NOUVELLES
08/04/2019 07:04 EDT | Actualisé 08/04/2019 07:04 EDT

Sondage Léger: faire moins d'enfants, une bonne solution pour sauver la planète?

La question divise les Canadiens.

Rawpixel via Getty Images

L'idée a commencé à faire son chemin auprès du grand public il y a un peu plus d'un an, lorsque des études scientifiques ont (une fois de plus) confirmé l'urgence environnementale à laquelle nous faisons face. Mais chez nous, c'est la sortie du documentaire Anthropocène - L'époque humaine, en novembre dernier, qui a ouvert le débat: devrait-on faire moins d'enfants - voire pas d'enfant du tout - pour sauver la planète?

Décidément, la question divise les Canadiens, selon les résultats d'un récent sondage Léger. Trente-sept pour cent des Canadiens croient que mettre au monde moins d'enfants serait une bonne solution pour améliorer le sort de la planète, contre 47% qui sont en désaccord avec cet énoncé.

Léger

Les résultats varient beaucoup d'une province à l'autre. Au Québec, par exemple, seulement 28% des répondants croient que faire moins d'enfants est une bonne solution, comparativement à 46% en Alberta et 53% en Colombie-Britannique.

La différence entre les générations est aussi assez marquée: les milléniaux - la génération la plus en âge de se reproduire - sont beaucoup plus nombreux (46%) que les baby-boomers (33%) à penser que mettre au monde moins d'enfants est une bonne solution.

Fait intéressant: 16% des répondants ne savent pas quoi répondre à la question, un pourcentage assez élevé. Aussi, les personnes les plus éduquées, c'est-à-dire celles possédant une scolarité de niveau universitaire, sont plus nombreuses à trouver que faire moins d'enfants est une bonne solution (43%).

LIRE AUSSI:

» Le Canada se réchauffe deux fois plus vite que le reste du globe

» Sondage Léger: une forte majorité de Québécois en faveur d'une loi contre le suremballage

» Changements climatiques: la commissaire à l'environnement critique Ottawa

De façon encore plus radicale que ce que propose la question de ce sondage, de plus en plus de jeunes clament haut et fort, depuis quelques mois, qu'ils ne veulent pas du tout avoir d'enfant. Comme le documentaire Anthropocène - L'époque humaine le souligne, nous sommes désormais entrés dans une nouvelle ère terrestre, «l'anthropocène», qui signifie «âge de l'Homme», c'est-à-dire l'époque qui a commencé quand l'empreinte de l'Homme s'est mise à se répercuter sur la planète.

Le regroupement GINKS (Green inclinations, no kids) met aussi de l'avant les problèmes environnementaux qui sont directement liés à la surpopulation. D'autres évoquent la peur de voir leur progéniture évoluer dans des conditions de changements climatiques extrêmes.

En novembre 2017, plus de 15 000 scientifiques provenant de 184 pays publiaient un manifeste dans lequel ils témoignaient de l'urgence d'agir pour sauver la planète. Ils évoquaient notamment que «la croissance démographique rapide et continue est l'un des principaux facteurs des menaces environnementales et même sociétales».

*Ce sondage Léger a été réalisé du 4 au 6 mars 2019 auprès de 1519 Canadiens représentatifs. Aux fins de comparaison, pour un échantillon probabiliste, la marge d'erreur est de 2,5%.

À voir aussi: les jeunes manifestent pour le climat