LES BLOGUES
16/12/2018 06:00 EST | Actualisé 18/01/2019 09:28 EST

Après une relation toxique: 11 combats lorsqu’on rencontre quelqu’un de bien

On apprend que l’amour ne blesse pas, ne fait pas mal et ne nous rabaisse pas. L’amour, ce n’est pas être brisé pour ensuite se reconstruire.

L’amour de cet homme bien que vous finirez par rencontrer vous guérira pour de bon.
Sam Edwards via Getty Images
L’amour de cet homme bien que vous finirez par rencontrer vous guérira pour de bon.

Une relation toxique n'est que violence et douleur. Et tant que l'on ne s'en est pas sortie, on a du mal à le réaliser. Simplement parce que l'on est en situation de dépendance... Dépendant de la douleur infligée et de cette personne que l'on connait finalement si bien. Et cette dépendance à l'habitude, aussi nocive soit-elle, a quelque chose de rassurant.

Partir exige que l'on fasse appel à toutes nos ressources. Et même quand on réussit, le manque est tel que l'on finit souvent par retomber dans le piège, par retourner au sein de cette relation toxique. Les émotions intenses qu'elle suscitait nous manquent. L'amour, les cris, la réconciliation, tout nous manque. C'est une véritable dépendance.

Mais viens un moment où l'on rencontre quelqu'un de bien. Et ce n'est que là que l'on réalise l'ampleur des dégâts infligés par cette relation. Elle appartient peut-être au passé, mais ses conséquences s'expriment, elles, dans notre présent. Par exemple, on n'a de cesse de repousser les autres.

On a tellement l'habitude d'être maltraité que l'on rejette toutes autres formes de traitement.

1. On n'a aucune confiance en soi

Après une relation toxique, on n'a confiance en rien. Ni en les autres ni en soi-même. On se remet en question, on se demande comment a-t-on supporté tout ça, pendant autant de temps.

Et dès le moment où l'on rencontre quelqu'un d'autre, on s'attend au pire, persuadé que le monde va s'écrouler à nouveau, persuadé que le monde entier nous veut du mal.

L'explication est pourtant simple: on a accepté beaucoup de choses que l'on ne méritait pas et il est difficile de reprendre conscience de sa propre valeur.

2. On analyse tout

On pense que tous ceux qui nous approchent ont de mauvaises intentions, qu'ils nous mentent et nous mènent en bateau.

On a tellement l'habitude des mensonges que l'on en est devenu paranoïaque. L'honnêteté n'existe tout simplement plus à nos yeux.

On s'imagine des choses, on réfléchit à tout et on doute de tout.

3. On a l'impression de ne rien mériter de bien

On rencontre quelqu'un d'autre, quelqu'un qui nous traite avec respect et considération et on se dit que c'est trop beau pour être vrai. On n'attend qu'une chose, que celui-ci dévoile son vrai visage.

On s'attend à ce qu'il mette un terme à cette relation, du jour au lendemain et sans explications. Pourtant, il nous donne toutes les raisons de croire en son amour, mais il nous est très difficile de ne pas douter.

4. On finit par repousser les autres

Même nos amis les plus proches et, surtout, cette personne qui vient d'entrer dans notre vie. Encore une fois, parce que l'on est persuadé de ne rien mériter de tel. On ne veut rien de beau, puisque l'on craint de finir par le perdre.

On refuse de souffrir à nouveau et, de fait, on se retrouve à saborder soi-même sa relation. Mais cette fois-ci les choses sont différentes, plus l'on repousse cet homme, puis il s'accroche à nous. Il nous serre et s'assure que l'on n'aille nulle part.

5. On est dans l'attente de la prochaine dispute

On est certain qu'elle viendra. Certain que les choses s'envenimeront sans qu'il y ait de compréhension ou d'écoute.

Mais c'est tout le contraire, on a en face de nous quelqu'un qui nous rassure et qui nous réconforte. Mais plus important, on réalise que les gens normaux ne s'en vont pas au moindre petit accroc.

Un homme «normal» sait et comprend qu'une relation nécessite des compromis et une communication saine.

6. On s'excuse pour tout

Parce que dans une relation toxique, on est responsable de tous les malheurs du monde, tandis que l'autre est un saint. On a toujours tort et on doit sans cesse s'excuser de tout, s'excuser d'exister même.

