POLITIQUE
04/05/2019 15:02 EDT | Actualisé 04/05/2019 15:09 EDT

Quelques centaines de manifestants défilent pour appuyer le projet de loi 21

Dans la manifestation, on pouvait observer des gens en tenue paramilitaire; d’autres affichant des logos de Storm Alliance et même le «81» des Hells Angels.

Samere Fahim Photography via Getty Images

MONTRÉAL — Quelques centaines de personnes ont sorti leurs drapeaux et revêtus toutes sortes d'accessoires aux couleurs du fleurdelisé, samedi après-midi, à Montréal, dans le but, disent-ils, de réclamer «une constitution citoyenne», mais principalement afin d'appuyer le projet de loi 21 concernant la laïcité de l'État.

Les manifestants se sont donné rendez-vous à l'angle des rues de Champlain et Lafontaine. Le rassemblement surnommé «La Vague bleue» était toutefois devant les bureaux de la station de télévision TVA, sur le boulevard Maisonneuve.

Parmi les partisans du projet de loi 21, Sylvie — qui a refusé de donner son nom de famille — dit avoir senti le besoin de sortir dans la rue «pour protéger nos acquis», dit-elle. La dame craint que des intégristes infiltrent le pouvoir insidieusement sans une loi comme celle sur la laïcité de l'État.

Si un autre manifestant, Richard, qui préférait lui aussi l'anonymat, reconnaît d'emblée qu'il n'y a «jamais eu de problème avec les immigrants qu'on accueille», il est cependant essentiel que la religion reste une affaire privée. «La religion, ça se passe dans les mosquées, les temples, les églises. Si tu veux t'afficher, c'est ton droit, on demande juste de ne pas le faire si t'occupes un poste d'autorité, c'est tout», affirme-t-il.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

Des contre-manifestants ont décidé de s'opposer au message véhiculé par cette «vague bleue» qui, selon eux, est associée à plusieurs groupuscules nationalistes aux positions d'extrême-droite.

Dans la manifestation, on pouvait effectivement observer facilement des gens en tenue paramilitaire; d'autres affichant des logos de Storm Alliance et même le «81» des Hells Angels.

Autour de 13 h 30, la «vague» s'est installée face aux locaux de la station TVA. Les manifestants ont écouté et chanté des œuvres du répertoire de la chanson québécoise et fait flotter leurs drapeaux.

Chat et souris

Les contre-manifestants antifascistes ont bien tenté de rejoindre la «vague», mais les policiers du SPVM ont réussi à tenir les groupes à l'écart.

Les militants antiracistes s'étaient réunis un peu après midi pour barrer le chemin de la manifestation. Ils ont commencé à marcher un peu avant 13 heures pour aller à la rencontre de la «vague» sans succès.