LES BLOGUES
26/11/2016 08:10 EST | Actualisé 26/11/2016 08:10 EST

L'an 1 après toi

Bien sûr il y a Jésus, Mahomet et l'Empereur japonais qui influencent les calendriers de l'humanité. Mais, dorénavant, je ne suis plus en 2016, en 1438 ou en l'an 28. Non, depuis le 26 novembre 2015, mon compteur fut remis à zéro. Tu n'es ni un prophète ni un empereur mon garçon, mais, ta naissance marque un tournant dans ma vie.

Il y a un an, mon fils à moitié japonais naissait alors je lui dédie ce billet!

Bien sûr il y a Jésus, Mahomet et l'Empereur japonais qui influencent les calendriers de l'humanité. Mais, dorénavant, je ne suis plus en 2016, en 1438 ou en l'an 28. Non, depuis le 26 novembre 2015, mon compteur fut remis à zéro. Tu n'es ni un prophète ni un empereur mon garçon, mais, ta naissance marque un tournant dans ma vie.

Le livre relatant ma propre histoire a rencontré son moment charnière. Je m'efforcerai de ne jamais oublier l'avant, mais je suis résolument entré dans l'ère d'après. Celle de l'an 1 après toi.

Bon anniversaire fiston. Le premier... Ce serait encore plus exceptionnel si tu en avais conscience, mais, pour le moment, c'est plus spécial pour nous tes parents. Car, bien que je me sente toujours moi-même suite ta naissance, la part d'Alain dont tu t'es emparé est si grande que parfois j'ai l'impression qu'il me manque un chapitre de moi.

Toutefois, cette fraction de mon être, tu ne l'as pas volé. Tu ne l'as pas subtilisé à mon insu. Non! Cette part de moi tu te l'es approprié peu à peu. Pourtant, j'étais prêt à te donner tout ce que tu demandais tel un guerrier rompu qui n'a plus d'autre choix que de capituler. Mais du haut de tes quelques mois, tu fus diplomate au point de comprendre qu'avant d'être ton papa, j'étais moi.

Je croyais à tort que maintenant que je m'avouai vaincu, il en revenait à moi de tout te donner. Tu m'as confondu. Tu t'es montré un habile conquérant. Tu t'es mis à me sourire, à pleurer mon départ et à te réjouir de mon retour. Comme si ce n'était pas assez, tu t'es mis à rire de mes mimiques, à t'endormir dans mes bras et à toujours te porter réceptif à mes chansons. Ce dernier geste est d'ailleurs plutôt surprenant Akira puisque même si, dans ma tête, tout sonne à la perfection, ce qui sort de ma bouche sonne toujours faux.

Tous ces jeux, toutes mes grimaces et toutes les chansons que j'improvise pour toi au gré de mes inspirations, je me rends compte de plus en plus que pour toi, tout ça sonne vrai.

Durant cette année Akira, tu m'as fait sentir utile et presque nécessaire, mais c'était bien peu comparé à l'omniprésence de ta mère. Tu as su préserver tous les pans de mon être en t'appropriant seulement ce qu'instinctivement tu me croyais susceptible de partager avec toi.

Pourtant mon fils, tu n'es qu'un bébé. Je croyais que les jeux d'adultes nous étaient réservés. J'avais tort! Depuis ta première tétée, synonyme de réconfort, tout s'est enclenché. Tu as su manipuler maman pour manger afin qu'elle se sente indispensable à ta survie. Tu as su le faire si subtilement pour t'assurer que moi, ton père, protège ce moment où ta mère défiait les limites de l'abnégation. Tu as réussi à la faire sentir plus grande que nature tout en faisant de moi le gardien de votre intimité.

Je célèbre aujourd'hui l'an 1 après toi. Peut-être y aura-t-il un autre évènement marquant qui viendra tout bouleverser. Mais pour l'instant, je commémorerai ta venue chaque année. Je serai à la fois ton disciple, ton sujet et ton conseiller. Je t'offre tout ça Akira, si tu veux bien de moi.

Je n'ai aucune idée de l'année post-toi où je cesserai de te guider dans tes choix. Éventuellement, tu me remplaceras par un ou une autre qui saura tout mieux que moi. Puisque Akira, je connais bien des choses, mais un jour viendra où, de tes grandes décisions, tu m'écarteras.

J'entrerai alors dans ton histoire comme ayant été ton père. À ce moment le livre de ma vie sera achevé. Tu en auras écrit la plupart des chapitres. J'ajouterai bien sûr un épilogue de mon cru, mais il reviendra à toi de sceller le tout.

Quant à ton livre d'histoire à toi, en voici le prologue Akira.

Bon anniversaire

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST