DIVERTISSEMENT
01/04/2019 00:04 EDT | Actualisé 01/04/2019 08:24 EDT

Jessie Nadeau se confie sur un récent épisode de harcèlement sexuel

«C’est en voyant mon malaise que les choses se sont aggravées. Il a aimé ça, voir que je ne me sentais pas bien...»

Philippe Roussin via Instagram/jessie.nadeau

Jessie Nadeau s'est confiée, ce samedi 30 mars, à propos d'une histoire de harcèlement sexuel qu'elle dit avoir récemment vécue alors qu'elle était en voyage à New York.

L'ex-candidate d'Occupation Double devenue influenceuse a expliqué sur Instagram vouloir raconter cet épisode pour faire oeuvre utile, sachant qu'elle est loin d'être la seule personne à s'être retrouvée dans pareille situation.

L'incident se serait produit à l'intérieur d'un taxi, dont le chauffeur aurait rendu la jeune femme «extrêmement mal à l'aise» en poussant ses avances un peu trop loin.

«C'est en voyant mon malaise que les choses se sont aggravées. Il a aimé ça, voir que je ne me sentais pas bien, a-t-elle expliqué. Je me suis mise à avoir chaud et à avoir mal au coeur. Je n'avais pas sur moi le pepper spray que mon beau-père m'avait donné en cadeau.

«Je n'avais pas à portée de main mes clés pour les mettre entre mes doigts. Je lui ai demandé de baisser la fenêtre de la voiture, parce que j'avais chaud, tout en essayant de prendre ses informations pour les texter à PH [Cantin, ndlr], au cas où il m'arriverait quelque chose.

«Sa réponse : ''Oh, you're starting to really like me, right? I make you feel hot?''

Il avait un regard de fou, noir, dégueulasse. À l'intérieur de moi, j'étais en mode panique.Jessie Nadeau

La principale intéressée a poursuivi en soulignant que ce n'est pas la première fois qu'elle était confrontée à ce genre de situations, confiant que certaines «ont déjà tourné au cauchemar».

«Avant, je n'étais pas alerte aux red flags, parce que je ne connaissais pas encore les risques d'être une femme dans la société dans laquelle on vit», a-t-elle déclaré.

«À Montréal, 94% des femmes adoptent au moins une stratégie pour se sentir en sécurité lors de leur déplacement. Trouvez-vous ça normal?» a-t-elle questionné.

À voir également :