LES BLOGUES
05/07/2014 08:03 EDT | Actualisé 04/09/2014 05:12 EDT

Sandy Spings: un exemple pour nos villes?

En 2005, la municipalité de Sandy Springs a sous-traité presque toutes les fonctions de l'administration municipale (sauf la police et les pompiers) à une entreprise. Résultats : la ville est gérée de façon très efficace.

Dans un billet de blogue récent, je donnais des exemples de façons d'améliorer l'efficacité des administrations municipales, comme on l'a fait notamment à Indianapolis et à Gatineau.

Un autre exemple est celui de la petite municipalité de Sandy Springs en Georgie, É.-U. (100 000 habitants). Elle ressemble à toutes les autres petites municipalités des États-Unis, mais il y a une chose qui la distingue : elle a sous-traité presque tous ses services municipaux!

En 2005, la municipalité a sous-traité presque toutes les fonctions de l'administration municipale (sauf la police et les pompiers) à une entreprise, qui a pris en charge la gestion (administration, finances, etc.) et a ensuite accordé des contrats de sous-traitance pour fournir les différents services municipaux (gestion des parcs, ordures, pavage des rues et même le service 911).

Résultats : la ville est gérée de façon très efficace. Il n'y a aucun retard dans l'émission des permis, un centre d'appels répond 24 h/jour (avec une vraie personne) aux appels des citoyens et Sandy Springs bénéficie d'un système de gestion de la circulation à la fine pointe de la technologie. La ville offre ces services avec la moitié moins d'employés que si elle suivait le modèle traditionnel des autres villes. L'utilisation d'un partenariat public-privé a coûté 25 M$ alors que la façon traditionnelle de gérer la ville aurait coûté 50 M$. Ceci permet à la ville d'accumuler des surplus : elle a pu ainsi investir 185 M$ en repavant 235 km de routes, réparant 874 égouts pluviaux, aménageant de nouveaux parcs et construisant 51 km de trottoirs. Et Sandy Springs n'a pas de dette! De plus, la ville a décidé d'offrir à ses policiers et pompiers un régime de retraite à cotisations déterminées, évitant ainsi les régimes de retraite dispendieux qui mettent en péril les finances publiques des villes traditionnelles offrant un régime à prestations déterminées.

La ville peut mettre fin au contrat de l'entreprise si elle ne gère pas selon les attentes, ce qui est arrivé en 2011, lui permettant d'épargner des millions de $.

Sandy Springs a réussi cet exploit parce qu'elle s'est détachée du comté de Fulton et s'est incorporée en 2005 comme une ville à part entière avec comme objectif d'offrir les meilleurs services possible au meilleur coût. La ville a pris le contrôle de sa destinée et n'a pas augmenté ses taxes foncières depuis 2005 alors que le comté de Fulton, lui, a continué d'augmenter les taxes de ses résidents. Maintenant autonome, la ville a pu réinvestir dans sa communauté, ce que le comté de Fulton refusait de faire.

La situation fiscale inquiétante de nos villes québécoises et le fardeau croissant des taxes et impôts des contribuables québécois ne nous donneront pas d'autres choix que de trouver de nouvelles façons de faire pour dépenser de façon plus rationnelle l'argent des payeurs de taxes. Et nous aurons besoins de leaders innovateurs et audacieux pour le faire!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images
Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?