NOUVELLES
06/05/2019 17:24 EDT | Actualisé 06/05/2019 17:48 EDT

Les détaillants peinent à garder le CBD sur leurs tablettes

L'extrait est le plus souvent vendu sous forme d'huile.

AP/David Zalubowski

VANCOUVER — Les détaillants du Canada sont aux prises avec une pénurie de cannabis, mais il y a un produit qu'ils veulent absolument garder sur leurs tablettes: le cannabidiol, ou CBD, un extrait non psychoactif vanté pour ses bienfaits supposés pour la santé.

L'extrait, le plus souvent vendu sous forme d'huile, est présenté comme un remède naturel contre la douleur, l'anxiété et l'insomnie, même si les recherches médicales à son sujet sont limitées. De nombreux clients le demandent, en particulier les utilisateurs novices et les consommateurs plus âgés, selon les propriétaires de magasins.

«Je ne pense pas que les producteurs autorisés ont réellement compris à quel point le CBD était populaire, il n'y en a donc pas de disponible», a observé Krystian Wetulani, fondateur de City Cannabis, à Vancouver.

«Lorsque quelque chose devient disponible sur la feuille de commande des grossistes de cannabis, tout le monde essaie d'obtenir tout ce qui est disponible. C'est comme une course. C'est l'une des plus grandes occasions que nous pouvons obtenir sur le marché légalisé.»

Les entreprises accélèrent la croissance du chanvre pour produire le populaire extrait, mais les observateurs s'attendent à ce que la pénurie persiste jusqu'à la fin de l'année. Pendant ce temps, les scientifiques s'efforcent de séparer le bon grain de l'ivraie en ce qui concerne les allégations médicales de ce produit.

Alors que les producteurs autorisés se préparaient à la légalisation l'année dernière, ils ont supposé que l'essentiel de la demande concernerait du cannabis riche en THC, l'ingrédient psychoactif, a souligné Khurram Malik, chef de la direction de Biome Grow.

Une hausse qui «surprend tout le monde»

L'engouement autour du CBD s'est accru avec l'adoption, l'année dernière, d'une loi américaine qui autorise la culture du chanvre à des fins d'extraction du cannabidiol, a-t-il expliqué. Des règlements similaires sont entrés en vigueur au Canada en octobre.

Mais c'est la loi américaine qui a alimenté la couverture médiatique et les publications des influenceurs des médias sociaux, a précisé M. Malik. Kim Kardashian West a récemment publié sur Instagram un compte-rendu de sa «fête prénatale CBD», où elle a invité ses amies à confectionner des gommages au sel et de l'huile pour le corps infusés au cannabidiol.

«En raison de l'adoption de la loi agricole, l'attrait et la popularité du CBD ont explosé», a observé M. Malik. «La demande a tout simplement explosé et a surpris tout le monde, des deux côtés de la frontière.»

Extraire le CBD du chanvre, qui contient peu de THC, est plus abordable, car la culture peut avoir lieu à l'extérieur à plus grande échelle en vertu de règles canadiennes moins restrictives que celles qui s'appliquent à la production de marijuana, à teneur élevée en THC, a expliqué M. Malik.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

Biome Grow a établi un partenariat avec CBD Acres, qui, selon M. Malik, fournira chaque année jusqu'à 20 000 kilos de concentré de cannabidiol afin de desservir les marchés canadien et international.

La pénurie de CBD touche toutes les régions du Canada, ont souligné des distributeurs provinciaux en Colombie-Britannique, en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve-et-Labrador.

«La courbe d'apprentissage des producteurs agréés a été importante au moment de la transition vers un nouveau marché», a indiqué dans un communiqué la Liquor Distribution Branch, société d'État de la Colombie-Britannique responsable de la vente d'alcool et de cannabis. «Les producteurs autorisés s'efforcent de devenir plus efficaces, mais bon nombre de leurs projets d'expansion n'ont pas encore été entièrement mis en œuvre.»

La Liquor Distribution Branch a ajouté qu'elle prévoyait une augmentation de l'offre au deuxième semestre de 2019, à mesure que les extensions se concrétiseront et que davantage de producteurs recevront des licences pour pouvoir entrer sur le marché.

Beverley Ware, une porte-parole de la société des alcools et du cannabis de la Nouvelle-Écosse, a indiqué que même si elle proposait des produits «à base de CBD», elle n'a pas toujours été en mesure d'offrir de façon soutenue de l'huile de CBD pure en raison de la pénurie nationale.

Des bienfaits encore méconnus

Les clients intéressés par les produits à base de CBD préféreraient ne pas les fumer et ne veulent pas le THC, a expliqué Darrell Smith, porte-parole de la société des alcools de Terre-Neuve-et-Labrador.

«Trouver un approvisionnement régulier en ces produits a été un défi, puisqu'ils sont souvent réservés à la communauté du cannabis médical», a-t-il expliqué.

La légalisation des produits comestibles, des extraits et de topiques, plus tard cette année, est susceptible de renforcer la demande, a observé Ivan Ross Vrana, conseiller en matière de cannabis chez Hill+Knowlton Strategies. Les crèmes, les boissons, les aliments et même les produits antidouleur pour animaux de compagnie à base de CBD devraient constituer des segments de marché en croissance.

Malgré le battage médiatique, les recherches sur les bienfaits du cannabidiol pour la santé sont assez limitées, a souligné la docteure Gabriella Gobbi, psychiatre à l'Université McGill, qui a étudié la substance.

L'équipe de la docteure Gobbi a publié en octobre une étude dans la revue «Pain» qui s'intéressait à la dose efficace de CBD pour un soulagement sans danger de la douleur et de l'anxiété. La Food and Drug Administration des États-Unis a également approuvé un médicament à base de CBD destiné au traitement des enfants gravement atteints d'épilepsie.

Mais des recherches supplémentaires sont encore nécessaires, en particulier sur les effets du CBD sur l'anxiété et l'insomnie, a ajouté Mme Gobbi.

Certains patients qui l'ont essayé ne ressentent aucun effet et des études ont également indiqué un effet placebo chez certaines personnes souffrant d'anxiété, de dépression et de douleur, a-t-elle précisé.

«Aujourd'hui, il existe une culture dominante du cannabis, une culture dominante qui veut que tout ce qui est naturel est bon. C'est pourquoi (...) le cannabidiol est si populaire.»