LES BLOGUES
17/12/2015 03:26 EST | Actualisé 16/12/2016 05:12 EST

10 résolutions pour favoriser les échanges avec nos aînés

Le Temps des fêtes étant synonyme de réunion de famille, il est nécessaire de penser à nos proches aînés qui souffrent peut-être de troubles de la communication, afin d'éviter l'isolement.

«Allô? Grand-Maman?!»

Saviez-vous qu'une personne de 65 ans sur trois et 50 % des personnes de 75 ans et plus vivent, au quotidien, avec un problème lié à une perte d'audition (presbyacousie)? D'autres sont victimes d'un accident vasculaire cérébral et doivent composer avec une aphasie ou un trouble de la voix, de la parole ou de la déglutition (dysphagie). En outre, certaines personnes aînées voient leur communication affectée par une maladie dégénérative telle la maladie d'Alzheimer ou de Parkinson. Toutes ces conditions sont invisibles aux yeux des gens, mais bien présentes, et contribuent au sentiment d'inefficacité et de frustration que peuvent ressentir les personnes aux prises avec ces troubles.

Le Temps des fêtes étant synonyme de réunion de famille, il est nécessaire de penser à nos proches aînés qui souffrent peut-être de troubles de la communication, et sensibiliser les autres membres de la famille, afin d'éviter l'isolement.

Contrairement aux croyances populaires, le port d'un appareil auditif ne règle pas les problèmes d'audition. En effet, il permet seulement d'augmenter le volume des sons dans l'environnement. Il peut ainsi favoriser la compréhension, jusqu'à un certain point, mais il peut rarement permettre à une personne malentendante de comprendre 100% des mots qu'on lui dit.

Comment identifier un trouble de la communication chez notre proche?

Plusieurs comportements peuvent être observés:

  • La personne fait répéter lorsque vous lui parlez, surtout lorsqu'elle ne voit pas votre visage.
  • Elle fournit une réponse hors sujet lorsque vous lui posez une question.
  • Elle semble souvent distraite lors d'une activité de groupe.
  • Elle tend à s'isoler, à limiter ses contacts interpersonnels et manque d'intérêt pour ses activités de loisirs.
  • Elle ne répond pas lorsque vous lui parlez et qu'elle a le dos tourné.
  • Elle est incapable de donner son avis, de participer activement à une conversation.
  • Son entourage vous fait des commentaires au sujet de son audition (ex. : télévision à volume fort, n'entend pas la sonnerie du téléphone, etc.).

Il existe des moyens concrets et faciles à utiliser pour améliorer les échanges entre les générations.

Voici 10 résolutions gagnantes pour favoriser la communication avec nos proches aînés et les inclure aux conversations dans les réunions de famille au Temps des fêtes (et toute l'année!):

  1. Encouragez la personne à poursuivre des activités sociales, à participer aux réunions de famille et à communiquer. Le fait de converser, rencontrer les proches autour d'un repas est bénéfique pour briser l'isolement.
  2. Rapprochez-vous et assurez-vous que la personne voit votre visage pour favoriser sa compréhension (face à face). Si vous êtes loin, votre voix est moins forte, les mots sont moins clairs et les bruits ambiants prennent le dessus. De plus, pour la personne malentendante, il est difficile de bien lire sur vos lèvres lorsque vous êtes loin d'elle. Assurez-vous d'avoir les lèvres visibles et le visage bien éclairé.
  3. Faites des gestes significatifs. Montrez l'image, l'objet ou la photo dont vous parlez. Le recours à des appuis visuels favorisent une meilleure compréhension.
  4. Parlez une seule personne à la fois. Il devient plus difficile de suivre la discussion lorsqu'il y a plus de deux personnes qui parlent.
  5. Abordez un thème à la fois. Annoncez les changements de sujets et précisez le sujet de la conversation. Rappelez-vous que l'aîné malentendant ne peut pas toujours bien comprendre tous les mots dits. Il lui sera donc plus facile de compléter les mots manqués s'il sait de quoi on parle.
  6. Parlez plus lentement, pas plus fort. En parlant plus lentement, vous permettez à la personne malentendante de mieux saisir l'ensemble des mots que vous dites. Il vaut mieux parler plus lentement que de parler très fort ou crier son message.
  7. Évitez les environnements bruyants, réduisez les bruits de fond. Le bruit nuit grandement à la compréhension de la parole : il se mêle aux mots, détourne l'attention et est amplifié par l'appareil auditif. De petits gestes comme réduire le volume de la radio ou couper le son de la télévision peuvent faciliter grandement la compréhension et vous sauver temps et énergie.
  8. Reformulez autrement au besoin si la personne ne comprend pas. Ne répétez pas sans fin. Assurez-vous que la personne a compris en lui posant des questions. Il peut arriver que la personne malentendante ne comprenne pas certains mots en particulier, ce qui nuit à la compréhension de toute la phrase. Il est alors plus profitable de redire la phrase en utilisant d'autres mots, que de répéter toujours la même chose. En effet, les mots difficiles risquent encore d'être problématiques lorsqu'on les répétera une troisième ou quatrième fois.
  9. Traitez-la en personne adulte et intelligente. Ne parlez pas à sa place. Adressez-vous directement à la personne elle-même plutôt qu'à un proche qui l'accompagne.
  10. S'il est difficile pour la personne de s'exprimer verbalement, encouragez-la à faire des gestes, à montrer ce dont elle parle, à écrire ou dessiner. Interprétez ses gestes, ses expressions faciales, ses intonations et vérifiez votre compréhension (ex: Est-ce que tu parles de...). Formulez vos questions de façon à obtenir des réponses par "oui" ou par "non".

En appliquant ces stratégies, c'est peut-être votre grand-père qui en bénéficiera. Prenez les moyens nécessaires pour favoriser les échanges et multiplier les occasions de communiquer!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST