POLITIQUE
24/03/2019 16:52 EDT | Actualisé 25/03/2019 09:25 EDT

Une élue d'Anjou décriée pour des propos islamophobes tenus sur Facebook

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a condamné ses propos.

Lynne Shand
Twitter/Shand Art
Lynne Shand

Une conseillère municipale de l'arrondissement d'Anjou, Lynne Shand, est critiquée dimanche en raison de propos islamophobes qu'elle a publiés sur sa page Facebook.

Plusieurs internautes ont partagé dimanche une capture d'écran montrant des propos de Mme Shand. Disant devoir être opérée d'urgence en ophtalmologie, Mme Shand décrie dans son message que la docteure portait un voile. «Je rage car c'est vraiment de l'islamisation de notre pays, ont doit tout accepter, leur faire des accommodements raisonnables , enlever notre crucifix (et je ne suis pas croyante) etc etc» (SIC), est-il écrit dans la capture d'écran partagée sur les réseaux sociaux.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a condamné ses propos sur Twitter, les jugeant «inappropriés» et «indignes d'un.e élu.e».

En entrevue à LCN, Lynne Shand s'est excusée, admettant avoir «peut-être mal réagi» sur le coup de la fatigue et de la maladie. Refusant l'étiquette de «raciste», elle maintient sa position sur le port de signes religieux «dans des lieux publics».

«Ça m'a offusquée parce que je ne pouvais pas refuser. C'était une spécialiste et il n'y avait pas personne d'autre. [...] On me met la religion en plein visage alors oui, ça m'a dérangée un peu. Je suis contre les signes ostentatoires dans les lieux publics, c'est vraiment ce que j'ai voulu dire», a-t-elle déclaré.

Nous croyons que la communauté du HuffPost Québec doit bénéficier d'un espace sûr et accueillant pour permettre aux utilisateurs d'avoir des débats pertinents. Notre politique sur les commentaires est conçue pour préserver un tel environnement. Nous avons ainsi fermé les commentaires pour cet article en raison de nombreux commentaires en violation avec notre politique.