BIEN-ÊTRE
06/05/2019 16:32 EDT | Actualisé 09/05/2019 18:20 EDT

Le yogourt conseillé pour les enfants de parents obèses

Plusieurs bienfaits pour la flore intestinale.

bbostjan via Getty Images

La consommation quotidienne de yogourt semble améliorer le profil métabolique des enfants dont au moins un parent souffre d'obésité, suggère une étude réalisée à l'Université Laval et publiée dans les pages du European Journal of Clinical Nutrition.

La professeure Vicky Drapeau, du Département d'éducation physique, et ses collègues ont étudié 112 jeunes dont au moins un parent était obèse et 86 enfants sans parent obèse.

Des études précédentes ont démontré qu'un enfant quadruple son risque de problèmes de poids à l'âge adulte si un de ses parents est obèse; le risque décuple si les deux le sont.

Ainsi, les membres du premier groupe avaient un poids, un indice de masse corporelle et un taux d'adiposité nettement plus élevés que ceux du deuxième. Des indicateurs métaboliques laissaient aussi entendre que les premiers avaient une moins bonne régulation de l'insuline et un plus haut niveau de résistance à l'insuline.

Ces problèmes n'étaient toutefois pas observés chez les deuxièmes, chez qui ces marqueurs n'ont de toute manière pas été affectés par la consommation de yogourt.

«On voyait que les jeunes à risque d'obésité (...) qui consommaient du yogourt avaient des niveaux d'insuline et un indice (de résistance à l'insuline) qui étaient similaires à ceux qui n'étaient pas à risque d'obésité», a dit Mme Drapeau.

Rolf Bruderer via Getty Images

Plusieurs mécanismes pourraient expliquer l'effet observé, mais une piste particulièrement intrigante est celle de l'impact du yogourt sur le microbiote intestinal.

«On sait que le yogourt a des bactéries qui vont affecter le microbiote, et on sait que le microbiote a des associations avec plusieurs maladies chroniques, et même l'obésité, a expliqué la chercheuse. C'est un sujet de plus en plus de l'heure.»

Cette enquête s'inscrit dans la foulée d'une première étude réalisée par les mêmes chercheurs auprès d'adultes il y a quelques années et qui avait constaté que la consommation de yogourt était associée à un meilleur profil métabolique et à une meilleure composition corporelle.

Mme Drapeau s'empresse toutefois de préciser que la nouvelle étude ne démontre pas que le yogourt est la solution à l'obésité. «Ce n'est pas une relation de cause à effet. Ce n'est pas une étude d'intervention. C'est une étude d'association entre deux variables», a-t-elle prévenu.

Cela étant dit, poursuit-elle, la littérature scientifique suggère que le yogourt pourrait favoriser une meilleure gestion du glucose dans le sang, «donc des liens mécanistiques ont été documentés dans la littérature».

Une étude d'intervention qui examinerait l'impact de la consommation de deux ou trois portions de yogourt par jour sur la composition corporelle et le profil métabolique serait d'ailleurs la suite logique de cette enquête, particulièrement chez les gens à risque d'obésité.

VOIR AUSSI :

Galerie photo Six idées fausses pour perdre du poids Voyez les images