POLITIQUE
19/03/2019 18:09 EDT | Actualisé 19/03/2019 18:26 EDT

Des électeurs favorisés par le budget fédéral, d'autres le sont moins

Le budget met la table pour les élections fédérales d'octobre.

OTTAWA — Le dernier budget du mandat des libéraux met la table pour les élections fédérales d'octobre et saupoudre des fonds un peu partout pour plaire à plusieurs catégories d'électeurs. Mais certains groupes seront peut-être déçus.

Voici comment le budget favorise certains groupes d'électeurs et moins d'autres:

— Anciens combattants

Les libéraux entreront en campagne électorale face à des anciens combattants qui seront probablement insatisfaits des mesures annoncées mardi. Bien que le budget prévoie de nouvelles sommes d'argent pour eux, il ne donne pas suite aux doléances les plus importantes des vétérans.

Le budget comprend des fonds pour la recherche sur la douleur chronique, pour les survivants d'anciens combattants qui s'étaient mariés après l'âge de 60 ans, pour des mesures visant à faciliter la transition de la vie militaire à la vie civile, et pour les commémorations de la Seconde Guerre mondiale.

Mais il n'apporte aucune modification au régime de pension d'invalidité controversé du gouvernement Trudeau, qui entrera en vigueur le 1er avril. De nombreux anciens combattants ont reproché à ce régime d'être bien inférieur à ce que les libéraux avaient promis lors des dernières élections. Selon le directeur parlementaire du budget, avec ce nouveau régime, le soutien offert aux anciens combattants les plus grièvement atteints sera moins important que le système actuel de prestations.

— Les aînés

Pour aider les Canadiens vieillissants à faire face à la flambée des coûts des médicaments au Canada, le budget promet d'instaurer un nouvel organisme pour acheter des médicaments en grandes quantités et de réduire les coûts des médicaments au Canada en vue de la mise en place d'un régime national d'assurance médicaments. Ottawa s'engage également à dépenser 500 millions $ par année, à compter de 2022, pour subventionner des médicaments qui soignent des maladies rares. Le gouvernement a annoncé son intention de travailler avec les provinces, les territoires et d'autres partenaires pour l'élaboration du mandat de l'agence nationale du médicament. Santé Canada recevra 35 millions $ sur quatre ans, à compter de 2019-2020, afin de créer un bureau en appui à ce projet.

Plus de 420 000 personnes âgées au Canada ont reçu un diagnostic de démence et le taux de personnes âgées vivant avec cette maladie est en hausse. C'est pourquoi le gouvernement dépensera 50 millions $ sur cinq ans pour élaborer une nouvelle stratégie nationale sur la démence.

Pour aider à couvrir les coûts de la retraite, le budget propose également d'améliorer l'exemption de gains du supplément de revenu garanti à compter de l'année prochaine, afin que les personnes âgées puissent travailler à temps partiel tout en bénéficiant d'avantages financiers.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

— Les environnementalistes

De plus en plus de Canadiens choisissent de conduire des véhicules à zéro émission et le gouvernement fédéral veut contribuer à les rendre plus abordables. Grâce à un investissement de 300 millions $ sur trois ans, Transports Canada ajoutera une subvention pouvant atteindre 5000 $ pour l'achat de véhicules fonctionnant grâce à des batteries électriques ou à des piles à hydrogène dont le prix de détail suggéré par le fabricant est de moins de 45 000 $.

Ressources naturelles Canada recevra également 130 millions $ sur cinq ans pour déployer de nouveaux postes de recharge et de ravitaillement sur les lieux de travail, dans les stationnements publics, dans les immeubles commerciaux et résidentiels à logements multiples, ainsi que dans les régions éloignées.

Des dépenses immédiates seront fournies à une gamme complète de véhicules à zéro émission afin que les entreprises qui souhaitent changer de flotte puissent récupérer leurs coûts plus rapidement.

— Les agriculteurs

Les producteurs de lait, d'œufs et de volaille affectés par les récents accords de libre-échange conclus par le Canada recevront des milliards de dollars en compensation.

Le budget prévoit 2,15 milliards $ au cours des prochaines années pour les agriculteurs touchés par la gestion de l'offre qui perdent des revenus avec la conclusion des accords commerciaux avec l'Europe et les pays du Pacifique.

Un montant supplémentaire de 1,5 milliard $ servira à indemniser les agriculteurs qui perdent de l'argent lorsqu'ils vendent leurs participations sur les trois marchés intérieurs protégés, que le Canada a accepté d'ouvrir dans le cadre de chacun des accords.

Pendant ce temps, les producteurs de porc qui observent une propagation de la peste porcine africaine chez les animaux de certaines régions d'Asie et d'Europe pourraient mieux s'en sortir grâce à un plan visant à renforcer la surveillance de cette maladie dans les aéroports internationaux. L'Agence des services frontaliers du Canada recevra 31 millions $ au cours des cinq prochaines années, et 5,8 millions $ par an par la suite, afin d'accroître le nombre de chiens renifleurs dans les aéroports du pays.

— Les jeunes

Les prix de l'immobilier dans certaines des plus grandes villes du Canada dépassent la capacité de payer de nombreux jeunes acheteurs potentiels — un problème que les libéraux ont promis de régler depuis longtemps.

Le budget de mardi annonce des mesures pour que les acheteurs qualifiés puissent demander au gouvernement d'assumer une partie du coût de leurs emprunts hypothécaires afin de réduire leurs mensualités. Le montant de l'aide dépendra de leur revenu et de la maison — si elle est neuve ou non.

Des modifications sont également prévues pour permettre aux Canadiens d'augmenter de 25 000 $ à 35 000 $ le montant qu'ils peuvent retirer de leur régime enregistré d'épargne-retraite (REÉR) pour financer l'achat de leur première maison. Les Canadiens qui vivent une rupture pourraient d'ailleurs piger dans ces économies une deuxième fois.

Pour aider les Canadiens qui peinent encore à épargner pour leurs études et à rembourser leurs prêts étudiants, le budget propose de modifier le taux d'intérêt des prêts canadiens pour étudiants et des prêts canadiens aux apprentis.

En outre, des modifications législatives seront apportées afin que les prêts aux étudiants n'accumulent plus d'intérêts au cours de la période de grâce — les six mois suivant la fin de l'école.