BIEN-ÊTRE
15/04/2019 15:27 EDT | Actualisé 15/04/2019 15:30 EDT

Cette infirmière a adopté un bébé abandonné à l'hôpital où elle travaille

La petite Gisele, née prématurément avec le syndrome de sevrage néonatal, n'avait pas eu de visite depuis cinq mois.

La petite Gisele ne pesait qu'une livre et 14 onces à sa naissance, prématurée. Elle souffrait du syndrome de sevrage néonatal, puisque sa mère était toxicomane. À trois mois, elle a été confiée à la protection de l'enfance, puis transférée à l'hôpital pour enfants Franciscan, à Brighton, au Massachusetts. C'est là qu'elle a fait la connaissance de Liz Smith, la directrice des soins infirmiers... qui allait devenir sa maman adoptive.

Cette histoire digne d'un scénario de film hollywoodien (les paris sont ouverts) a d'abord été racontée en février dans le Boston Globe, dans un article commandité par l'hôpital en question. De nombreux journaux américains ont repris l'histoire depuis, dont le Washington Post.

Lorsque l'infirmière a fait la connaissance de ce petit bébé aux yeux bleus, Gisele avait 8 mois, et n'avait eu aucune visite pendant les cinq mois qu'elle avait passés à l'hôpital. Elle n'avait jamais mis un pied en dehors de l'établissement, et malgré tous les soins qu'elle recevait, elle affichait un retard physique et mental par rapport aux autres bébés de son âge.

«Qui est ce magnifique petit ange?», a alors demandé Liz Smith à une autre infirmière, selon ce que rapporte le Washington Post. «Gisele», lui a-t-elle répondu.

LIRE AUSSI:

» Cette Québécoise adoptée retrouve son passé grace au changement législatif

» La réaction de cette fillette quand elle apprend qu'elle est adoptée est belle à voir

» Petit guide pour mieux comprendre le système de la DPJ

Liz Smith, qui était alors âgée de 43 ans, avait toujours voulu des enfants, mais la vie ne le lui avait jamais permis. Elle a donc décidé de devenir une famille d'accueil pour ce petit ange.

«La première fois que je l'ai vue, quelque chose dans ses yeux bleu clair a attiré mon attention, a-t-elle raconté au Washington Post. J'ai senti que je devais aimer cette enfant et en prendre soin.»

Après trois semaines à la visiter tous les jours après son quart de travail, Liz Smith a finalement pu ramener Gisele chez elle. Ses collègues lui ont organisé un shower et l'ont aidée à monter une bassinette. Mais à tout moment, l'État pouvait lui reprendre Gisele pour la redonner à ses parents biologiques.

À quinze mois, la fillette marchait enfin et prononçait quelques mots.

C'est finalement un an et demi après avoir accueilli Gisele chez elle que l'infirmière a pu l'adopter, lorsque ses parents ont officiellement été déclarés incapables de prendre soin de leur enfant.

Aujourd'hui âgée de deux ans, la fillette a toujours besoin d'un tube de gavage, mais elle se porte chaque jour un peu mieux. Celle qui avait auparavant beaucoup de difficulté à avaler quoi que ce soit adore maintenant la pizza, le fromage et les avocats.

À voir également: notre série La DPJ a 40 ans, voici mon histoire