LES BLOGUES
12/08/2018 06:00 EDT | Actualisé 12/08/2018 06:00 EDT

Bâtir un avenir commun

Les jeunes ne vont plus voter, c’est un constat alarmant. Mais pourquoi ne votent-ils pas?

Dans le cadre de la journée internationale de la jeunesse, qui se déroulera, comme chaque année, le 12 août prochain, le Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec (RCJEQ) souhaite, par la voix de son directeur général, promouvoir l’engagement et implication citoyenne de la jeunesse dans notre société en vue des prochaines élections générales du 1er octobre prochain.
Martin Dimitrov via Getty Images
Dans le cadre de la journée internationale de la jeunesse, qui se déroulera, comme chaque année, le 12 août prochain, le Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec (RCJEQ) souhaite, par la voix de son directeur général, promouvoir l’engagement et implication citoyenne de la jeunesse dans notre société en vue des prochaines élections générales du 1er octobre prochain.

Depuis 1970, la part des jeunes dans la population québécoise a été réduite de moitié. En effet, les jeunes représentent 30% de la population 2018. Ce changement démographique fait en sorte que les jeunes n'ont plus le poids du nombre.

Le 1er octobre prochain, à l'occasion des élections québécoises, un tiers de l'électorat aura donc entre 18 et 34 ans. Il est malheureusement fort probable que près de la moitié de ces jeunes ne se déplace pas pour voter.

Les jeunes ne vont plus voter, c'est un constat alarmant.

Pourquoi ne votent-ils pas?

En 2018, les jeunes du Québec ne croient plus en la capacité des partis politiques à transformer leur quotidien, à améliorer leurs conditions de vie. Ils ne s'identifient plus à notre démocratie. Ils ne se sentent plus représentés et plusieurs sont désabusés par le cynisme entourant la politique.

Ce n'est pas non plus en obligeant les jeunes d'aller voter qu'ils iront le faire.

Nous croyons en l'engagement citoyen de la jeunesse, à son implication dans des projets de bénévolat, de volontariat et au développement d'échanges intergénérationnels qui permettront éventuellement un regain d'intérêt pour le vote électoral qui représente une des facettes d'une implication citoyenne active.

D'un côté, la participation électorale des jeunes est en baisse et de l'autre, leur participation à des actions citoyennes est, quant à elle, en pleine effervescence.

D'un côté, la participation électorale des jeunes est en baisse et de l'autre, leur participation à des actions citoyennes est, quant à elle, en pleine effervescence. Ce faisant, il est nécessaire de donner plus de pouvoir et de levier d'action à la jeunesse.

Le contexte social actuel peut nous paraître incompréhensible. D'une part, l'accession au pouvoir de leaders populistes et la libération de la parole malveillante; d'autre part, l'émergence de mouvements citoyens déployant des initiatives solidaires, de partage et d'écoresponsabilité. Cette tension est d'autant plus manifeste sur les réseaux sociaux.

Il est donc urgent d'agir tous ensemble pour apporter une véritable réponse à ce phénomène dangereux pour la vitalité de notre démocratie. C'est en ce sens que nous interpellons la société civile québécoise, afin de contribuer activement à répondre aux aspirations des jeunes, de bâtir des projets et de trouver des avenues politiques et citoyennes qui leur ressemblent et nous rassemblent.

Le mouvement #MaVoixCompte, initié par le Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec, se veut être l'une de ces avenues. Partout dans la province, plus de 5000 jeunes ont contribué au mouvement en participant à une vaste consultation, en démarrant des projets et en rencontrant les acteurs de leur milieu.

Les jeunes ont notamment partagé leurs inquiétudes concernant la montée de l'individualisme et leur sentiment d'impuissance, mais ils ont surtout affirmé leur volonté d'agir collectivement, de participer activement et d'avoir un réel impact sur notre société.

Les générations montantes réinventent les modes d'engagement et souhaitent porter des projets concrets, participatifs, innovants répondant à l'urgence démocratique, sociale et écologique de notre époque.

Nous voulons que chaque jeune du Québec puisse s'épanouir, devenir un citoyen conscient et qualifié et qu'il contribue au mieux-être de la société. Nous voulons découvrir avec eux de nouvelles possibilités, emprunter de nouveaux chemins et inviter toute la société à s'y engager.

#MaVoixCompte a amorcé les conditions nécessaires à ce changement en initiant un mouvement mobilisateur, rejoignant un grand nombre d'acteurs qui s'engagent dans la même direction et réunissant des milliers de jeunes autour d'initiatives concrètes, les faisant passer d'actes isolés à des actions collectives.

Comme société, construisons ensemble un avenir commun en écoutant activement la voix des jeunes et en les appuyant dans leurs initiatives. Tournons-nous vers des communautés durables, des innovations et des technologies au service du progrès humain.

Le mouvement #MaVoixCompte est un véritable appel à l'action pour bâtir un avenir commun!

À LIRE AUSSI:

» Lettre à Valérie Plante: il arrive quand, «l'homme de la situation»?
» À qui François Legault ment-il?
» Villes: le régime minceur de Doug Ford

À VOIR AUSSI: