Les blogues

À quand la beauté universelle?

On dénote de plus en plus de diversité dans les campagnes publicitaires, les défilés de mode et même dans les boutiques elles-mêmes.
Cette publication a été publiée sur la plateforme des contributeurs au HuffPost, maintenant retirée du Web. Les contributeurs avaient plein contrôle sur leurs publications et le faisaient librement sur notre site. Si vous voulez signaler cette publication comme étant abusive, envoyez-nous un courriel.

Les consommateurs en ont assez. La société n'en peut plus. Du coup, l'industrie de la mode semble aussi se lasser et réagit (enfin!).

Le culte de la beauté semble s'essouffler, du moins, il faut l'espérer. Mais attention, comprenez bien, il y aura toujours quelqu'un ou quelque chose qui vous rabaissera à la première occasion venue, parce que vous ne correspondez pas aux attentes de beauté stéréotypée véhiculée par les médias.

Cependant, il semblerait, et il faut s'en réjouir, que les critères esthétiques commencent peu à peu à faire face à la diversité, et ce dans tous les aspects des collectivités.

Qui n'a jamais regardé le défilé annuel de la marque de sous-vêtements dont je tairai le nom, mais qui fait la promotion de femmes aux corps parfaits et aux visages d'anges? Elles défilent sous nos yeux (ébahis et hallucinés). Le show se clôt traditionnellement par le passage du fameux soutien-gorge incrusté de diamants appelé le Dream Angels Fantasy Bras, et dont la valeur atteint des millions.

Combien de fois n'a-t-on pas rêvé de porter le fameux soutien-gorge? Difficilement imaginable pour le commun des mortels, considérant les silhouettes des mannequins qui n'affichent pas un seul gramme de gras et des corps aux mensurations hors normes pour nous, le commun des mortels.

Ce sont des événements du genre qui créent le sentiment de lassitude chez les consommateurs. Ce sont eux qui permettent à l'industrie de la mode et du commerce de fonctionner, ces dernières ne peuvent que tenter de les satisfaire. Innover dans les produits offerts ne suffit plus. Il faut désormais innover dans les idéologies.

On dénote cependant de plus en plus de diversité dans les campagnes publicitaires, les défilés de mode et même dans les boutiques elles-mêmes. Les dirigeants n'ont plus l'option de fermer les yeux sur les femmes de tailles fortes.

Le commerce vestimentaire Abercrombie & Fitch s'était d'ailleurs attiré les foudres de plusieurs blogueurs et consommateurs à ce sujet. La direction de la compagnie a été critiquée à profusion pour divers propos entretenus envers ses clients qui ne devaient pas faire plus d'une certaine taille et qui devaient être aisés financièrement. La marque ne voulait être associée qu'à «l'élite» de la société. Le business a depuis élargi ses tailles allant jusqu'à «très grand», mais les dommages sont permanents. Un nombre impressionnant d'anciens clients ont d'ailleurs décidé de boycotter la compagnie pour son manque d'éthique et de respect, carrément.

Plus récemment, un événement d'envergure a complètement renversé la ville de New York d'abord, puis la planète. Le top modèle de taille 16 Ashley Graham a foulé les planches de la New York Fashion Week pour le défilé d’Addition Elle #IAmSizeSexy.

Graham entretient une relation de travail avec la compagnie Addition elle, où elle présente chaque saison une collection de sous-vêtements dans lesquels les femmes de tailles fortes peuvent également se sentir belles. Qui a dit que les femmes de grandes tailles devaient absolument se camoufler sous des soutifs sans aucun design flatteur?

Après son triomphe acclamé comme un des moments forts de cette semaine de la mode qui est regardée partout dans le monde, Ashley Graham lance en entrevue «I am size sexy». Il n'en fallait pas plus pour que ses paroles deviennent un mot-clic sur les réseaux sociaux. Depuis s'ajoutent #IamnoAngel, #Droptheplus, #Effyourbodystandards, #Celebratemysize, pour ne nommer que ceux-là. Elle semble avoir réveillé la bête qui dormait profondément en plusieurs personnes.

Pour le moment, on assiste à une révolution naissante et on perçoit un réel désir d'évoluer vers une société plus ouverte d'esprit et qui promeut l'acceptation. Il ne reste plus qu'à espérer que ces mots-clics qui envahissent le web, envahissent également tous les esprits, sans exception.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Ashley Graham