LES BLOGUES
09/11/2016 09:21 EST | Actualisé 09/11/2016 09:21 EST

Trump président: la Terre arrêtera-t-elle de tourner?

Au contraire, elle risque de tourner plus vite!

Non, la fin du monde n'arrivera pas maintenant que Donald J. Trump deviendra le 45e président des États-Unis, malgré ce que peuvent en penser le «Clinton News Network» ou la gauche québécoise. Même le premier ministre Philippe Couillard s'inquiète pour la suite des choses. Je lui réponds: «don't be inquiète» (d'ailleurs, au moment d'écrire ces lignes, le Dow Jones ne semblait pas très inquiet, en hausse de 150 points!).

Comme je le mentionnais dans mon récent billet de blogue, les Américains avaient à prendre parti entre deux visions opposées du rôle de l'État et de l'individu au sein du plus important engin économique de la planète. Mardi dernier, ils ont choisi le programme du Parti républicain, qui s'articule autour de thèmes bien connus: l'importance de respecter la Constitution et le système de gouvernance du pays; le droit à la vie, la liberté et la poursuite du bonheur comme le prescrit la Déclaration d'indépendance; l'indivisibilité de la liberté économique et politique; la conviction que le peuple constitue l'ultime ressource du pays et que le peuple, non l'État, est le meilleur protecteur de ressources naturelles du pays; que le souhait de vivre dans un monde de paix nécessite d'être fort et préparé; et que l'amitié avec tous les peuples et de toutes les nations ne doit pas laisser oublier que le pays doit être prêt à faire face au Mal de ce monde.

Le président-élu Trump a repris certains de ces thèmes dans son allocution d'acceptation, un discours humble, gracieux et rassembleur où il a félicité sa rivale et appelé à l'unité de tous les Américains. Il a déclaré vouloir se mettre à la tâche de rebâtir son pays et raviver le rêve américain, notamment en adoptant un programme d'investissement en infrastructures pour rénover les écoles, hôpitaux, routes, ponts et tunnels qui se sont détériorés au cours des dernières décennies. Il a souligné vouloir harnacher les talents de son peuple au bénéfice de tous.

Le programme économique de M. Trump comprend aussi une baisse substantielle des impôts et taxes des sociétés et des particuliers. Le prochain occupant de la Maison-Blanche a aussi promis de diminuer la double imposition des profits des sociétés gagnés à l'étranger, ce qui pourrait rapatrier des centaines de milliards de dollars actuellement stationnés offshore. Cette approche économique pourrait déclencher une longue période de croissance et de prospérité pour les États-Unis. Rappelons que ce pays nous a donné trois exemples où des baisses de taux d'impôts marginaux maximum des particuliers ont eu un effet dramatiquement positif: la réduction des taux marginaux maximums de 73% à 25% de l'administration Harding et Coolidge, celle de John F. Kennedy qui a fait passer le taux marginal maximum de 91% en 1963 à 70% en 1965, et enfin la baisse des taux maximums sous Ronald Reagan de 70% en 1980 à 28% en 1988.

Non, la Terre ne cessera pas de tourner avec l'arrivée des républicains au pouvoir. Au contraire, elle risque de tourner plus vite! Et si l'économie de nos voisins du sud passe en grande vitesse sous l'impulsion des républicains, le Canada et le Québec en profiteront largement. Après tout, le Canada n'a pas de plus grand ami, partenaire et allié que les États-Unis.

P. S. : MM. Couillard, Legault et Lisée se sont tour à tour dissociés de M. Trump (M. Lisée a même frappé d'un coup de poing une effigie du président-élu). Je leur suggère de prendre acte de l'incroyable exploit de cet outsider politique qui a réussi à recueillir plus de 59 millions de voix alors qu'il n'avait aucune expérience politique, aucune organisation et aucun allié il y a à peine 16 mois, le 16 juin 2015, le jour où il s'est lancé dans la course à la présidence.

LIRE AUSSI:

>Élection du président Trump: incertitude totale pour le Canada

>Le Canada se prépare à un afflux d'Américains fuyant Trump

>Les grands électeurs américains vont-ils valider le résultat et nommer Trump président?

>L'un des défis de Trump: constituer une équipe gouvernementale solide

>Comment les journalistes n'ont-ils pas vu venir la victoire du populiste Donald Trump?

>«La victoire de la colère» pour Trump: la presse mondiale catastrophée

>Quand Barack Obama imaginait l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Trump: les unes de son élection Voyez les images