POLITIQUE
30/04/2019 12:22 EDT | Actualisé 30/04/2019 18:46 EDT

Le PLQ demande à l'Assemblée nationale d'en faire plus pour l'environnement

Ce virage gouvernemental encouragerait les citoyens à en faire plus, selon l'opposition officielle.

buzbuzzer via Getty Images

QUÉBEC — L'Assemblée nationale - symbole de la démocratie au Québec - doit donner l'exemple et rapidement prendre un virage vert, estime le Parti libéral du Québec (PLQ).

Ce faisant, elle enverrait un message à l'ensemble des organisations et des citoyens du Québec de revoir leurs propres pratiques.

La députée libérale Marie Montpetit a écrit au président, François Paradis, afin de lui demander de former un comité transpartisan de députés qui s'assurerait de la mise en place de pratiques écoresponsables sur la colline.

L'Assemblée nationale compte 700 employés administratifs, ainsi que 125 députés et environ 500 employés politiques.

Sa politique de développement durable est âgée de 10 ans, une politique "désuète", selon Marie Montpetit qui appelle le Parlement à "montrer l'exemple" et à réaliser pleinement sa "mission éducative".

"On est en pleine période de crédits, il est 9h20 et j'ai reçu plus de mille pages de documents et la journée commence à peine", a-t-elle relaté en entrevue téléphonique, mardi.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

La députée libérale suggère entre autres de moderniser les règles de dépôt de documents à l'Assemblée nationale, afin de diminuer la production et le gaspillage inutile "de centaines de milliers, voire de millions, de feuilles de papier".

Il faudra aussi s'attaquer à la gestion des matières résiduelles, en interdisant notamment les gobelets de café à usage unique "qui sont jetés par centaines quotidiennement", selon elle.

"Aussi, la réduction des émissions de gaz à effet de serre liées aux activités de l'Assemblée et la compensation des émissions résiduelles doivent être discutées", a-t-elle écrit dans sa missive à François Paradis.

"Alors que les Québécois se mobilisent comme jamais autour des enjeux environnementaux et que la grande majorité d'entre eux font des efforts dans leur quotidien afin de lutter contre les changements climatiques, l'Assemblée nationale du Québec doit être plus proactive et adopter des pratiques exemplaires afin de diminuer son empreinte écologique", a-t-elle clamé.

Mme Montpetit dit s'attendre à une réponse "rapide" de la part de M. Paradis, un président "très proactif". Ses propositions découlent du caucus spécial du PLQ sur l'environnement qui a eu lieu jeudi dernier, en Montérégie, où elle a annoncé que son bureau de circonscription était le premier à devenir carboneutre.

La conseillère en communication de l'Assemblée nationale, Julie Champagne, a indiqué mardi que M. Paradis avait pris connaissance de la lettre de Mme Montpetit. "Il va voir quelles seront les suites à donner", a-t-elle affirmé.

Le Parti libéral entend approfondir le thème de l'environnement lors de son conseil général samedi et dimanche à Drummondville.

___________________________

Saviez-vous que chaque année:

  • Le Journal des débats, qui compte sur la collaboration de transcripteurs, réviseurs et éditeurs, publie environ 20 000 pages de débats parlementaires, soit en moyenne 55 pages par jour, ce qui s'apparente à l'édition d'un grand quotidien.
  • Le restaurant le Parlementaire et le Café du Parlement, ouverts au public, servent près de 80 000 repas préparés par des cuisiniers et préposés à la cafétéria.
  • Les guides accueillent plus de 75 000 personnes qui visitent l'hôtel du Parlement.
  • Plus de 10 000 personnes franchissent les portes de la Bibliothèque de l'Assemblée nationale.
  • Plus de 2 millions de documents peuvent être consultés dans les collections de la Bibliothèque et de la bibliothèque virtuelle de l'Assemblée nationale.
  • 10 000 demandes d'information et de recherche sont soumises aux bibliothécaires du Service de la référence de la Bibliothèque.

À voir également: