BIEN-ÊTRE
03/05/2019 08:09 EDT | Actualisé 03/05/2019 08:09 EDT

Un preneur aux livres pense que le bébé royal est né et suspend des paris

Est-ce que quelqu'un sait quelque chose?

Le preneur aux livres britannique Paddy Power a suspendu jeudi soir les paris sur la date de la naissance du futur bébé royal, avançant que le premier enfant du prince Harry et de sa femme Meghan, attendu fin avril ou début mai, était déjà né.

"Nous avons suspendu les paris sur le jour de la naissance du bébé de Harry et de Meghan après une augmentation considérable des paris (jeudi) soir, ce qui nous indique que quelqu'un sait quelque chose", a déclaré dans un communiqué Paddy Power, s'estimant "convaincu que la naissance royale a déjà eu lieu".

Une opinion non partagée par ses concurrents.

"Nous ne pensons pas qu'ils ont déjà eu leur bébé", a déclaré de son côté à l'AFP Rupert Adams, porte-parole de William Hill, jugeant qu'il serait "difficile de garder si secrète" une naissance qui implique "énormément de personnes".

William Hill avait proposé deux options aux joueurs: "un bébé né en avril" ou "un bébé né en mai". Ils ont clos ces paris mercredi soir, non par conviction qu'il avait déjà vu le jour, mais parce que le mois de mai est entamé.

"Nous avions déjà suspendu les votes sur le sexe le 9 avril car quelque soit le montant que nous offrions, les gens continuaient de miser sur un bébé fille", a aussi précisé Rupert Adams.

Ladbrokes propose toujours de son côté de parier sur la date, le sexe et le nom du bébé, a confirmé à l'AFP son service de presse.

Depuis l'annonce de la grossesse de Meghan, les joueurs privilégient l'option d'une petite fille, prénommée Diana comme la mère du prince Harry, pour cet enfant qui prendra la septième place dans l'ordre de succession au trône britannique.

Toutefois des paris "de dernière minute" affluent sur "un petit garçon", a noté Jessica Bridge de Ladbrokes.

Une naissance royale suscite toujours énormément de spéculations au Royaume-Uni, mais celle-ci attise particulièrement la curiosité car le couple royal veut se tenir le plus possible à l'abri des regards.

Harry et Meghan ont prévenu début avril qu'ils "partageraient la bonne nouvelle" de la naissance après l'avoir célébrée "en privé et en famille", prenant ainsi le contrepied du prince William et de son épouse Kate qui ont présenté leurs trois enfants immédiatement après leurs naissances à la presse internationale.