LES BLOGUES
22/10/2015 11:27 EDT | Actualisé 22/10/2016 05:12 EDT

MM. Nétanyahou et Abbas, la paix mondiale dépend de vous!

Il me paraît essentiel de forcer la main aux dirigeants des deux camps pour qu'ils reprennent le chemin de la négociation, en dépassant leurs calculs politiques et en se donnant l'envergure nécessaire pour imposer, à leur propre société, les termes d'un accord juste, équilibré et fiable.

Depuis plusieurs semaines, le conflit israélo-palestinien a pris une autre tournure encore plus dramatique que les précédentes. Désespéré, de jeunes, de très jeunes Palestiniens attaquent au couteau, des militaires, mais aussi des civils israéliens. Il ne s'agit pas d'une intifada, ce n'est pas organisé , c'est l'expression d'un désespoir absolue. C'est encore plus grave. Ce qui se passe en vérité, c'est une radicalisation au sein des deux sociétés, au profit des extrémismes religieux, en l'absence de toute perspective politique. C'est un fait historique, qui ne peut qu'impacter la paix dans le monde !

Le conflit israélo-palestinien est en passe de devenir confessionnel, totalement confessionnel. C'est un échec pour le sionisme, parce que le message messianique l'emporte sur l'aspect humaniste, celui d'une société libre et humanitaire. C'est un échec avéré, puisque les Arabes israéliens participent aux tensions et qu'au sein de la classe politique certains réclament le confinement des villages arabes. Soixante-cinq ans après la création de l'État d'Israël, il s'agit là d'un échec cuisant.

C'est un échec pour l'OLP, dont la charte initiale projetait un État laïque et démocratique et qui s'est longtemps défendu de tout racisme anti-juif. Les attentats sont essentiellement commis au nom d'Al Aqsa, de l'esplanade des mosquées. Ce n'est pas un mince sujet, Shlomo Ben Ami, ministre des AE d'Ehud Barack lui impute l'échec de Camp David et de la dernière tentative de paix sérieuse.

Dirigeants palestiniens et israéliens, vous êtes responsables de ce constat. Le mouvement islamiste est né, il s'est développé après la guerre de 67. Partout dans la sphère arabo-musulmane, le sentiment de mépris a pris le dessus à la fois contre Israël, mais aussi contre l'Occident. La théorie du complot judéo-chrétien contre l'Islam, dans des conditions sociopolitiques favorables, a prospéré. C'est ce qui explique la facilité du recrutement pour Al-Qaïda d'abord et ensuite pour l'EI.

Le projet national palestinien est la première victime de cette confessionnalisation d'un conflit politique, autour du territoire. Il n'est plus qu'un argument dans une guerre religieuse qui n'a aucun sens.

Aujourd'hui, palestiniens et israéliens, ceux qui les dirigent ne peuvent plus refuser de discuter de ce contexte. Le conflit alimente le terrorisme international et rend encore plus difficile la résolution.

La solution des deux États est l'unique voie de sortie. Les dirigeants israéliens font face à une radicalisation, à la poussée des partis religieux. Mahmoud Abbas démonétisé tente de surfer et il perd toute crédibilité. Les deux camps sont devenus peu fiables pour la recherche d'une solution pacifique.

Les enjeux aujourd'hui sont planétaires. Il me paraît essentiel de forcer la main aux dirigeants des deux camps pour qu'ils reprennent le chemin de la négociation, en dépassant leurs calculs politiques et en se donnant l'envergure nécessaire pour imposer, à leur propre société, les termes d'un accord juste, équilibré et fiable.

Messieurs, vous pouvez entrer dans l'histoire parce que vous aurez contribué à asseoir la paix mondiale, à éviter la guerre des religions tout en faisant le bonheur de vos peuples. Ils n'aspirent, au-delà des idéologies, qu'à vivre normalement. Si vous le faites, dans une ou deux générations, les blessures seront cicatrisées et tout sera possible. Si vous maintenez votre attitude actuelle, vos peuples n'auront comme promesse que du sang, des larmes et l'inévitable destruction, et toute l'humanité en pâtira.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Conflit israélo-palestinien: 10 projets qui donnent envie d'espérer Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter