NOUVELLES
25/04/2019 12:29 EDT | Actualisé 25/04/2019 15:46 EDT

Pierre Karl Péladeau acquiert des actifs de Taxelco

Téo Taxi, mis sur pied par Alexandre Taillefer, avait cessé ses activités à la fin janvier, mettant à la rue quelque 400 chauffeurs salariés.

Après avoir vu son offre obtenir le feu vert afin d'acquérir Taxelco, la société-mère de Téo Taxi, l'homme d'affaires Pierre Karl Péladeau souhaite que cette entreprise de transport puisse renaître de ses cendres le "plus tôt possible".

Mais avant que l'on puisse revoir des taxis électriques sillonner les routes, le président et chef de la direction de Québecor, impliqué dans le dossier à titre personnel, souhaite revoir le modèle d'affaires de Téo Taxi, qui a cessé ses activités à la fin du mois de janvier.

"Nous savons qu'il y avait un certain nombre de failles sur le modèle précédent, a dit M. Péladeau, jeudi, au cours d'un point de presse pour confirmer son acquisition. On sait que les véhicules se sont améliorés en matière d'autonomie. Il faudra faire l'acquisition d'une nouvelle flotte."

Par l'entremise de sa société de portefeuille Placements Saint-Jérôme, celui-ci mettra la main sur les entreprises Taxi Diamond et Taxi Hochelaga, ainsi que Téo Techno _ la plateforme technologique utilisée dans l'application mobile permettant de commander chez Téo Taxi.

M. Péladeau a expliqué que la Cour supérieure du Québec avait accepté l'offre retenue par le syndic Richter. Il n'a pas précisé la valeur de la transaction, dont la clôture est prévue le 31 mai.

Bien qu'il souhaite relancer un "nouveau service calqué sur les bases antérieures" de Téo Taxi, le patron de Québecor a fourni peu de détails sur le modèle d'affaires qu'il souhaite mettre de l'avant.

"Il est prématuré de le dire, a répondu M. Péladeau lorsqu'interrogé sur le nombre de chauffeurs qui pourraient être à l'emploi de l'entreprise. Je pense que l'on va pouvoir travailler de manière descriptive sur le modèle d'affaires."

On ignore ainsi si d'éventuels chauffeurs seraient des salariés, comme cela était le cas pour Téo Taxi.

De plus, il n'a pas été possible de savoir combien de chauffeurs et de permis seraient concernés par la réflexion qu'entend mener l'homme d'affaires. Les employés qui travaillent actuellement à la répartition vont toutefois demeurer en poste.

Néanmoins, M. Péladeau a évoqué une transition vers des véhicules électriques pour les flottes de Taxi Diamond et de Taxi Hochelaga, tout en signalant que cela prendra un certain temps avant de se concrétiser.

"Ça ne se fera pas en une fin de semaine, ça ne se fera pas en un mois, a-t-il dit. Ça se fera sur une période qu'on aura l'occasion de déterminer dans les semaines qui viennent."

Sur son compte Twitter, le ministre des Transports, François Bonnardel, a offert ses félicitations à l'actionnaire de contrôle de Québecor, estimant que cette transaction était une "autre preuve que l'industrie du taxi au Québec était vouée à un bel avenir".

Téo Taxi, mise sur pied par l'homme d'affaires Alexandre Taillefer, avait cessé ses activités à la fin janvier, mettant à la rue quelque 400 chauffeurs salariés. M. Taillefer avait déploré que son modèle d'affaires ne soit pas viable "dans les conditions actuelles". Il avait notamment évoqué une réglementation jugée trop rigide dans l'industrie.

"Je lui (à M. Péladeau) souhaite la meilleure des chances, a indiqué M. Taillefer, dans un message transmis à La Presse canadienne. C'est un projet important écologiquement et socialement. Il ne faut pas oublier cet aspect."

Taxelco traîne une dette totalisant 36 millions $, dont 21,4 millions $ en créances garanties. La Banque Nationale est son plus important créancier, pour un montant de 11,7 millions $.

M. Péladeau avait tenté sa chance une première fois, mais il n'avait pas été en mesure de s'entendre avec Richter, qui avait relancé le processus entourant la reprise des actifs dans le but d'attirer de nouvelles offres.

Le 11 avril, la société montréalaise E-Taxi avait également annoncé le dépôt d'une offre pour Taxelco, notamment dans le but de relancer le service de taxis électriques Téo Taxi sous un nouveau modèle d'affaires.

LIRE AUSSI:

» Téo Taxi: Alexandre Taillefer assume la responsabilité de l'échec

» Québec prêt à réinjecter des fonds publics dans Téo Taxi, si...

» BLOGUE Les leçons de Téo