LES BLOGUES
13/10/2015 10:54 EDT | Actualisé 13/10/2016 05:12 EDT

8 bonnes raisons de ne pas être agressif au volant

Il m'arrive de me faire klaxonner car je ne suis pas assez stressée aux yeux de certains conducteurs beaucoup trop angoissés pour rien.

S'il y a une chose que je ne comprend pas, c'est bien l'agressivité au volant.

Alors que je conduis tranquillement sur le chemin du retour à la maison après le travail, dans ma nouvelle voiture manuelle que je ne sais pas encore totalement si bien comment conduire (vive les pentes), il m'arrive de me faire klaxonner car je ne suis pas assez stressée aux yeux de certains conducteurs beaucoup trop angoissés pour rien.

En effet, est-ce que quelqu'un peut m'expliquer en quoi il est si important et primordial de coller la personne qui se trouve devant moi, alors que nous sommes pris dans des kilomètres et des kilomètres de trafic à 16 heures? Moi, dans ma petite voiture manuelle, je ne trouve pas si plaisant encore de devoir passer du neutre à la première vitesse, premièrement parce que je cale encore, mais surtout parce que je ne roule même pas assez vite et que ma voiture s'empare de violentes secousses qui me donnent l'impression qu'elle va exploser à tout moment.

Bref, à toutes les personnes qui me klaxonnent ou qui m'envoient d'éloquents signes de la main, ou encore qui me font de jolies expressions faciales dont je me souviendrai toujours, voici quelques raisons d'adopter mon attitude au volant.

1- Parce que ça ne sert absolument à rien de coller la voiture en avant de nous. En fait, ça ne sert qu'à soulager l'envie pressante de sentir que l'on avance un peu, simplement parce qu'on met davantage le pied sur le gaz (et sur les freins, après...) et qu'on ressent par le fait même une impression de puissance.

2- Parce que ça ne fait qu'empirer la situation que d'essayer de couper la personne à côté de toi parce que, soudainement, ton choix de voie semble beaucoup moins bon, car la voie d'à côté roule tout d'un coup tellement plus vite que la tienne. Et qu'en coupant la circulation de la voie qui roulait tellement plus vite, tu fais freiner tous les gens derrière toi qui essayaient d'avancer plus vite: résultat, la voie qui allait tellement plus vite se met à freiner, et celle ou tu étais avant, merde, se met à avancer!!!!

3- Parce que c'est beaucoup plus simple de rouler à une bonne distance de la voiture en avant de toi, en évitant ainsi le plus possible de freiner, ce qui fait en sorte que les gens derrière toi se mettront à rouler à une vitesse constante. Ça, bien entendu, si les gens de la voie à côté de toi ne se disent pas: «Oh wow! Un espace vide! Vite, vite, allons le remplir!»

4- Parce que tu n'as pas besoin d'aller déverser le lot d'émotions négatives que tu as encaissé toute la journée à ton travail sur de parfaits inconnus sur la route en croyant que tout est de leur faute.

5- Parce que ce n'est pas parce que tu es entouré d'une énorme machine que tu n'as plus de conscience sociale et que tu es totalement coupé du monde réel. Non, non, tu existes encore, et tes actions ont encore des impacts. Si tu roules à 200 km/h sur l'autoroute, oui, tu peux mourir. Si tu klaxonnes tous les gens qui ne font pas les choses comme tu le voudrais, oui, tu as un impact sur eux. Oui, je te vois faire des grimaces dans ta petite voiture et tu n'es pas très joli avec ce visage. Si nous étions dans la rue, est-ce que tu me klaxonnerais parce que je ne marche pas assez vite à ton goût?

6- Parce que non, ce n'est pas la fin du monde si tu es pris dans le trafic. Pourquoi tu n'en profites pas pour écouter ta musique et chanter à tue-tête? Ça s'appelle le coping, être capable de s'adapter à une situation et d'en profiter au maximum, parce que ça peut être un moment agréable quand même. Baisse tes fenêtres, prend une grande respiration, souris-toi à toi-même et souris aux autres, laisse passer les gens, sois poli, sois compréhensif.

7- Parce que chaque personne dans les voitures qui t'entourent sont des personnes à part entière qui pourraient être ton cousin qui a tendance à rouler trop vite, ton fils qui apprend à conduire manuel et qui prend du temps à repartir en première quand il est arrêté dans une pente, ou ta mère qui conduit moins vite. Sois patient et accueillant, ça ne sert absolument à rien de se fâcher.

8- Et parce qu'il y aura toujours des imbéciles, pourquoi ne pas rire de bon cœur quand quelqu'un se fâche après nous? Après tout, moi, ça fait ma journée de voir des gens enragés pour des conneries.

Bonne route!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo 10 choses à ne pas faire à un barrage routier Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter