POLITIQUE
25/03/2019 18:38 EDT | Actualisé 25/03/2019 18:58 EDT

Jagmeet Singh dit avoir parlé d'environnement avec François Legault

Mais il n'a pas dit s'il pensait que le premier ministre du Québec devrait en faire une priorité comme lui.

Jagmeet Singh et Alexandre Boulerice
PC/Sean Kilpatrick
Jagmeet Singh et Alexandre Boulerice

MONTRÉAL — Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, dit avoir discuté d'environnement avec François Legault, mais il a évité de dire s'il pensait que le premier ministre du Québec devrait en faire une priorité comme son parti.

"Il a mentionné quelques éléments: l'électrification des transports, les transports en commun, mais on veut aller plus loin que ça, on veut vraiment transformer notre économie vers une économie verte, on veut investir dans les énergies renouvelables", a-t-il déclaré en point de presse à Montréal, après sa rencontre avec M. Legault lundi après-midi.

"Il faut agir en ce moment. Si on ne prend pas les étapes maintenant, on n'aura pas seulement des changements climatiques, mais des changements climatiques catastrophiques."

M. Singh ne s'est toutefois pas prononcé sur l'approche de François Legault sur cet enjeu "primordial" pour son parti.

Les discussions avec M. Legault sur l'environnement se sont limitées aux transports en commun et à l'électrification des transports, a précisé le chef néo-démocrate. "Il m'a semblé qu'il était ouvert sur ces enjeux", a-t-il affirmé.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

Lors de la présentation de son premier budget, le gouvernement Legault s'est fait critiquer par les environnementalistes, notamment pour sa volonté de construire un troisième lien dans la région de Québec et pour le manque d'investissements dans les transports collectifs.

Immigration et transports en commun

MM. Singh et Legault ont aussi discuté d'autres sujets, dont l'immigration et les fonds d'infrastructures pour les projets de transport en commun.

Le NPD s'est notamment engagé à travailler pour garantir un financement fédéral stable et durable afin de bien intégrer les nouveaux arrivants.

Le parti souhaite aussi revoir les critères d'accessibilité du fonds d'infrastructures pour les projets de transport en commun, qui ne profite qu'à Montréal en ce moment, a déploré le chef adjoint du NPD, Alexandre Boulerice, qui était aussi au point de presse. Le NPD souhaite que les plus petites villes y aient accès.

"À Québec, il y a un projet de tramway qui est très intéressant, leur part du fédéral devrait être 1,2 milliard $, malheureusement, il y a seulement 400 000 $ qui est sur la table. Pourquoi? Parce que quand la population diminue, la formule mathématique change", a-t-il expliqué.

"Cela fait en sorte que les gros projets d'infrastructure comme un tramway, ou des projets qui pourraient arriver à Trois-Rivières ou Gatineau ne seraient pas accessibles."