DIVERTISSEMENT
02/04/2019 21:50 EDT | Actualisé 02/04/2019 22:01 EDT

Kim Gingras et sa soeur Marie-Ève révèlent avoir été victimes d'abus sexuels durant leur enfance

«Il m’a fallu 20 ans et toute une série d’événements pour enfin trouver la force de faire face à ce qui m’est arrivé...»

Karine Dufour via Radio-Canada

La danseuse professionnelle Kim Gingras a pris la parole sur les réseaux sociaux, ce mardi 2 avril, dans le cadre du mois de la sensibilisation aux agressions sexuelles, pour témoigner des abus dont elle dit avoir été victime entre l'âge de 9 et 15 ans.

Kim Gingras souhaite ainsi stimuler la discussion autour de «ce sujet tabou, inconfortable, et même épeurant pour certains».

«Comme la plupart des survivants, j'ai composé avec ce traumatisme du mieux que j'ai pu : je l'ai enfoui le plus profond possible et je suis passée à autre chose», a-t-elle déclaré.

«Il m'a fallu 20 ans et toute une série d'événements pour enfin trouver la force de faire face à ce qui m'est arrivé alors que je n'étais qu'une enfant.»

Kim Gingras poursuit en qualifiant les cinq dernières années de sa vie de «montagnes russes d'émotions», soulignant que le fait de s'ouvrir de la sorte la rend désormais heureuse et qu'il s'agit d'un premier pas vers la guérison.

Aujourd'hui, je me sens entière, complète à nouveau.Kim Gingras

Kim Gingras souligne qu'il s'agit du premier d'une série de publications par l'entremise desquelles elle désire «briser les stigmates» et apporter son soutien aux survivants, tout en sensibilisant la population aux cas d'enfants victimes d'abus sexuels.

Presque simultanément, la soeur de Kim Gingras, Marie-Ève, a partagé un message similaire par l'entremise de son compte Instagram, dans lequel elle révèle aussi avoir été victime d'abus entre l'âge de 5 et 9 ans.

Les deux soeurs invitent les victimes qui auraient besoin d'aide et de soutien à entrer en contact avec les organismes RAINN et CAVAC.

À voir également :