POLITIQUE
20/03/2019 08:26 EDT | Actualisé 20/03/2019 08:26 EDT

Montréal devra tenir une consultation publique sur le Publisac

Après seulement une semaine, la pétition a déjà requis suffisamment de signatures.

Richard Ross via Getty Images

MONTRÉAL — La pétition électronique tenue à compter du 13 mars par la Ville de Montréal à propos de la distribution du Publisac aux résidences a recueilli suffisamment de signatures après une semaine à peine pour qu'une consultation publique soit tenue.

La période de signature de la pétition était d'une durée prévue de 90 jours, soit jusqu'au 6 juin. Plus de 15 000 signatures y ont été apposées, ce qui suffit pour lancer le processus de consultation.

L'objet de la pétition était de trois ordres: amender le règlement pour qu'une circulaire puisse seulement être déposée si le résidant l'accepte en affichant un logo; faire remplacer tout sac de plastique par un emballage qui n'a pas à être séparé du contenu pour être recyclé; enfin, appliquer l'amende prévue quand une infraction est commise.

La semaine dernière, TC Transcontinental, qui est propriétaire du Publisac, a soutenu que la demande de transformation du modèle d'affaires du Publisac vers un modèle d'abonnement équivalait à demander la fin du produit. François Olivier, président et chef de la direction de TC Transcontinental, explique qu'un modèle d'abonnement ne serait pas viable à cause de sa complexité et des coûts prohibitifs qu'il engendrerait.

À son avis, les ménages seraient ainsi privés d'un produit qui leur permet de faire des économies pour leur consommation, de s'informer de divers services locaux et de recevoir leur journal hebdomadaire local. M. Olivier a réitéré que la compagnie participerait à la consultation publique.

La pétition a été appuyée par Équiterre, Greenpeace et 11 autres groupes qui affirment que les mesures de réduction élimineraient à Montréal 500 tonnes hebdomadaires de circulaires et 900 000 sacs de plastique.

À voir également: