POLITIQUE
02/04/2019 10:47 EDT | Actualisé 02/04/2019 11:00 EDT

Islamophobie: mobilisation citoyenne pour la démission de la conseillère municipale Lynne Shand

L'élue montréalaise a déjà été exclue de son parti politique.

Twitter/Shand Art

La conseillère municipale aux propos islamophobes devra faire face à une importante mobilisation citoyenne ce soir, pendant la réunion mensuelle du conseil d'arrondissement d'Anjou. De nombreuses personnes réclameront la démission de Lynne Shand pour ses propos islamophobes tenus sur Facebook.

Mme Shand a déjà été exclue du parti Équipe Anjou, qui contrôlait jusqu'alors l'ensemble des sièges de l'arrondissement. Après avoir initialement accepté ses excuses, le maire d'arrondissement Luis Miranda l'a finalement expulsée de son caucus après la parution d'un article du HuffPost Québec montrant ses liens avec un groupe conspirationniste d'extrême droite.

Le conseil d'Anjou se réunira mardi soir pour la première fois depuis l'éclatement de l'affaire, le 24 mars. Selon deux personnes bien impliquées dans le milieu angevin, de nombreux citoyens comptent s'adresser directement à Mme Shand pour réclamer sa démission.

«Je crois qu'il n'y aura pas de place pour s'asseoir [dans la salle du conseil]», illustre l'un d'eux.

Une pétition lancée sur le site change.org sera également déposée aux élus. Vers 10h mardi, la pétition avait recueilli près de 12 000 signatures.

Anjou est le seul arrondissement montréalais qui ne diffuse pas les séances publiques du conseil sur sa page web.

Mme Shand est la cible de nombreuses critiques depuis qu'elle s'est insurgée sur Facebook d'avoir été soignée par une médecin portant le voile islamique.

«Je rage car c'est vraiment de l'islamisation de notre pays. [...] Ils veulent convertir la planète à l'Islam par l'immigration massive et par les naissances multiples. As-tu remarqué qu'à chaque fois que tu vois une femme voilée, elle pousse un carrosse avec un bébé?», a-t-elle dit dans une série de commentaires qui ont depuis été effacés.

L'élue s'est excusée lors d'entrevues à divers médias, mais ses paroles ont été jugées insuffisantes par plusieurs. Elle a ensuite diffusé un message d'excuses sur Facebook, où elle affirme tout de même souhaiter une société laïque.

Mme Shand a rendu son profil Facebook entièrement privé après la parution du l'article du HuffPost sur ses liens avec le groupe de théoriciens du complot.

La présidente du conseil municipal de Montréal, Cathy Wong, a déposé une plainte contre Mme Shand à la Commission municipale du Québec.

Mme Shand a été élue pour la première fois lors des élections municipales d'octobre 2017.