POLITIQUE
21/03/2019 16:13 EDT | Actualisé 21/03/2019 17:16 EDT

Les aînés et les patients, les grands gagnants du premier budget de la CAQ

Au total, le budget de la Santé et des Services sociaux atteint plus de 45 milliards $.

QUÉBEC - Les aînés et les patients seront les grands gagnants du premier budget du gouvernement Legault, déposé jeudi à l'Assemblée nationale par le ministre des Finances, Eric Girard, qui disposait d'une solide marge de manoeuvre financière pour augmenter les services à la population.

Le budget s'appuie sur un surplus substantiel de 5,6 milliards $ pour l'année financière 2018-2019, bien plus élevé qu'anticipé par Québec en décembre (1,7 milliard $), si on exclut le versement au Fonds des générations (3,1 milliards $).

Pas étonnant, dans ce contexte, de voir le ministre Girard s'engager à déposer des budgets sans déficit pour la durée du mandat, et ce, sans devoir recourir à la réserve de stabilisation, un confortable coussin gonflé de 9,7 milliards $ pour d'éventuels jours difficiles.

Cette conjoncture favorable permet au gouvernement de diminuer le fardeau fiscal des contribuables. Le ministre calcule que son budget 2019-2020 leur remet près de 1 milliard $.

SUR LE MÊME SUJET:

Le gouvernement s'était engagé à profiter de la bonne santé financière du Québec pour réinvestir dans les services publics. C'est le secteur de la santé et des services sociaux qui recevra une attention particulière, avec plus de 800 millions $ de nouveaux fonds en 2019-2020.

Comme promis, Québec injecte de fortes sommes (280 millions $ cette année, 1,5 milliard $ en cinq ans) pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. Québec réserve par ailleurs 21 millions $ cette année pour soutenir les proches aidants et 70 millions $ pour ajouter des places en centre d'hébergement.

Le gouvernement, qui prévoit consacrer au total, 2,5 milliards $ aux aînés d'ici cinq ans, reporte cependant à la toute fin du mandat sa promesse d'investir dans la construction de 30 maisons des aînés.

Il faut donner un "important coup de barre" pour améliorer le sort des aînés, a convenu le ministre des Finances, en conférence de presse.

Au total, le budget de la Santé et des Services sociaux grimpe de 5,4 pour cent en 2019-2020, atteignant plus de 45 milliards $, soit près de la moitié du budget de dépenses de l'État. Le gouvernement a entendu le cri du coeur des infirmières: 215 millions $ seront réservés cette année (1,1 milliard $ d'ici cinq ans) pour embaucher davantage d'infirmières et de préposés aux bénéficiaires.

Le gouvernement s'était aussi engagé à réduire à 90 minutes le temps d'attente moyen à l'urgence. Il n'y a pas de mesure spécifique

à ce chapitre dans le budget, mais le ministre met de côté 574 millions $ en cinq ans pour les services de première ligne.

"Taxe famille": plus tard

Les parents qui espéraient le retour du tarif unique en garderie devront se montrer patients: l'élimination promise de la "taxe famille" se fera graduellement d'ici la fin du mandat. Québec avait annoncé en décembre le gel de la contribution annuelle prévue cette année, mais le tarif demeure modulé selon le revenu des parents. Par ailleurs, aucun nouveau déploiement de places en services de garde n'a été annoncé.

Ceux qui comptaient sur de nouvelles bonifications des allocations familiales, à la suite de celle de 500 $ annoncée en décembre pour un deuxième ou un troisième enfant, devront eux aussi être patients et attendre les prochains budgets.

Éducation: les maternelles 4 ans d'abord

Québec majore le budget de l'Éducation de 5,1 pour cent. Le parti pris du gouvernement pour les maternelles quatre ans grugera pas moins de 1 milliard $ d'ici cinq ans, dont 36 millions $ dès maintenant pour ouvrir 250 classes en septembre. Les enfants ayant des difficultés d'apprentissage auront droit à 48 millions $ cette année.

L'engagement visant à ajouter une heure par jour d'activités parascolaires dans les écoles secondaires se traduira par un investissement de 21 millions $ dès maintenant et 124 millions $ par année au cours des trois prochaines années.

À lire aussi sur le budget:

L'enseignement supérieur sera moins gâté: cégeps et universités devront se partager, au total, un maigre 54 millions $ en 2019-2020.

Le réseau des maisons d'hébergement pour femmes victimes de violence sexuelle recevra 90 millions $, répartis sur cinq ans.

Économie: Investissement Québec croît

Le gouvernement Legault mise d'abord sur son bras financier, Investissement Québec, pour maintenir l'essor économique du Québec. Son capital-actions destiné à des prêts et prises de participation passe de 4 à 5 milliards $. Le mandat de la société d'État sera revu

à court terme, de manière à stimuler davantage l'économie et favoriser l'accroissement des investissements étrangers. Un nouveau président sera nommé incessamment.

Pour contrer la pénurie de main-d'oeuvre, l'âge requis pour avoir droit au crédit d'impôt destiné aux travailleurs âgés passe de 61 à 60 ans, si leur revenu de travail est inférieur à 64 000 $. Les charges sur la masse salariale des entreprises qui embauchent des travailleurs âgés seront réduites.

Pour donner suite au projet de loi 9 sur l'immigration présentement à l'étude, Québec injectera 146 millions $ en 2019-2020 pour améliorer les services offerts aux nouveaux arrivants en les aidant à s'intégrer au marché du travail et à apprendre le français.

Dette et PIB

Sans compter les 25 milliards $ de transferts fédéraux attendus cette année, les surplus dans les coffres et des finances publiques en ordre permettront au gouvernement de contrôler son niveau d'endettement.

Le poids de la dette nette du Québec atteint 40 pour cent du produit intérieur brut (PIB). Celui de la dette brute représente 46 pour cent du PIB, soit le taux "le plus bas des 20 dernières années".

Le gouvernement estime réaliste de réduire le poids de la dette brute à 45 pour cent du PIB dès l'an prochain, soit bien avant l'échéance prévue.

La progression du PIB devrait atteindre 1,8 pour cent en 2019 et 1,5 pour cent en 2020.

Les revenus consolidés atteignent cette année 115 milliards $ et on s'attend à une hausse de 3,2 pour cent l'an prochain. Les dépenses, qui sont de 113 milliards $, devraient aussi croître de 3,2 pour cent l'an prochain.

Municipalités

L'engagement du gouvernement de transférer aux municipalités 1 point de pourcentage de la TVQ, pour leur permettre d'être moins dépendantes de la taxe foncière, est absent du budget 2019-2020. Les négociations pour la conclusion d'un nouveau pacte fiscal avec les municipalités débuteront plus tard, a indiqué le ministre des Finances.

À voir également: