LES BLOGUES
28/10/2015 01:51 EDT | Actualisé 28/10/2016 05:12 EDT

Soirée bénéfice pour l'eau potable: Halloween pour Ristigouche

Eau secours!, JiCi Lauzon, d'autres artistes et groupes citoyens organisent à Montréal une soirée bénéfice pour la protection de l'eau potable. L'événement vise à amasser des fonds pour aider le village gaspésien de Ristigouche Sud-Est à se défendre contre la pétrolière Gastem qui le poursuit pour avoir tenté de protéger son eau potable contre les forages pétroliers.

Eau secours!, JiCi Lauzon, d'autres artistes et groupes citoyens organisent à Montréal une soirée-bénéfice pour la protection de l'eau potable. L'événement vise à amasser des fonds pour aider le village gaspésien de Ristigouche Sud-Est à se défendre contre la pétrolière Gastem qui le poursuit parce que Ristigouche a tenté de protéger son eau potable contre les forages pétroliers. Ce petit village irréductible est à l'avant-plan d'une lutte plus globale pour le droit des communautés de défendre le bien commun, l'environnement et la santé publique face à l'empiètement des compagnies extractives.

La soirée "Halloween pour Ristigouche : L'horreur du pétrole" aura lieu le vendredi 30 octobre à 19h30 au Café Atomic près du Métro Joliette. L'événement commencera par des chansons, vidéos et conférences, se poursuivra par un spectacle musical et se continuera avec de la danse.

Gastem contre Ristigouche

En juillet 2012, la pétrolière Gastem a obtenu un permis de forage sur le territoire de Ristigouche Sud-Est, un village gaspésien de 168 habitants. En septembre 2012, du méthane est détecté dans un puits de fracturation de Pétrolia à Gaspé, semblable à ceux planifiés à Ristigouche. Cela n'augurait rien de bon pour Ristigouche. Les inquiétudes se sont confirmées lorsqu'une étude scientifique indépendante concluait que ce méthane est thermogénique, "ce qui indique la présence d'un réseau de fractures reliant le réservoir pétrolier à la surface".

En mars 2013, en l'absence de réglementation provinciale, Ristigouche adopte un règlement interdisant l'introduction dans le sol de substances susceptibles d'affecter la qualité de l'eau dans un rayon de deux kilomètres d'une source d'eau potable. En août 2013, estimant que ce règlement est illégal en raison de son caractère « abusif et déraisonnable », Gastem poursuit Ristigouche Sud-Est pour 1,5 million $. Le montant de la poursuite correspond à plus de 5 fois le budget municipal annuel. N'est-ce pas plutôt cette poursuite qui est abusive et déraisonnable?

Ristigouche contre un règlement provincial laxiste

Depuis août 2014, le gouvernement libéral a adopté le Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection qui permet des forages pétroliers à 500 mètres d'une source d'eau potable. Aurait-il été très différent s'il avait été écrit par une pétrolière? En novembre 2014, le BAPE sur l'exploitation du gaz de schiste a recommandé au gouvernement du Québec de revoir ce règlement, jugeant celui-ci insuffisant et inadéquat. Plusieurs études démontrent les risques liés à la fracturation hydraulique.

Ainsi, Elaine Hill de l'Université Cornell a trouvé que les enfants nés à moins de 2.5 km d'un puits de gaz de schiste ont 50% plus de risques d'avoir un petit poids à la naissance, ont une probabilité plus élevée de naître prématurément et d'avoir une vitalité à la naissance (Apgar) plus faible que les enfants nés à plus de 2.5 km d'un puits. Contrairement aux prétentions de Gastem, le règlement de Ristigouche n'était pas encore assez sévère!

Ristigouche pour tout le Québec

En septembre dernier, à la réunion de la Fédération Québécoise des Municipalités, 279 municipalités ont appuyé la proposition de Ristigouche de demander une dérogation au règlement provincial afin de pouvoir imposer des normes plus sévères de protection de l'eau potable sur leurs territoires respectifs.

Ristigouche se bat pour tout le Québec. Car si Gastem remporte le procès, cette victoire d'une pétrolière viendra intimider l'ensemble des municipalités et dissuader celles-ci de tenter de protéger leur population et leur environnement. Qu'adviendrait-il alors de notre précieuse eau potable pour des générations à venir?

Solidarité avec Ristigouche

Ristigouche fait appel à la solidarité des Québécoises et Québécois pour aider à payer les frais de sa défense contre Gastem. La soirée-bénéfice du 30 octobre au Café Atomic(3606 rue Ontario est, Montréal) vise non seulement à récolter des fonds pour la défense légale, mais aussi à revendiquer le droit des communautés à faire primer la santé publique sur le profit privé et à dénoncer la règlementation provinciale laxiste sur la protection de l'eau potable. La population sensible à cette cause est appelée à se joindre à nous. Le sujet est sérieux, mais la soirée sera joyeuse!

Un party d'Halloween est l'occasion idéale pour mettre en scène l'horreur du pétrole. Cette soirée sera animée par JiCi Lauzon. L'événement est divisé en trois parties de plus en plus festives:

  • À 19h30, La Chorale du peuple chantera des textes engagés sur des airs connus entre les présentations de trois courtes vidéos sur le pétrole en Gaspésie et de courtes interventions du maire de Ristigouche, François Boulay (par Skype), de Martine Chatelain de Eau Secours! et de Maude Prud'homme de Tache d'huile (par Skype).
  • À 21h30 un spectacle musical réunira des artistes de styles musicaux variés: JiCi Lauzon (chansonnier), Bon débarras (néo-trad), Sanza Percussions avec Sadio Sissokho (africaine), la Chorale du peuple (pop engagée), Dan Parker, (rap), Myriam Verzat (rap) et Mezen (rap/slam).
  • De 23h30 à 2h00 le DJ DIABitumineux fera danser la foule. Après minuit un concours du meilleur costume pimentera la nuit.

Cet événement est organisé par Eau Secours!, la Chorale du peuple (Occupons Montréal), le GRIP-UQAM, SOS Territoire, Solidarité Ristigouche, Tache d'huile et la Marche des peuples pour la Terre Mère. Le tout sera diffusé en direct ici sur internet grâce à 99%Média.

Voulons-nous vivre dans un monde où les lois et règlements sont dictés par des compagnies qui ne se soucient aucunement de la santé de la population et des droits des communautés? Laisserons-nous le village de Ristigouche se débrouiller seul lorsqu'il se bat pour tout le Québec, pour notre eau potable et pour les prochaines générations? Vous pouvez répondre à ces questions en faisant un don ici ou encore en partageant, en chantant et en dansant lors de la soirée d'Halloween pour Ristigouche.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Le concours du photographe environnement de l'année 2015 Voyez les images