POLITIQUE
23/04/2019 23:20 EDT | Actualisé 24/04/2019 09:50 EDT

Montréal perd un écocentre à cause d'un entrepreneur pollueur

Montréal n'a trouvé aucun remplaçant pour l'entreprise Mélimax, bannie des contrats publics.

ChiccoDodiFC via Getty Images

Montréal vient de perdre un de ses sept écocentres à cause d'un contrat accordé à un pollueur, banni depuis des contrats publics. Incapable de trouver un remplaçant pour transporter les matières, la Ville doit fermer l'écocentre et le centre de réemploi de Saint-Laurent.

La fermeture, annoncée mardi après-midi, est le dernier volet d'une saga entourant l'entreprise Mélimax, propriété de Mario Landry. Mélimax a été bannie des contrats publics en janvier dernier après une enquête du ministère de l'Environnement montrant qu'elle avait déversé illégalement des rebuts sur un terrain appartenant à M. Landry.

La nappe phréatique serait menacée, vue la perméabilité des sols, selon un reportage de La Presse.

Mélimax avait plusieurs contrats liés aux matières résiduelles avec la Ville de Montréal. Entre autres choses, elle assurait le transport des matières depuis les écocentres de Saint-Laurent et de LaSalle jusqu'aux installations de Mélimax à Châteauguay, sur la RIve-Sud. Lorsque l'entreprise a été inscrite dans le Registre des entreprises non autorisées (RENA), Montréal avait 60 jours pour trouver un nouveau fournisseur de services.

La firme qui assurait la caution de Mélimax, Intact Corporation Financière, était chargée de trouver un remplaçant. Or, selon des reportages de La Presse et The Gazette, Intact s'apprêtait à octroyer les contrats à Conteneurs Rouville, une entreprise appartenant à la conjointe de M. Landry.

LIRE AUSSI:

L'hiver est parti. Les seringues se découvrent

Discorde sur la place accordée aux vélos et aux trottinettes sans ancrage

Cônes orange: Montréal a atteint un plateau

Selon La Presse, cet état de fait a amené Montréal à contacter l'Autorité des marchés publics, qui gère la liste des entreprises bannies.

Selon The Gazette, Intact a changé son fusil d'épaule il y a quelques jours, préférant écarter Conteneurs Rouville.

Or, il semblerait qu'Intact et la Ville de Montréal n'ont pas pu s'entendre avec un nouveau fournisseur pour l'écocentre de Saint-Laurent. Mardi, la Ville a annoncé que l'écocentre et le centre de réemploi seront fermés pour une période indéterminée «en raison d'une situation hors de son contrôle liée à un retrait du fournisseur».

Aucun porte-parole de la Ville n'était disponible mardi pour éclaircir la situation.

L'écocentre de Saint-Laurent est tout récent: il a été inauguré en 2016. Les écocentres de LaSalle, Acadie, Côte-des-Neiges, Rivière-des-Prairies, La-Petite-Patrie et Saint-Michel demeurent ouverts.

Mélimax avait aussi un contrat de fourniture de conteneurs qui a mystérieusement disparu des registres de la Ville. Des centaines de petits contrats seraient cachés des élus à cause d'une «anomalie» informatique.