NOUVELLES
08/04/2019 16:14 EDT | Actualisé 08/04/2019 17:34 EDT

Six groupes suprémacistes exclus de Facebook et d'Instagram

Faith Goldy, le Canadian Nationalist Group et son président Kevin Goudreau, l'Aryan Strikeforce, les Wolves of Odin et les Soldiers of Odin sont les groupes visés.

OTTAWA — Six groupes et individus canadiens impliqués dans des organisations faisant la promotion de la "haine organisée" ont été bannis de Facebook par le réseau social.

Parmi ceux-ci figure l'ancienne candidate à la mairie de Toronto Faith Goldy.

Facebook a aussi exclu de ses pages le groupuscule suprémaciste Canadian Nationalist Group et son président Kevin Goudreau, l'Aryan Strikeforce, les Wolves of Odin et les Soldiers of Odin.

Après un examen du contenu de leurs pages, Facebook a conclu que les six entités tentaient de promouvoir la haine, comme le proscrit la politique de l'entreprise sur les personnes et organisations dangereuses.

"Les individus et les organisations qui propagent la haine, attaquent ou appellent à l'exclusion d'autres personnes sur la base de leur identité même n'ont aucune place dans nos services", a indiqué Facebook dans un communiqué.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

Mme Goldy avait présenté une couverture favorable au rassemblement des suprémacistes de Charlottesville pour le site Rebel Media en 2017. Elle avait été congédiée par l'entreprise pour avoir participé à des balados sur le site internet d'un groupe néonazi.

Elle a réagi à son bannissement sur un autre réseau social. "Nos ennemis sont faibles et terrifiés, a-t-elle écrit sur Twitter. Ils oublient que la plupart des révolutions se sont déroulées avant les réseaux sociaux."

En février, elle a été l'une des personnes qui ont prononcé des discours lors du périple d'un convoi de camionneurs protestant contre la taxe sur les émissions de carbone et pour la construction d'oléoducs au Canada. Des prétendus "gilets jaunes" s'étaient infiltrés parmi eux pour lancer des messages suprémacistes, dénoncer les immigrants et accuser le premier ministre Justin Trudeau de trahison.

L'annonce par Facebook a incité des libéraux à déplorer que le chef conservateur Andrew Scheer, qui s'était adressé aux camionneurs, n'ait pas dénoncé les éléments racistes du convoi.

"[Goldy] a des antécédents de diffuser des messages racistes, antisémites et suprémacistes, a souligné le ministre de l'Immigration Ahmed Hussen. Ce n'est pas le genre de personnalité avec laquelle on veut partager la scène."

M. Scheer s'est défendu en accusant les libéraux de soulever cette question pour détourner l'attention de la controverse entourant SNC-Lavalin.

Nous dénoncerons toujours ceux qui font la promotion des idéologies de haine tout en défendant les travailleurs du secteur énergétique et leurs emplois.Andrew Scheer

La ministre des Institutions démocratiques, Karine Gould, a discuté avec les géants des réseaux sociaux pour savoir comment ils avaient l'intention d'éliminer la propagande haineuse et les incitations à la violence de leur plateforme. Elle s'est dite lundi peu satisfaite des progrès réalisés dans ce domaine et laissé entendre que mesures réglementaires pourraient être imposées.

"J'observe que le Royaume-Uni a publié aujourd'hui un livre blanc sur son intention de réglementer les réseaux sociaux. Nous menons des discussions avec nos partenaires et nos alliés pour voir comment nous pouvons adapter [leurs solutions] au contexte canadien", a-t-elle dit.

Selon le député néo-démocrate Nathan Cullen, les géants des réseaux sociaux ne peuvent pas se surveiller eux-mêmes. "Les jours de l'autorégulation sont terminés", a-t-il dit.