LES BLOGUES
22/04/2019 06:00 EDT | Actualisé 22/04/2019 06:00 EDT

Café: sur quelle vague surfez-vous?

Quatre vagues pour quatre tendances qui évoluent, mais qui cohabitent pour satisfaire les besoins de tous les types d’amateurs de café!

SCIENCE PHOTO LIBRARY via Getty Images
Le café a, en très peu de temps, beaucoup évolué et les tendances se sont également succédé.

C'est un fait: maintenant plus que jamais, les gens s'intéressent au monde du café et aux différentes façons de le consommer. Le café a, en très peu de temps, beaucoup évolué et les tendances se sont également succédé.

Qui dit tendances, dit également... vagues! Ces dernières font souvent l'objet de questionnements, voire d'incompréhensions. En tant que microtorréfacteur, on se fait poser des tas de questions à ce propos donc j'ai eu envie de démêler un peu tout ça et de vous mettre au courant de ce qui différencie chacune de ces vagues.

Première vague

Parce qu'il faut commencer par le commencement. La 1re vague est, vous l'aurez deviné, le début du café consommé chez soi. Le café, par l'entremise de la mise à la disposition de différentes marques et produits peu chers, a été intégré dans le quotidien des gens.

Vu comme une fonction, un outil rapide et efficace pour se donner envie de sortir du lit, il devient un rituel et sa consommation explose alors de façon exponentielle.

Les compagnies de café telles que Folgers ont été des précurseurs et joueurs majeurs de ce «mouvement» ayant débuté au milieu du XXe siècle et

Deuxième vague

Avec la 2e vague, l'arrivée des grandes chaînes (on peut penser à Starbucks), le café devient une expérience multisensorielle, un plaisir, un mode de vie. On boit de meilleurs cafés, dans des établissements ayant maintenant une vocation affirmée: la mise de l'avant des cafés de spécialités.

On commence à consommer espresso, latte, américano, etc., lesquels étaient, quelques années plus tôt, absents du portrait.

C'est aussi à ce moment que le café arabica prend le dessus sur le robusta.

Troisième vague

C'est celle qu'on connaît sûrement le plus, car de plus en plus de cafés de type 3e vague voient le jour. La 3e vague est l'expérience café poussée un peu plus loin, au cœur même du quotidien de ceux qui le font, de l'arbre à la tasse. On cherche à tout savoir sur le produit à la base: l'origine, le terroir, les fermes, les cultivateurs...

C'est aussi le café dans sa plus simple expression: la recherche de goût et de qualité, en gardant en tête le respect de chaque intervenant dans la chaîne.

On y porte un intérêt particulier sur la culture, la production, le produit final et la façon de la consommer via différentes techniques. On se penche sur les méthodes et les procédés plus artisanaux.

Mint Images/ Tim Pannell via Getty Images

Quatrième vague

La 4e vague: l'expérience café 360°. Il s'agit de la science, de l'obsession du café, poussée «à l'extrême» (et de nouveau à la maison). Avec la même expertise qu'un professionnel, mais cette fois-ci, le consommateur devient un professionnel, un vrai barista, par lui-même!

Des ateliers s'offrent un peu partout et des équipements sont maintenant conçus pour avoir une qualité commerciale entre les quatre murs de son chez-soi.

Une petite machine espresso peut ainsi être gage de performance! On peut penser par exemple à Rocket Espresso.

Avec la 4e vague, on n'arrête pas d'aller apprécier une boisson dans son café de quartier préféré. On s'y rend quand on le souhaite, mais on a aussi la possibilité de se préparer du bon café à la maison le weekend, car on a les connaissances et l'expertise pour le faire.

Quatre vagues, quatre tendances qui évoluent, mais qui cohabitent pour satisfaire les besoins de tous les types d'amateurs et d'amatrices de café! Et vous, sur quelle vague surfez-vous?

À LIRE AUSSI:

» Peut-on apprendre à aimer le café?

» Deux cafés printaniers pour célébrer l'arrivée de beau temps

» À quel point votre café quotidien est-il important?

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.