POLITIQUE
07/04/2019 16:49 EDT | Actualisé 08/04/2019 07:28 EDT

Le ministre Jonatan Julien en Allemagne pour attirer des investisseurs

Au menu: mines et énergies renouvelables.

PC/Jacques Boissinot
Photo d'archives de Jonatan Julien.

MONTRÉAL — Après Boston, le gouvernement Legault fait à nouveau la promotion des ressources naturelles du Québec sur la scène internationale dans l'espoir d'accroître ses exportations et attirer de nouveaux investisseurs, particulièrement dans les secteurs de l'énergie et des mines.

Cette fois, c'est le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, qui représente la province en Allemagne, où il participe cette semaine à deux événements d'envergure.

En entrevue téléphonique à La Presse canadienne dimanche, le ministre Julien a indiqué que son périple l'amènera d'abord au salon Bauma de Munich, puis à la 5e conférence Dialogue de Berlin sur la transition énergétique (Berlin Energy Transition Dialogue), communément appelée BETD.

Le salon Bauma de Munich est le plus important au monde dans le secteur des mines, de la machinerie et des équipements de construction, a fait valoir le ministre à son arrivée en Bavière.

"On parle quand même de 500 000 visiteurs cette semaine de 200 pays, dont le Canada qui est le pays invité d'honneur cette année où le Québec a un kiosque d'exposants, affirme avec enthousiasme Jonatan Julien. Il y a une quinzaine d'entreprises québécoises qui sont sur place pour démontrer leur expertise, surtout dans le domaine minier".

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

Le ministre Julien devait se joindre à eux lors d'une table ronde en fin de journée, dimanche, après sa rencontre avec l'ambassadeur du Canada en Allemagne, Stéphane Dion.

"On a le fer, l'or, le lithium et une panoplie de minéraux au Québec, dit-il. L'objectif est d'accompagner les entreprises qui sont ici et de discuter de leurs enjeux pour voir comment les aider à faire du développement économique."

Il y a 25 mines actives au Québec, selon celui qui est aussi ministre responsable de la région de la Côte-Nord. Elles procurent de l'emploi à 31 000 personnes, dont 16 000 emplois directs. Pour M. Julien, le développement du secteur minier au Québec est très attrayant et risque d'être florissant au cours des prochaines années.

Le ministre québécois passera également la journée de lundi au salon Bauma et mettra le cap sur Berlin à compter de mardi, où il sera aussi question d'énergies renouvelables et de transition énergétique au BEDT.

"À Berlin, il y a 2000 participants de plus de 90 pays, et j'y serai accompagné de la PDG de Transition énergétique Québec (TEQ), Johanne Gélinas, et des représentants d'Hydro-Québec, une autre société d'État." Il s'agit d'un salon tout aussi important, dit-il en faisant valoir l'expertise québécoise. Mais Québec lorgne aussi un marché lucratif très intéressant.

"Hydro-Québec a aussi des enjeux potentiels intéressants. Il faut comprendre qu'il y a beaucoup d'énergie renouvelable qui est faite par éolienne en Allemagne, surtout dans le nord du pays, mais ils ont des besoins pour des lignes de transmission pour ramener cette énergie-là vers certaines régions plus au sud. Hydro-Québec est donc sur place pour voir comment on pourrait aider et faire des affaires intéressantes en Allemagne", conclut le ministre Julien.

À voir également: