitez dans un 4 ½ et qu'une des 2 chambres à coucher vous sert de bureau, vous pourriez déduire 25% des dépenses admissibles.

10.

Faites-vous du développement des affaires?

En tant qu'entrepreneur, vous avez droit à de nombreuses déductions et habituellement, toute dépense engagée pour générer des revenus est déductible. Par conséquent, les dépenses engagées pour recruter ou conserver vos clients, comme les dépenses de repas, les dépenses de divertissement comme des billets pour un évènement sportif, peuvent être déduites de votre revenu.

11.

Avez-vous déménagé pour vous rapprocher d'au moins 40 kilomètres de votre nouveau lieu de travail ou d'études?

Vous pouvez déduire vos frais de déménagement si vous avez déménagé pour travailler ou exploiter une entreprise à un nouvel endroit ou vous avez déménagé pour fréquenter un établissement scolaire. Ces frais peuvent inclure le transport, l'entreposage, les frais liés à la vente de l'ancien domicile, les droits de mutation et les frais de notaire liés à l'achat d'une nouvelle résidence.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST



Les promesses brisées de Justin Trudeau

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter