LES BLOGUES
06/12/2018 15:26 EST | Actualisé 06/12/2018 15:39 EST

La représentation de l’authenticité à «Occupation Double»

Si Renaud et Jess l’emportent dans un revirement inattendu, vous pourrez m’entendre la semaine prochaine parler de théories du complot et de l’agenda caché de la production, je vous le garantis!

Catherine et Andrew
Productions J
Catherine et Andrew

Quand la photo de Maude et Jonathan est sortie de l'enveloppe lors de la soirée d'élimination dimanche passé, une irruption de cris et de consternation s'est fait entendre dans mon salon – quartier général du rendez-vous dominical avec Occupation Double. En tant que coanimatrice du podcast les Ficelles, mais également en tant qu'admiratrice invétérée d'OD depuis les premières saisons à Terrebonne avec Joël Legendre à la barre de l'animation, je suis complètement investie dans la saison qui se terminera sous peu - bien que je sois d'avis, moi aussi, que cette édition n'arrive pas à la cheville d'OD Bali.

Je ne suis pourtant pas de ceux et celles qui ont été instantanément charmé.e.s par Maude dès le tapis rouge. Je n'approuvais pas ses éclats de jalousie ni la tendance franchement malsaine de sa relation vorace avec Renaud. J'étais la plupart du temps exaspérée; j'aurais voulu être sa chum de fille pour lui parler dans le blanc des yeux entre deux verres de Bulles de Nuit.

On oublie aussi parfois qu'OD demeure un jeu de séduction, quand on est témoin de la détresse de Maude qui a dû vivre une réelle peine d'amour à la télévision québécoise.

Quand Jessika a fait son entrée dans la maison des filles, entraînant avec elle la chute de l'idylle entre Renaud et Maude, je m'attendais à voir celle-ci complètement dévastée et anéantie – avec raison, je crois. On oublie parfois à quel point les émotions que vivent les participants et les participantes sont décuplées par l'intensité du jeu. On oublie aussi parfois qu'Occupation Double demeure un jeu de séduction, quand on est témoin de la détresse de Maude qui a dû vivre une réelle peine d'amour à la télévision québécoise. Les yeux rivés sur mon écran, j'espérais que les prochains garçons à joindre l'aventure sauraient la charmer et lui redonner de l'entrain.

Si Maude avait été un tant soit peu stratégique, elle aurait sans doute sauté sur l'occasion quand Nicolas lui a déclaré de but en blanc son intérêt pour elle. Un beau bonhomme, patient, calme, confiant (un peu trop même, aux yeux des filles!): c'était le happy ending qu'elle méritait... du moins, c'est ce que je croyais. Parce que le vrai happy ending de Maude est arrivé quand elle a affirmé haut et fort ne pas vouloir se matcher à tout prix, quand elle a affirmé qu'elle serait désormais plus prudente, quand elle s'est écoutée davantage. Le vrai happy ending féministe de Maude, c'est qu'elle ait continué l'aventure en compagnie de son ami Jo et qu'elle ait pu profiter de son passage en Grèce pour faire le plus d'activités possibles sans s'imposer la pression de tomber amoureuse ou d'avoir des rapprochements qu'elle ne désirait pas.

L'objectif d'Occupation Double, comme nous l'a rappelé Jay Du Temple, est de trouver l'amour. Alors, pourquoi le public a-t-il été jusqu'à lancer une pétition pour ramener le couple d'amis à la finale? Pas moins de 12 197 personnes l'ont signé à ce jour, et les commentaires colériques ne dérougissaient pas sur la page Facebook officielle de l'émission. Pourquoi ne pas supporter un couple qui «s'aime vraiment» comme Pézie et Oli, nos tourtereaux pré-OD? Ou alors voter pour Renaud qui a su trouver en Jess la bonne animatrice pour son talk-show? Je vous épargne mes réflexions sur Yan et Julianne, dont les souffrances ont finalement été abrégées par les exclu.e.s ce mercredi. Le fait est que les choix de couples plus légitimes pour remporter la finale sont grands, mais le verdict du public est catégorique: Maude et Jo formaient le couple chouchou des téléspectateurs et téléspectatrices, et je m'inclus dans le lot!

Je ne prétends pas connaître les raisonnements de tout un chacun, mais je me lance tout de même dans une explication, ayant longuement réfléchi à ma propre frustration face à l'élimination. Ce qui reste le plus captivant à Occupation Double, ce sont ces moments de vérité, ces failles dans le scénario, ces danses improvisées ou ces émotions qui débordent sans qu'on ne puisse les contrôler. Ce qui reste le plus intéressant avec la télé-réalité, c'est quand cette dernière s'expose malgré les caméras braquées en tout temps sur les candidats et les candidates. On préfèrera ainsi une Maude vulnérable, un Yan à fleur de peau, un Jo souffre-douleur à un Renaud calculateur, une Julianne rigide ou une Pézie manipulatrice.

La grande erreur qu'a commise Pézie, à mon humble avis, c'est d'avoir mis en scène son authenticité. Si elle semble avoir compris que c'est ultimement l'honnêteté que le public recherche, elle aurait dû comprendre que nous ne sommes pas dupes. Et que de l'entendre dire à Oli qu'elle va «mourir» s'ils ne sont plus ensemble à leur retour de Grèce comme dans la quotidienne de lundi, ça n'émeut personne – et ça ne devrait surtout pas représenter l'idéal romantique à atteindre. De la Pézie dégourdie, entreprenante et ouverte d'esprit de la première semaine, il n'en reste pas grand-chose à la fin de l'aventure. Disparue, dissoute dans son union nuptiale avec Oli. On a dépassé depuis longtemps le stade d'être attendri par leur amour! Ce fut également l'erreur de Renaud, qui sera accusé d'avoir placé ses pions sur l'échiquier d'OD et d'avoir utilisé Maude comme distraction en attendant l'arrivée de Jessika dans l'aventure.

Catherine et Andrew devraient remporter haut la main la panoplie de prix, de par leur simplicité, leur candeur et leur transparence.

Et c'est pour ces mêmes raisons que ma prédiction pour la finale s'avère simple à formuler: Catherine et Andrew devraient remporter haut la main la panoplie de prix, de par leur simplicité, leur candeur et leur transparence. On pardonnera facilement à Andrew d'avoir tenté de magouiller, on oubliera sa maladresse lorsqu'il tente d'incarner le bad boy prêt à mentir pour sauver quelqu'un d'une élimination. Je ne doute pas que l'émerveillement et l'enthousiasme contagieux de Catherine à Hawaii suffiront à convaincre les téléspectateurs et téléspectatrices de voter pour leur couple, bien plus que tous les frenchs et toutes les déclarations fromagées d'Oli et Pézie.

Si Renaud et Jess l'emportent dans un revirement inattendu, vous pourrez m'entendre la semaine prochaine parler de théories du complot et de l'agenda caché de la production, je vous le garantis!

À LIRE AUSSI:

» Le groupe Rubberbandance en met plein la vue
» La laïcité a le dos large au Québec!
» Le populisme des «bobos»

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.