LES BLOGUES
17/06/2018 17:33 EDT | Actualisé 17/06/2018 17:33 EDT

Tout ce que je dois te dire

«Je ne sais pas par où commencer. J’aurais envie de tout te dire d’un seul coup, mais ce n’est pas possible…»

Getty Images

Je ne sais pas par où commencer. J'aurais envie de tout te dire d'un seul coup, mais ce n'est pas possible... Un jour peut-être viendra une innovation technologique qui résumera tout ce que ton papa sait et tout ce qu'il veut te transmettre mais, le fait est qu'en juin 2018, alors que tu as bien entamé ta troisième année de vie, l'être humain semble faire du surplace dans son évolution.

Ne te méprends pas, le génie humain est à l'oeuvre plus que jamais. Il ne cesse de se dépasser. Les connaissances atteignent des sommets qui font passer le mot exponentiel pour du vieux français. Crois-moi, ça m'embête de te le dire, mais autant nous progressons scientifiquement autant nous avons peur de tous ces bouleversements. C'est probablement dû à son naturel conservateur et à la crainte du changement que l'humain fait du surplace. Parfois même, je te le dis, il régresse, je régresse et, par le fait même, nous régressons tous.

En tant que ton papa, je dois faire en sorte de te guider vers ton avenir. Ce qui, selon Maître Yoda, est: «difficile à prévoir, car, toujours en mouvement est l'avenir». Alors je serai bref, ne t'attends à rien du futur, car il est plutôt timide quand vient le temps de se dévoiler.

En revanche, le présent peut s'avérer ton meilleur allié. Il n'hésite pas à bousculer le passé et le futur. Il ne fait pas de différence entre hier et demain. Il ne se remet pas en question ni ne se projette en avant. Le présent est un immense bulldozer faisant fi de tout. Qu'importe la nostalgie ou les lubies d'un avenir meilleur. C'est le plus égoïste des temps. Il est et c'est tout. Imite-le et tu seras!

Il y a 20 ans fiston, Internet entrait chez tes grands-parents paternels... Les photos que je téléchargeais prenaient une éternité à prendre forme, mais chacune d'elle semblait relever de la magie. Vingt ans plus tard, je publie des vidéos si claires de toi dans ton berceau que mes amis ont l'impression d'être dans ta chambre à coucher. Le temps que je me retourne afin de lire les commentaires positifs sur tes yeux magnifiques, tu te tiens debout, tu marches et tu parles. Tu évolues si vite que maintenant tu cours et tu fais des phrases. Tu n'as que deux ans et demi, mais tu manies mon téléphone mieux que moi en évitant les publicités du bout des doigts.

Si seulement Akira je pouvais faire de même du bout des doigts. Te montrer ce qu'il faut faire et ce qu'il ne faut pas. J'éviterais pour toi tout les écueils qui manifestement se mettront sur ta route et je créerais des centaines de hashtags sur tout ce qui aura de l'importance. Mais j'ai tellement de choses à te dire que la technologie n'arrivera jamais à t'inculquer, tout mon bagage qu'on appelle l'expérience.

Malgré toutes ces technologies, tu devras vivre et apprendre Akira comme chacun de nous. Et puis, un jour ou l'autre, tu te sentiras dépassé toi aussi. Peut-être voudras-tu à ton tour faire faire des détours à ta progéniture afin qu'il ou elle ou ils ou elles en bavent le moins possible, mais tous tes efforts seront vains, car ils devront la vivre cette vie afin d'évoluer.

En cette fête des Pères Akira, je te souhaite un jour d'être papa toi aussi, car rien dans mon histoire à moi ne m'a fait évolué autant que de devenir ton papa.