POLITIQUE
13/04/2019 16:20 EDT | Actualisé 13/04/2019 16:21 EDT

Le premier ministre Justin Trudeau loue le devouement de la communauté sikhe

Environ un demi-million de Canadiens s'identifient comme sikhs.

PC/Darryl Dyck
Justin Trudeau a visité un temple sikh de Vancouver, samedi.

VANCOUVER — Le dévouement des uns envers les autres qui est au cœur de la religion sikhe est également «fondamental pour notre identité en tant que pays», a déclaré samedi le premier ministre fédéral Justin Trudeau.

M. Trudeau a prononcé samedi un discours dans l'un des plus grands temples sikhs du pays, le Ross Street Gurdwara, à Vancouver. Il doit prendre part plus tard à un défilé célébrant le jour saint sikh du Vaisakhi.

Il a félicité la communauté sikhe pour ses valeurs «d'égalité et de justice sociale» avant de souligner sa longue histoire au Canada qui remonte au milieu du XXe siècle.

Son discours a été prononcé quelques heures après que le gouvernement fédéral eut accepté de supprimer la référence à l'extrémisme sikh dans un rapport sur le terrorisme.

Le vocabulaire a été changé vendredi en fin de journée pour supprimer toute mention de religion. Elle abordait plutôt la menace posée par des «extrémistes qui préconisent la violence pour établir un état indépendant à l'intérieur de l'Inde».

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

Le Rapport public de 2018 sur la menace terroriste au Canada avait suscité l'ire de la communauté sikhe lorsqu'il a été publié en décembre. Pour la première fois, le rapport citait l'extrémisme sikh parmi les cinq principales menaces contre le Canada.

Même si les objections portaient en grande partie sur l'inclusion des sikhs, le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a déclaré qu'il demanderait au moins que le libellé du rapport soit revu. Il a déclaré que des religions entières ne devraient jamais être assimilées au terrorisme.

Environ un demi-million de Canadiens s'identifient comme sikhs, la plupart dans la région du Grand Toronto et de la banlieue de Vancouver.