Mais cet homme que l'on vient de rencontrer ne nous laissera pas nous excuser de choses que l'on n'a pas faites. Il nous posera des questions et essaiera de nous comprendre, de comprendre nos blessures. Il nous apprendra à nous aimer et à nous valoriser. Il nous apprendra à n'accepter que ce que l'on mérite.

Bref, il redéfinira tout notre monde et celui-ci n'en sera que bien plus beau...

7. On se demande s'il ne serait pas mieux sans nous

C'est encore et toujours ce manque de confiance en soi qui nous tiraille. Il faut du temps, mais on finit par comprendre que lorsqu'on aime avoir quelqu'un dans votre vie, l'inverse est vrai aussi. Je sais que vous avez peur de vous ouvrir et de donner les clés de votre coeur à quelqu'un, mais ce n'est qu'une question de temps.

Vous n'avez jamais abandonné. Vous avez trouvé le courage d'aimer quelqu'un malgré les souffrances intolérables qu'il vous infligeait. Et c'est à votre tour d'avoir à vos côtés quelqu'un qui vous aime pour tout ce que vous êtes.

N'oubliez surtout pas que votre force, votre sensibilité et votre empathie sont parmi les choses qui vous rendent aussi belle.

8. On recommence à s'aimer

Et ce sera peut-être là le combat le plus dur. Il faudra du temps, de la patience et de la bienveillance. Mais vous finirez par vous regarder sous un autre jour, à travers les yeux de celui qui vous chérit chaque jour.

C'est en fait la première étape vers la reconquête de votre confiance en vous.

Vous comprendrez peu à peu que vous ne méritiez rien de ce que vous avez vécu. Vous accepterez peu à peu l'idée d'avoir été aux prises d'une relation toxique et d'avoir été en couple avec quelqu'un qui était malade. Et au fil de ces apprentissages vous apprendrez aussi, et sans vous en rendre compte, à vous aimer.

9. On a tendance à en faire trop

Malheureusement, même une fois que vous aurez accepté votre nouvelle relation et recommencerez à vous apprécier, vos tourments continueront. En effet, il vous sera encore difficile d'être vous-même. Vous aimerez de tout votre être et aurez tendance à en faire trop, persuadé(e) que sans ces efforts-là, il (ou elle) vous quitterait. Vous pensez devoir faire vos preuves.

Mais c'est faux, il (elle) vous aime telle que vous êtes et rien ne pourra affecter cela.

10. On finit par accorder sa confiance à l'autre

C'est à ce moment-là que vous lui parlerez de votre passé et lui raconterez ce que vous avez vécu. Vous l'autoriserez à s'approcher et à pénétrer votre intimité. Vous verrez aussi qu'au lieu de vous éloigner, vos confessions vous rapprochent.

Par le passé, on vous a appris que la vulnérabilité est une faiblesse, mais lui vous enseignera que c'est une force, une force de laquelle nait l'amour. Vous avez enduré beaucoup de choses, dont certaines sont innommables, mais de tout cela, vous ne tirerez que le positif. Vous surmonterez les épreuves et trouverez enfin l'amour.

11. On finit par découvrir ce qu'est réellement l'amour

On réalise que cette relation toxique, qui a été si longtemps notre seule référence en matière d'amour, était tout sauf cela. On apprend que l'amour ne blesse pas, ne fait pas mal et ne nous rabaisse pas. L'amour, ce n'est pas être brisé pour ensuite se reconstruire. L'amour, ce n'est pas la jalousie. L'amour n'est que bienveillance.

Vous comprendrez enfin que votre ancienne histoire n'était bâtie que sur des rapports de pouvoir malsains. Et peu à peu, vous vous reconstruirez, apprenant à aimer à nouveau et à être aimé (enfin) comme vous le méritez.

Bref, l'amour de cet homme bien que vous finirez par rencontrer vous guérira pour de bon.

Ce texte a d'abord été publié sur le blogue sur La Vie des Reines.

À LIRE AUSSI:

» Mon prince charmant est un pervers narcissique
» La peur de mourir ou de devenir fou: une forme d'anxiété répandue
» Personne ne voulait m'embaucher parce que j'avais travaillé dans l'industrie du sexe


La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.