DIVERTISSEMENT
22/03/2019 00:59 EDT | Actualisé 22/03/2019 00:59 EDT

Lenni-Kim rentre au bercail... pour un soir seulement

«Sur scène, tu t'abandonnes complètement. J'ai l'impression de devenir quelqu'un d'autre...»

Julie Soto

Une tournée et un succès incomparable en Europe, une soixantaine de spectacles donnés dans plus de cinq pays, trois soirées à guichets fermés au Casino de Paris, des apparitions sur d'importants plateaux de télévision français, une nomination dans la catégorie révélation francophone de l'année aux NRJ Music Awards, une participation remarquée à Danse avec les stars, un deuxième album en cours de création : Lenni-Kim a le vent dans les voiles et en profite au maximum. Discussion avec celui qui sera de retour au Québec pour un soir seulement, le 6 avril prochain au Théâtre Corona.

La musique, une passion

Que ceux qui auraient envie de comparer Lenni-Kim à Justin Bieber se retiennent. Une discussion avec le principal intéressé suffit pour comprendre que l'artiste, maintenant âgé de 17 ans, est un être à mille lieues du Bieber souvent perdu et tourmenté. Son but avoué? Pouvoir livrer des messages positifs à travers ses chansons et s'amuser à travers cette musique qui le passionne. Tout simplement. Être en studio et créer des chansons aussi. Tout ce qui est à la base de ce qui lui arrive et qu'il récolte en fait. «Le reste, dit-il, le succès, c'est un beau bonus.»

Ultra populaire eu Europe, où il a vendu plus de 50 000 albums et tout autant de billets pour sa première tournée, Lenni-Kim explique être mené par une envie d'aller le plus loin possible et de se dépasser au maximum.

«Je vis quand même très bien mon succès, explique-t-il lorsqu'on évoque la folie Lenni-Kim européenne. J'ai toujours voulu faire ce métier, qui a été comme un appel à l'intérieur de moi. J'ai toujours su que c'est ce que je voulais faire de ma vie, et j'espérais y arriver. Je suis juste simplement bien reconnaissant de ce que j'ai. Je vis chaque jour avec beaucoup de gratitude, parce que la vie passe très vite et que tout peut changer du jour au lendemain. Je ne suis pas mélangé ni perdu, au contraire, je garde ma ligne directrice, je sais où je veux aller et je garde le focus.»

Son grand retour au Québec, de même que le processus de création de son deuxième album, se déroulent alors qu'il revient d'un road trip avec son père et d'autres membres de sa famille en Californie et au Nevada. Un voyage formateur qui lui a permis de se recentrer et de définir où il en est, ses envies, ses projets et ce qu'il est.

Julie Soto

«Je pense que ce voyage m'a vraiment ouvert les yeux sur plein de choses. J'ai envie de parler de tout cela sur mon deuxième album : ce qu'est réellement être adolescent, les vrais problèmes d'ados – les premières peines d'amour, les premières attirances sexuelles, mais sans que ce soit vulgaire, car je ne suis pas vulgaire dans la vie... Parler des vraies affaires, du doute, du ''elle t'a largué, ce n'est pas grave, on se relève!'' Je veux que ce soit un feel good album. Je commence à être vraiment motivé! Au niveau de la sonorité, cela va rester très pop, mais comme j'ai 17 ans et non 14, forcément cela va se ressentir dans les textes et dans les sons qui seront plus matures. Mais cela va rester très accessible.»

Si son passage au Québec se résume à une seule date de concert à Montréal, c'est que l'artiste souhaitait regrouper tous ses fans québécois lors d'une même soirée. «Je suis trop impatient dans la vie et j'avais envie de voir tout le monde en même temps», lance celui qui s'est fait connaître avec ses succès Don't Stop et YOLO.

À quoi peut-on s'attendre lors de cette soirée spéciale au Théâtre Corona? «Ce sera relativement le même spectacle que celui qu'on fait en France; c'est un spectacle basé sur la performance avec beaucoup de danse. On va retrouver toutes les chansons qui sont sur mon album. Il y aura de beaux visuels avec un grand écran LED sur scène et, évidemment, beaucoup de chant. On réserve aussi beaucoup de surprises aux gens. Je suis content, ça faisait un bout de temps que j'avais envie de performer et de revoir tout le monde au Québec et de connecter avec eux sur scène : car pour moi, la scène, c'est l'endroit où je connecte vraiment le plus avec les admirateurs. Ils sont là devant toi et tout le monde est un peu dans un état d'euphorie. J'ai vraiment hâte de revoir tout le monde.»

La vie de tournée et la vraie vie

De son parcours pour le moins enlevant, Lenni-Kim affirme que ce sont d'abord les accomplissements au point de vue personnel dont il est le plus fier.

«Je suis vraiment fier de beaucoup de trucs; la première tournée, le premier album, Danse avec les stars, tout cela, mais je suis surtout fier de ce que j'ai appris dans la vie grâce à ce métier, explique-t-il. C'est un métier qui est difficile et qui demande beaucoup de travail, d'énergie et de discipline. À l'adolescence, tu passes aussi à travers plein de questionnements intérieurs en même temps que tout cela. Je suis content d'avoir réussi à passer à travers tout cela personnellement et d'être devenu une meilleure personne. Je comprends plus de trucs, j'ai vieilli avec ce métier-là, j'ai l'impression d'être devenu plus mature. J'ai grandi avec mes valeurs et je suis fier de ce que je suis devenu humainement.»

Julie Soto

Le 19 mai prochain, Lenni-Kim verra son nom en grosses lettres rouges sur la devanture de l'Olympia de Paris. «C'est malade! Je suis plus que reconnaissant. Par contre, ces temps-ci, on travaille beaucoup, alors je n'ai pas le temps de me laisser emporter par tout cela, je dois rester concentré. Mais je sais que j'ai beaucoup de chance de faire l'Olympia à 17 ans, j'ai très hâte de voir mon nom sur l'affiche.»

Pour celui qui avoue ne pas avoir de petite amie «pour le moment, par manque de temps», mais croire au coup de foudre, la vie de tournée en Europe représente beaucoup de travail, mais aussi beaucoup de plaisir.

«Évidemment, ce n'est pas facile, mais c'est vraiment le fun. C'est très intense, dans tous les sens du terme. On dormait dans l'autobus de tournée, les spectacles étaient supers et me permettaient de rencontrer ce public qui m'a amené en final avec ma partenaire dans Danse avec les stars. C'est bien de pouvoir connecter avec ce public qui t'a suivi et qui te soutient encore aujourd'hui.»

«En tant que personne qui aime beaucoup performer, c'est vraiment cool de pouvoir partager ces moments avec le public et les danseurs, ajoute-t-il. Sur scène, tu t'abandonnes complètement. J'ai l'impression de devenir quelqu'un d'autre. J'aime aussi rencontrer les admirateurs après les spectacles, ce sont de beaux moments. Ce ne sont que des heures de plaisir, malgré le côté intense de la tournée.»

Les billets pour le spectacle que donnera Lenni-Kim le 6 avril au Théâtre Corona sont présentement en vente.

À voir également :