POLITIQUE
25/03/2019 16:57 EDT | Actualisé 27/03/2019 09:55 EDT

Une élue de Montréal flirte avec les conspirationnistes et l’extrême droite

Lynne Shand, rabrouée pour un message islamophobe, est membre d’un groupe véhiculant des théories du complot et des messages anti-immigration.

Twitter/Shand Art

Une élue montréalaise dénoncée pour des propos islamophobes est membre d'un groupe Facebook véhiculant des théories du complot ainsi que des messages anti-immigration. Elle serait aussi membre du groupe secret de La Meute.

Lynne Shand, conseillère d'arrondissement à Anjou, est dans la tourmente depuis dimanche. Sur Facebook, elle s'est enflammée contre le fait d'avoir été soignée par une médecin portant le voile islamique.

Mme Shand jure qu'elle n'est pas raciste. En entrevue à TVA et à Radio-Canada, elle a présenté des excuses pour la façon dont elle s'est exprimée, tout en continuant de s'attaquer au voile et aux accommodements religieux.

Théories du complot et extrême droite

Or, Mme Shand est membre du groupe Facebook La Vérité du Mensonge, qui véhicule toutes sortes de théories de conspiration, dont plusieurs versent dans les thèmes préférés de l'extrême droite.

Capture d'écran - Facebook
Lynne Shand, élue dans l'arrondissement d'Anjou, à Montréal, est membre du groupe Facebook «La Vérité du Mensonge». Le groupe véhicule toutes sortes de théories du complot et de messages anti-immigration.


On y lit notamment que l'immigration vise à exterminer la race blanche. Ou que le premier ministre Justin Trudeau serait sur le point d'être arrêté pour contrefaçon.

Capture d'écran - Facebook
Le groupe Facebook La Vérité du Mensonge véhicule des théories du complot et des messages anti-immigration et anti-islam.

La célèbre théorie «Agenda 21», vue par les conspirationnistes comme une tentative de subjuguer les nations souveraines à un régime environnementaliste totalitaire, y figure également.

Le matériel partagé dans ce groupe n'est pas sans rappeler la situation qui a fait sourciller le Québec en février. Une conseillère municipale de Gatineau avait alors été rabrouée parce qu'elle remettait en question la rotondité de la Terre.

Mme Shand serait aussi membre du groupe Facebook secret de La Meute, qui se définit comme étant contre «l'Islam radical». Le blogueur Xavier Camus a partagé une capture d'écran du groupe, où l'on voit le nom de Mme Shand parmi les membres.

Le HuffPost Québec n'a toutefois pas accès directement au groupe Facebook de La Meute pour confirmer l'information.

M. Camus, qui enseigne la philosophie au niveau collégial, s'est fait connaître pendant la dernière campagne pour avoir dénoncé les candidats ayant des affiliations ou émettant des commentaires associés avec l'extrême droite. Son blogue a notamment mené au retrait des candidats péquistes Muguette Paillé et Pierre Marcotte. Il s'est aussi attiré les foudres de Michelle Blanc.

Le HuffPost Québec a tenté, sans succès, d'entrer en contact avec Mme Shand. Sur Facebook, celle-ci affirme qu'elle n'est membre «d'aucun groupe extrémiste».

Son chef se dissocie, mais la garde dans ses rangs

Mme Shand est conseillère d'arrondissement sous la bannière Équipe Anjou. Lundi, le chef d'Équipe Anjou et maire d'arrondissement Luis Miranda s'est dissocié des propos de sa conseillère.

«Je n'endosserai jamais de tels propos et je ne partage pas son opinion. Ses paroles représentent sa pensée à elle seule.»- Luis Miranda, maire de l'arrondissement Anjou

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a invité M. Miranda à aller plus loin.

«Je souhaite que [Mme Shand] fasse un examen de conscience. [...] Je m'attends aussi que le chef de son parti agisse en bonne et due forme. Si un membre de mon équipe tenait des propos comme ça, je demanderais des excuses formelles. [...] Qu'elle se rétracte en bonne et due forme, pas à demi-mot», a-t-elle dit.

Les propos de la mairesse ont trouvé écho chez le chef d'Ensemble Montréal, Lionel Perez.

«Pourquoi a-t-elle ce réflexe de dire que, parce que quelqu'un est différent, elle se sent envahie?», a-t-il dit.

La principale intéressée s'est finalement excusée en début d'après-midi, par le biais des réseaux sociaux.

«Ma religion, comme la religion musulmane, ne tolère pas le racisme et est fondée sur l'égalité des peuples», indique-t-elle.

Questionné à ce sujet, M. Miranda affirme qu'il n'a pas l'intention d'exclure Mme Shand de son caucus ou de demander sa démission comme conseillère d'arrondissement.

D'autres changements à venir?

La situation a continué d'évoluer après la première publication de cet article.

Lundi soir, deux citoyens sont venus poser des questions aux élus pendant la séance publique du conseil municipal. Ils ont réclamé une enquête du conseiller à l'éthique de la Ville de Montréal.

«Aujourd'hui est le jour de mon anniversaire. Mais au lieu d'être avec ma famille, je suis ici à cause des propos d'une élue. [...] Je suis un citoyen musulman et je commence à perdre confiance en mes élus», a dit Lahouari Belmadani, un résident d'Anjou.

Mme Plante a dit qu'elle consulterait le conseiller à l'éthique.

M. Miranda ne s'est pas prononcé sur cette aspect. Il a toutefois affirmé qu'il devra rencontrer à nouveau Mme Shand à la lumière de nouvelles informations.

Olivier Robichaud
Luis Miranda, maire de l'arrondissement d'Anjou, à l'hôtel de ville de Montréal. Il a dû répondre à plusieurs questions à la suite de propos islamophobes de la part d'une de ses conseillères municipales. (crédit: Olivier Robichaud)

«Je dois la voir mercredi matin parce que d'autres choses ont été portées à mon attention», a-t-il dit, sans préciser si ces informations concernaient sa participation au groupe La Vérité du Mensonge.

L'arrondissement d'Anjou a une importante population musulmane, selon les statistiques de la Ville de Montréal. Environ 33% de la population est issue de l'immigration et, parmi ce groupe, le pays d'origine le plus fréquent est l'Algérie. Le Maroc vient en troisième position, après Haïti.